Suivre La Chronique

Les Belges continuent à investir dans la brique espagnole, mais selon leurs goûts

Sujets relatifs :

, ,
Les Belges continuent à investir dans la brique espagnole, mais selon leurs goûts

Casa espagnole typique pour un acheteur flamand.

© Azull

L’année dernière, ce sont près de 800 Belges qui ont acheté une résidence secondaire neuve en Espagne. Aujourd’hui, près d’une résidence secondaire sur quatre achetées par des Belges en Espagne est flambant neuve et aménagée… selon les goûts belges.

Fait remarquable, les acteurs immobiliers espagnols n’ont pas hésité à venir jusqu’en Belgique pour étudier les envies des consommateurs locaux et termes d’aménagements ou d’agencement. Et le fait est qu’elles diffèrent très nettement de celles des Espagnols.

Les Belges en Espagne comme chez eux

Le Belge a non seulement une brique dans le ventre, mais il a aussi une idée très précise de la manière dont il veut l’agrémenter. Et pareil quand il achète à l’étranger où il n’est pas question de s’adapter au style local: en Espagne, le Belge fait donc construire des maisons et appartements ultra modernes tandis que, doucement mais sûrement, la casa espagnole typique périclite.  

Cette façon qu’ont les Belges d’opter massivement pour leur propre style de construction moderne est en train de doucement infuser le secteur immobilier espagnol qui commence à s’adapter à nos habitudes.

Le Belge tient à ses habitudes

Il faut dire que notre pays est depuis plusieurs années un des cinq plus gros acteurs du marché immobilier espagnol. L’an dernier, plus de 3.200 Belges ont acheté une résidence secondaire en Espagne et nous en étions déjà à 2.767 au cours des neuf premiers mois de cette année. La Belgique est donc un marché important pour le secteur immobilier espagnol. Et si la majorité des achats est toujours réalisée par des acquéreurs flamands, la demande commence également à décoller dans le sud du pays. Raison pour laquelle Azull a tout récemment ouvert sa première agence wallonne, à Braine-l’Alleud. «L’Espagne a compris que le Belge tient à ses habitudes. D’ailleurs, aucun autre peuple européen n’opte aussi résolument pour les constructions neuves», souligne Marleen De Vijt, Ceo d’Azull

Grandes fenêtres et cuisine ouverte, alstublieft

Afin de coller au mieux aux préférences des Belges, des promoteurs immobiliers espagnols se déplacent délibérément jusqu’en Belgique. Objectif: connaître mieux encore les préférences des clients en matière de construction. Car, si jusqu’à récemment la  casa  espagnole typique dominait encore le marché, la demande – boostée par nos compatriotes – se dirige toujours plus vers des constructions plus modernes.

«Un logement espagnol classique a de petites fenêtres afin d’éviter de laisser entrer la chaleur. Mais le Belge ne demande que des grandes fenêtres et l’air conditionné. Le constat est le même pour la cuisine: en Espagne, une cuisine fermée est considérée comme un atout, une plus-value pour le logement, alors que les Belges sont à la recherche de cuisines ouvertes avec un îlot central. Le Belge tient en outre à sa vie privée et optera de préférence pour des villas sans vis-à-vis. C’est à ce genre d’éléments que le secteur s’adapte.

Nous vous recommandons

Réforme CoBAT : les délais de rigueur prolongés

Réforme CoBAT : les délais de rigueur prolongés

Les délais de rigueur ainsi que tous ceux dont l’échéance a un effet juridique prévu dans le CoBAT sont prolongés jusqu’au 15 juin 2020. Suite à la pandémie de coronavirus, le[…]

27/05/2020 | ImmoUrbanisme
Les ventes de nouvelles habitations ont diminué de moitié

Les ventes de nouvelles habitations ont diminué de moitié

De nouveaux bureaux pour le Réseau d’Énergies de Wavre

De nouveaux bureaux pour le Réseau d’Énergies de Wavre

La Confédération Construction et l’Upsi demandent des indemnisations pour leurs secteurs

La Confédération Construction et l’Upsi demandent des indemnisations pour leurs secteurs

Plus d'articles