Suivre La Chronique

Les jeunes indépendants pas prêts de se voir accorder un prêt

Sujets relatifs :

Les jeunes indépendants  pas prêts de se voir accorder un prêt

Jeunes indépendants, ceci n?est pas pour vous! Revenez dans quelques années?

L'adage selon lequel les banques ne prêtent qu?aux riches n?a, semble-t-il, jamais été aussi vrai. Si les jeunes, les personnes isolées et les familles monoparentales se voient plus souvent qu?à leur tour refuser un prêt hypothécaire, il faut désormais y ajouter les indépendants. Surtout les jeunes indépendants.

Même si leurs affaires sont florissantes, leur seul statut d'indépendant rend les banques très réticentes quant à l'octroi d'un prêt hypothécaire, voire les incite à le leur refuser. Le problème se pose principalement pour les jeunes indépendants et les starters. Un indépendant sur cinq (20%) se heurterait ainsi à une fin de non-recevoir? Ce sont les conclusions que tire Century 21 Benelux, le plus grand groupe immobilier du pays de l'analyse des ventes (potentielles) réalisées en 2016 dans ses 182 agences immobilières.

La raison principale invoquée par les banques, notamment pour les starters, est que le risque encouru avec un indépendant est trop important et que, dès lors, il leur faut davantage de garanties. Mais même si ces indépendants peuvent leur présenter de bons résultats financiers ou effectuer un apport conséquent, l'achat d'un bien immobilier demeure néanmoins encore problématique pour eux.

D'après l'analyse réalisée par Century 21, les indépendants actifs en tant que tels depuis trois ans, ou moins, ont peu, voire très peu de chances d'obtenir un prêt hypothécaire dans une banque. «Et ceux qui sont actifs dans le secteur Horeca ou le commerce de détail rencontrent encore davantage de difficultés. Les jeunes indépendants se tournent alors vers de plus petites banques, et, lorsqu?ils finissent par obtenir un prêt, celui-ci leur est souvent accordé à un taux beaucoup plus élevé que celui appliqué en moyenne pour d'autres prêts hypothécaires», souligne Isabelle Vermeir, Directrice opérationnelle chez Century 21 Benelux.

Détail étonnant: face à cette extrême frilosité des banques à leur encontre, les indépendants réagiraient différemment selon leur appartenance linguistique? Ainsi, à en croire l'étude, les indépendants flamands qui se voient refuser un prêt s'orientent, trois fois sur quatre, vers une habitation moins chère. Ils doivent ainsi emprunter moins d'argent et peuvent augmenter leurs chances d'obtenir un prêt. Une fois sur quatre, ils s'orientent vers le marché de la location. A l'inverse, en Wallonie, la moitié des indépendants laissent tomber lorsque leur institution financière leur apprend la mauvaise nouvelle.

De pire en pire

Et, sauf embellie économique majeure, il n?y a aucune raison que le problème se règle de sitôt. En 2015, selon les chiffres du gouvernement fédéral, la Belgique recensait quelque 103.200 starters, soit 6,5% en plus qu?en 2014. Et le phénomène est à l'œuvre dans les trois régions du pays: au cours du premier semestre 2016, la Flandre a ainsi enregistré 7% de starters en plus qu?au cours de la même période en 2015; à Bruxelles, le nombre de starters a augmenté de 4,8% et en Wallonie, de 3,5%.

Alors que le gouvernement fédéral et les autorités régionales déploient tous leurs efforts en vue de sensibiliser les jeunes à l'entrepreneuriat, les banques, elles, rechignent à accorder à ces néo-entrepreneurs la possibilité d'acquérir un bien avec le fruit de leur labeur et ce, alors même que l'affaire qu?ils ont monté tourne parfaitement?

?Si nous comprenons parfaitement que les banques aient besoin de garanties et agissent avec prudence, il ne faudrait pas pour autant que cette attitude finisse par détourner les jeunes de l'entrepreneuriat. C'est pourquoi nous demandons aux banques et aux pouvoirs publics de prendre conscience du problème. D'autant plus que nous avons l'impression que le problème va s'intensifier au fil des années', prévient Isabelle Vermeir.

Nous vous recommandons

La réforme du Code des sociétés entraîne une augmentation de 31% des entreprises crées

La réforme du Code des sociétés entraîne une augmentation de 31% des entreprises crées

Depuis l’entrée en vigueur de la nouvelle loi le 1er mai 2019, 31,4% de sociétés supplémentaires ont été créées comparé à la même période l’an[…]

Comment Jacques Delens a fait de l’économie circulaire un business model

Comment Jacques Delens a fait de l’économie circulaire un business model

Etude pour la construction d’une deuxième voie sur le tracé du «Rhin d’acier»

Etude pour la construction d’une deuxième voie sur le tracé du «Rhin d’acier»

Les acteurs belges de l'immobilier s’installent massivement au Luxembourg

Les acteurs belges de l'immobilier s’installent massivement au Luxembourg

Plus d'articles