Suivre La Chronique

Le secteur du chauffage demande une vision à long terme pour la transition énergétique assortie d’un échéancier

Sujets relatifs :

,
Le secteur du chauffage demande une vision à long terme pour la transition énergétique assortie d’un échéancier

Le remplacement accéléré et à grande échelle de près de deux millions de vieilles chaudières par des chaudières à condensation ou des pompes à chaleur permettrait de répondre aux exigences européennes. (© Oertli)

L’Attb, association belge des fournisseurs de matériel de chauffage en Belgique, constate que le remplacement des anciennes chaudières se déroule à un train de sénateur avec pour conséquence que les émissions de CO2 par le secteur du logement reste élevées. Et si les nouvelles technologies offrent des alternatives intéressantes, encore faudrait-il qu’une vision politique claire s’impose, ainsi qu’un calendrier définitif.  «L’ajournement continuel de la prise de décisions importantes comme la sortie du nucléaire a un effet inhibant sur la volonté d’investir de la part des particuliers.»

Les professionnels belges du chauffage aimeraient que les choses bougent, si possible plus rapidement, et idéalement dans le bon sens. Et le moins qu’on puisse dire, à la lecture du rapport annuel de l’Attb, c’est qu’ils restent largement sur leur faim…
Ainsi en va-t-il du remplacement des anciennes chaudières, très énergivores et particulièrement polluantes, dont le parc peine à se moderniser.

«La vente d’installations de chauffage dans notre pays connaît les mêmes tendances depuis quelques années: on constate une légère croissance, une baisse de la vente des chaudières au mazout et une augmentation des chaudières murales au gaz. La vente des pompes à chaleur et des chauffe-eau géothermiques connaît aussi une petite augmentation, mais de manière générale, leur part du marché reste toujours très faible.»

D’après la fédération, toute l’attention des autorités publiques semble tournée vers les applications photovoltaïques. En revanche, la vente de chauffe-eau solaires n’est pas vraiment encouragée alors que le secteur déploie beaucoup d’efforts pour assurer la promotion des applications solaires thermiques et convaincre le public de leurs avantages. «Mais comme l’évaluation des chauffe-eau solaires dans le calcul PEB n’est pas correcte, cette option se trouve reléguée au second plan.»


Voir la Chronique n°4 du 25/01/19 pour la suite de l’article
 

Nous vous recommandons

Palmarès du Prix belge de l’Energie et de l’Environnement 2019 

Palmarès du Prix belge de l’Energie et de l’Environnement 2019 

Depuis 2006, le Prix de l’Energie et de l’Environnement a rendu hommage à plus de 2.400 Belges – citoyens, entreprises, institutions, associations, écoles, administrations,… – qui, à titre[…]

15/06/2019 | EnergieEnvironnement
Lancement d’un projet européen pour capter et stocker le CO2 à l’échelle industrielle

Lancement d’un projet européen pour capter et stocker le CO2 à l’échelle industrielle

Un nouveau bâtiment passif pour le SPF Finances et la Justice à Asse

Un nouveau bâtiment passif pour le SPF Finances et la Justice à Asse

Des conditions plus avantageuses pour les prêts à taux zéro

Des conditions plus avantageuses pour les prêts à taux zéro

Plus d'articles