Suivre La Chronique

Les millionnaires sont des gens simples

Sujets relatifs :

, ,
Les millionnaires sont des gens simples

S’il y a 10 ans, les biens au-dessus du million d’euros étaient systématiquement une villa, une maison de maître, un manoir, voire un château, c’est doucement en train de passer de mode. (© Bernard Meeus-WordPress.com)

Le nombre de logements à vendre visibles en ligne et dont le prix dépasse le million d’euros tourne actuellement autour des 1.120. La grande majorité de ces biens sont à trouver du côté de Bruxelles, en Flandre occidentale et à Anvers. Mais contrairement aux idées reçues, il ne s’agit pas uniquement de manoirs et autres grandes villas dotées d’une piscine et de gigantesques jardins. 

En fait, seule une petite minorité de ces biens disposent d’un jardin et/ou d’une piscine. Et dans un cas sur quatre, ce sont des appartements qui sont ainsi mis à l’étalage. C’est du moins ce qui ressort d’une récente analyse du marché réalisée par Immovlan qui a passé au scanner l’offre de près de 135.000 bâtiments en analysant plus spécifiquement les biens dont le prix dépasse le million d’euros. 
 
A la clé, quelques surprises, du moins pour qui n’est pas coutumier des us et coutumes des millionnaires.
Ainsi, s’il y a 10 ans, les biens au-dessus du million d’euros étaient systématiquement une villa, une maison de maître, voire un château, c’est doucement mais sûrement en train de changer, les châteaux, fermettes rénovées et autres palais de plain-pied devenant progressivement des exceptions dans ce segment (très) haut de gamme du marché immobilier. Non pas que les millionnaires optent désormais pour des yourtes ou des tiny houses – faut pas pousser – mais il apparaît que, désormais, près d'un quart (23%) de ces biens immobiliers à plus d’un million sont des appartements ou des penthouses. Et cette proportion ne fait que croître.    
 

Bruxelles et la Flandre occidentale au top du bling bling

 
Mais où donc se nichent ces biens inaccessibles au commun des travailleurs? Sans surprise, la majorité des biens à plus d’un million actuellement à vendre sont à trouver dans la Région de Bruxelles-Capitale, qui capte à elle seule un tiers du segment haut du marché. Vient ensuite la province de Flandre occidentale, en grande partie grâce à l’effet «côte belge» et plus spécifiquement Knokke-Heist. En tout, ce sont 46% des biens à plus d’un million situés en Flandre occidentale qui sont installés sur le littoral belge.
 
La province d’Anvers occupe également une place significative dans ce segment, tant dans et autour de la métropole qu’en Campine. Les Brabants flamand et wallon complètent le top 5.
 
 

Les villes fixent les tendances

 
Sur la première marche du podium officieux des biens les plus onéreux on trouve actuellement une maison à Tervuren; ouf, la tradition est respectée!
Concrètement, il s’agit d’une «villa exceptionnelle» proposée pour 10,5 millions d’euros. De quoi s’offrir un terrain de 1,5 ha avec, entre autres, 5 chambres, une cave à vin, une piscine intérieure chauffée, un spa, un sauna, un espace de fitness, un terrain de tennis et un garage pour 6 voitures.
 
Et dans le segment des appartements, il faut se rendre à Ixelles pour en trouver l’exemplaire le plus cher: un penthouse de 605 m2 habitables pour un montant de 5 millions d’euros. Pour ce prix-là, on aura droit à 4 chambres, autant de salles de bains, une terrasse avec piscine et un jardin intérieur.
 
A noter que lorsqu’on se penche sur les grandes villes, il est étonnant de constater que ce n’est pas Bruxelles mais bien Gand qui présente l’offre la plus importante en biens immobiliers de plus d’un million d’euros. On peut en effet en trouver rien moins que 29 dans le chef-lieu de la Flandre orientale.
«Les biens extrêmement onéreux dans les centres urbains sont très fréquemment des appartements. Et sur ce plan, nos villes définissent réellement les tendances, avec des exemples emblématiques comme Gand, mais aussi Hasselt: près de deux tiers des biens de plus d’un million d’euros à Hasselt ne sont pas des villas mais des appartements neufs et des penthouses.»
 

Et ça s’achète vraiment? 

 
Faut croire que oui. Mais quand même pas au même rythme que pour un bien lambda. A l’heure actuelle, pour les biens immobiliers dont le prix est plus «dans la norme», il faut compter en moyenne 3 à 4 mois pour un changement de propriétaire. En revanche, dans les segments plus onéreux, le délai, en 2018, peut atteindre 12 mois. Et lorsque l’on parle de biens dont le prix dépasse le million d’euros, cela peut monter jusqu’à 16 mois. 
 
 

Nous vous recommandons

Augmentation spectaculaire des permis de bâtir

Augmentation spectaculaire des permis de bâtir

Selon Statbel, le nombre de permis de bâtir résidentiels octroyés au cours des 3 premiers mois de l’année 2020 a progressé de 24,6% par rapport à la même période en 2019. Le nombre de[…]

03/07/2020 | StatbelPermis de bâtir
Le prix des maisons belges en chute libre

Le prix des maisons belges en chute libre

Baloise Insurance investit dans un outil d’évaluation des frais de rénovation

Baloise Insurance investit dans un outil d’évaluation des frais de rénovation

Les promoteurs immobiliers doivent-ils également assurer leur responsabilité décennale?

Les promoteurs immobiliers doivent-ils également assurer leur responsabilité décennale?

Plus d'articles