Suivre La Chronique

Enquête

Les patrons de PME très inquiets pour leur activité

Sujets relatifs :

, ,
Les patrons de PME très inquiets pour leur activité

Selon une enquête de l’UCM, le niveau de confiance des indépendants et chefs de PME est en pleine dégringolade. Au troisième trimestre 2022, près de 5 entrepreneurs sur 10 estiment que la situation de leur entreprise est très préoccupante.

L'indicateur mesurant la confiance des indépendants et chefs de PME recule de 3.6 points (de 95.0 à 91.4) en un trimestre, un phénomène rarement observé. En dressant l'état des lieux, il faut noter la baisse de la quasi-majorité des indicateurs, mais aussi leur dégradation. En d'autres termes, c'est pavillon noir chez les indépendants et chefs de PME. 

Quels sont les enseignements de cette étude ?

  • Le volume d'activité diminue, à hauteur de 5 % en un an. Le commerce et l'horeca sont les secteurs les plus touchés ;
  • lors du deuxième trimestre 2022, près de trois répondants sur dix à notre baromètre déclaraient un recul de leurs activités. Ils sont aujourd'hui 53.4 %. Les perspectives les plus pessimistes touchent (une fois de plus) l'horeca (70.4 %), le commerce (64.2 %) et la construction (59.1 %) ;
  • les bénéfices/profits s'effondrent pour 62.3 % au 2e trimestre, ils sont aujourd'hui 73.6 %. Parallèlement, près de trois entrepreneurs sur quatre pensent qu'il en sera de même lors des trois derniers mois de l'année ;
  • un entrepreneur sur quatre déclare que l'emploi a reculé dans son entreprise… et que cela va se poursuivre, puisque 31.6 % pensent encore réduire leur volume d'emploi avant la fin de l'année. Au cours de 2022, l'indice "santé" lissé a déjà été depassé cinq fois ;
  • l'état des entreprises n'a jamais été aussi mauvais. Au 2e trimestre, 40.4 % des répondants considéraient que la situation de l'entreprise était très insatisfaisante. Ils sont à présent 47.4 % à le déclarer. 62 % des chefs d'entreprise dans l'horeca et 56.1 % dans le commerce estiment que leur entreprise est dans un état préoccupant.
De manière générale, le coût des matières premières (72.1 % contre 37.6 % en 2021), l'incertitude de l'environnement économique (70.9 % contre 45.2 %), le coût du travail (49.9 % contre 33.3 %), la pression fiscale (47 % contre 40.6 %) et les difficultés d'approvisionnement et de disponibilité des fournisseurs (33.7 % contre 26.7 %) constituent les principales entraves au travail des indépendants et chefs de PME wallons et bruxellois.
 
Cette étude a été menée auprès de 920 indépendants et chefs d'entreprise, entre les 11 et 23 octobre 2022.
 

Nous vous recommandons

Pour près de deux tiers des Belges, la guerre en Ukraine et les prix élevés de l’énergie devraient accélérer la transition écologique

Pour près de deux tiers des Belges, la guerre en Ukraine et les prix élevés de l’énergie devraient accélérer la transition écologique

L’enquête annuellle de la Banque européenne d’investissement (BEI) sur le climat révèle notamment que 63% des Belges pensent que l’invasion de l’Ukraine par la Russie et ses répercussions[…]

24/11/2022 | Socio-Economie
Le gouvernement fédéral finance un projet pour renforcer le bien-être des indépendants

Le gouvernement fédéral finance un projet pour renforcer le bien-être des indépendants

La construction pour une heure d’hiver permanente

La construction pour une heure d’hiver permanente

La construction se montre optimiste par rapport à la rénovation énergétique dans la capitale

La construction se montre optimiste par rapport à la rénovation énergétique dans la capitale

Plus d'articles