Suivre La Chronique

Le SDT wallon adopté

Sujets relatifs :

,
Le SDT wallon adopté

Effacer les friches et lieux abandonnés du paysage. (©Spaque).

Juste avant la fin de son mandat, le Gouvernement wallon a définitivement adopté le Schéma de Développement du Territoire (SDT). Véritable plan stratégique, le SDT offre à la Wallonie et à tous les acteurs de l’aménagement du territoire, une vision, des balises, des directions claires ainsi que des objectifs chiffrés et pesés pour les 3 prochaines années.

Le texte détermine 20 objectifs visant notamment à stopper l’artificialisation des terres; protéger la nature et l’environnement;
favoriser la mobilité multimodale; renforcer la compétitivité du territoire et préparer la Région à répondre aux enjeux climatiques, démographiques et économiques.

Réduire l’artificialisation des terres

Le SDT entend réduire de moitié l’artificialisation moyenne annuelle des terres d’ici 2030. L’objectif est de se situer sous la barre des 6 km2/an empruntés à la nature. A l’horizon 2050, le SDT ambitionne de mettre totalement fin à la consommation de terres nouvelles.
Pour y parvenir, un mécanisme de compensation consistera en la dés-artificialisation d’une surface strictement égale à la surface artificialisée. Une autre mesure pourrait être le développement de 30% des nouvelles zones d’activités économiques sur les terres déjà artificialisées dans un premier temps (2030) et 100% d’ici 2050.

Le SDT entend réduire de moitié l’artificialisation moyenne annuelle des terres d’ici 2030. L’objectif est de se situer sous la barre des 6 km2/an empruntés à la nature.

Une mobilité plus durable

Le SDT recommande de créer une centaine de mobipôles d’ici 2030 et d’en équiper chaque commune wallonne d’ici 2050.
Le renforcement du réseau ferroviaire par le développement de la dorsale wallonne à grande vitesse figure également au menu.

Reconstruction de la ville sur la ville

L’objectif à l’horizon 2030 est qu’un nouveau logement sur deux soit implanté au cœur des villes et villages et non plus en périphérie. A l’horizon 2050, 75% des nouveaux logements devraient être dans ce cas.

Relocaliser l’économie

Au programme: renforcer l’attractivité des centres-villes, des circuits courts ou encore, une mesure spécifique pour l’implantation des centres commerciaux. A savoir que les projets de plus de 2.500 m² ne pourront plus s’implanter en dehors des centres-villes, sauf à démontrer qu’il ne leur porteront pas préjudice.

Friches et lieux abandonnés

A l’horizon 2050, la Wallonie entend réhabiliter la totalité des «sites à réaménager (SAR)» qui représentent une superficie de près de 4.000 ha. L’objectif intermédiaire, est d’avoir réaffecté 30% de ceux-ci dès 2030.
Dans la même optique, les entreprises souhaitant s’implanter en Wallonie auront à leur disposition 200 ha/an de terrains avec une priorité accordée aux sites réhabilités (ancienne friche, bâtiments vides ou espaces inoccupés).

Végétaliser

Le SDT prévoit la création systématique d’espaces verts dans tous les quartiers de plus de 2 ha, sur une surface au moins égale à 10% de la superficie totale de ces derniers. Il en va de même de la réalisation de liaisons écologiques structurantes (pelouses calcicoles, massifs forestiers, plaines alluviales, etc). Les porteurs de projets, les communes et autres acteurs de l’aménagement du territoire devront prendre en considération le respect de ce maillage et le décliner à leur échelle lors de leur réflexion.

Formations

Basé sur un diagnostic établi par les universités de Bruxelles, Liège et Louvain, et sous l’impulsion du Ministre Di Antonio, le SDT est le fruit de plusieurs mois de concertation entamée en décembre 2017. Il a été soumis à l’enquête publique fin 2018. Près de 600 remarques ont été collectées, étudiées et prises en compte.
Il prévoit en outre une série de formations et guides pratiques pour les agents de terrain.
 

SDT, SDER, CoDT: lequel prime et quelles différences?
◊ Le CoDT, entré en vigueur le 1er juin 2017, reprend l’ensemble des dispositions légales en matière d’aménagement du territoire.

◊ Le SDT a une valeur indicative. Il cadre, oriente, délimite, dégage les pistes pour parvenir aux objectifs. En termes d’importance, le SDT se situe au sommet de la hiérarchie des outils d’aménagement du territoire et d’urbanisme. Il s’applique aux schémas communaux, pluri-communaux, au plan de secteur et aux guides régionaux et communaux d’urbanisme. Il n’a en revanche pas d’effet direct sur les permis. Il remplace le SDER.

 

Nous vous recommandons

MixCity Today: les 8 projets mixtes les plus emblématiques de citydev.brussels

MixCity Today: les 8 projets mixtes les plus emblématiques de citydev.brussels

Pour fêter ses 45 ans d’existence, citydev.brussels a choisi 8 projets mixtes qui reflètent au mieux son travail de rénovation de l’urbanisme bruxellois. citydev.brussels est devenu, avec le temps, un acteur[…]

18/11/2019 | ImmoUrbanisme
Gand attribue le marché d’un bureau communal

Gand attribue le marché d’un bureau communal

Appel à projets pour l’aménagement de Josaphat, le nouveau quartier vert de Bruxelles

Appel à projets pour l’aménagement de Josaphat, le nouveau quartier vert de Bruxelles

Appel à projets be.exemplary: le secteur privé s’invite à la fête

Appel à projets be.exemplary: le secteur privé s’invite à la fête

Plus d'articles