Suivre La Chronique

Les Européens et les maisons connectées: je t’aime, moi non plus

Sujets relatifs :

, ,
Les Européens et les maisons connectées: je t’aime, moi non plus

© Gerd Altman

Une étude menée par Dynata  révèle que  66% des Européens émettent un avis positif sur les maisons connectées, mais que 71% d’entre eux n’ont pas encore d’accessoire connecté à la maison.

Sécuriser la maison, la rendre plus confortable, plus économe en termes de dépenses énergétiques, plus écologique, etc. De nombreux avantages qui n’ont pas encore totalement convaincu les Européens à équiper leur maison d’accessoires connectés. En effet, 71% des personnes interrogées n’ont pas encore franchi le pas.

Malgré cela, 37% d’entre elles prévoient d’acheter un tel accessoire au cours des 12 prochains mois. Mieux: celles et ceux qui en possèdent déjà sont bien plus susceptibles (68%) d’en acheter un autre. Ce développement est appelé à s’accélérer grâce aux enceintes intelligentes comme Google Home ou encore Amazon Echo. Avec leur configuration simple, leurs prix attractifs et leurs intégrations faciles dans le quotidien des utilisateurs, elles ont pavé le chemin aux futures maisons connectées.

L’avis général est donc plutôt positif, mais la méfiance (ou la méconnaissance) reste de mise: 63% des participants se sentent bien dans une maison connectée mais le taux d’équipement n’est que de 11%. Cela pose la question de la sensibilisation du grand public: est-il sous-informé quant aux avantages des outils connectés? 
 

Nous vous recommandons

Un pavillon en bois qui fait école

Un pavillon en bois qui fait école

Minimaliste, écologique et technologique: le pavillon en bois développé par l’Université de Stuttgart est tout cela à la fois! Cette construction réalisée pour le Festival national du jardin[…]

21/01/2020 | BoisInnovation
La plateforme d’enchères en ligne de Moyersoen devient «Auctim»

La plateforme d’enchères en ligne de Moyersoen devient «Auctim»

Le port de Zeebrugge investit dans son propre réseau 5G

Le port de Zeebrugge investit dans son propre réseau 5G

L’intelligence artificielle au chevet des espaces verts urbains

L’intelligence artificielle au chevet des espaces verts urbains

Plus d'articles