Suivre La Chronique

Les entreprises de construction wallonnes se sentent abandonnées

Sujets relatifs :

, ,
Les entreprises de construction wallonnes se sentent abandonnées

La prime de 5000 euros prévue par le gouvernement wallon pour indemniser les commerçants qui ont été obligés de fermer leur porte, a déjà été élargie à de nouveaux secteurs. Mais la construction n’en bénéficie toujours pas, ce qui suscite détresse et incompréhension. La CCW demande donc aux autorités d’indemniser aussi les entreprises de construction wallonnes.
Alors que 82% des entreprises de construction sont complètement ou partiellement à l’arrêt, et que 72% déclarent avoir subi une diminution forte à très forte de leur carnet de commandes suite à la crise du coronavirus, elles ne sont pourtant toujours pas éligibles pour bénéficier d’une aide régionale. 
« La Confédération Construction Wallonne (CCW) demande donc avec insistance au gouvernement wallon d’apporter d’urgence une réponse appropriée face à cette situation inique et à la détresse qu’elle suscite. Soit il convient d’étendre aux artisans et PME de construction la faculté de percevoir l’indemnité régionale (selon des modalités à convenir), soit il convient de créer un autre type d’indemnité, comme l’a fait la Flandre. En Région bruxelloise aussi, une solution semblait se dégager le 8 avril pour indemniser la construction. Il serait incompréhensible que la Wallonie n’embraye pas à son tour», martèle Francis Carnoy, directeur général de la CCW. 

La construction, un secteur vital pour redresser l’économie du pays

« Le maintien en état de marche du secteur, voire la survie pour nombreux indépendants et artisans, est d’autant plus indispensable que le secteur sera sans doute appelé à jouer un rôle clé dans les mesures de relance après la crise, en particulier pour la rénovation énergétique du bâti dans le cadre des alliances emploi-environnement en Wallonie et à Bruxelles », poursuit la fédération sectorielle. 
Après le secteur Horeca, la construction est le second secteur le plus impacté par la crise du coronavirus, selon l’indicateur du chômage temporaire. De nombreuses entreprises se trouvent en grande difficulté financière, notamment par le fait que de nombreux travaux, surtout en logement habité, sont considérés comme non-urgents et donc interdits.

Suspension des taxes liées à l’occupation du domaine public par les chantiers à l’arrêt

Par ailleurs, la CCW demande que la circulaire wallonne du 6 avril relative à la compensation fiscale aux communes et provinces de Wallonie, dans le cadre Covid-19, permette plus explicitement une suspension des taxes liées à l’occupation du domaine public par les chantiers à l’arrêt. 
En effet, après une première enveloppe de 2 millions d’euros (le 18 mars), la Région wallonne a décidé, par circulaire, de doubler la mise en débloquant un total de 4 millions d’euros pour compenser, partiellement, le manque de rentrées financières pour les Communes et les Provinces. Il s’agit en l’occurrence de réserver des moyens destinés aux pouvoirs locaux qui décident d’alléger la fiscalité locale pour soulager les commerces et les petites entreprises touchés par la crise.
 

Nous vous recommandons

Entreprises belges : des revenus détériorés mais une reprise rapide

Enquête

Entreprises belges : des revenus détériorés mais une reprise rapide

Selon une enquête de Stepstone, 54% des managers belges déclarent que leur entreprise a connu une forte détérioration des résultats due à la crise du COVID-19. Seuls 8% des répondants mentionnent[…]

4 employés sur 10 font du télétravail pour la première fois

4 employés sur 10 font du télétravail pour la première fois

Les ventes de nouvelles habitations ont diminué de moitié

Les ventes de nouvelles habitations ont diminué de moitié

La construction continue de donner des garanties d'emploi malgré le coronavirus

La construction continue de donner des garanties d'emploi malgré le coronavirus

Plus d'articles