Suivre La Chronique

Les travaux pour l’allongement de la piste de l’aéroport de Charleroi sont terminés

Les travaux pour l’allongement de la piste de l’aéroport de Charleroi sont terminés

© Sowaer

La piste de l’aéroport de Charleroi est passée de 2.550 mètres à 3.200 mètres après 30 mois de travaux et un budget de 42 millions d’euros. Un chantier colossal signé par des entreprises wallonnes comme Wanty et AML.

Ce chantier a représenté un réel défi puisque son exécution s’est déroulée tout en maintenant la piste en activité.
 
Parmi les grandes étapes de ce chantier, on peut citer la mise en place de 6.473 colonnes ballastées qui ont permis de consolider les sols, l’assainissement du sol avec près de 180.000 m³ de terres qui ont été traitées et remises sur le chantier ou encore le nivellement général sur un peu plus de 60.000 m².

Construction d’un bassin d’orage

Outre l’allongement de la piste, la construction d’un nouveau bassin d’orage a été nécessaire pour évacuer les eaux de l’allongement mais aussi de la piste existante. Près de 60.000m³ de terre ont été déblayées en vue de sa construction.
In fine, ce sont 5.000m³ (soit près de 11.750 tonnes de béton et 500 tonnes d'acier) qui ont été nécessaires pour l’achèvement de cet ouvrage.

© Sowaer
Ce bassin de 3.100 m² est composé de 2 parties:
  • un bassin de stockage pour la fonction bassin d’orage d’une capacité de plus ou moins 3.375 m³;
  • et un bassin de rétention d’une capacité de plus ou moins 5.600 m³ en vue de réaliser le traitement de l’eau avant évacuation dans le Tintia en période hivernale.
Nicolas Thisquen, président du comité de direction de la Sowaer: «Ce chantier en représente trois: le premier chantier aura été l’obtention du permis de bâtir. Cela aura pris 20 ans, mais cela en valait la peine. Le deuxième, c'est celui-ci. Et le troisième, c’est réussir un exploit que peu ont réussi, c'est-à-dire allonger une piste sans qu’il n’y ait quasiment aucun impact sur le traffic aérien. On parle souvent du budget de 42 millions d'euros, mais dans ce budget, il y avait 2 millions d'euros consacré à la sécurisation du chantier. En effet, nous avons tout mis en œuvre pour respecter la vie des riverains: seuls 2 riverains ont manifesté leur mécontentement en 3 ans. Autre aspect important: l'environnement. Nous avons voulu être irréprochable à ce niveau. Des professionnels ont suivi notre chantier pour s'assurer que tout était conforme aux normes. Nous avons aussi travailler avec des professionnels locaux: c'est un chantier wallon, avec un savoir-faire wallon. Enfin, sur 200.000 heures de travail, il n'y a eu qu'un seul accident de travail pour une incapacité de 4 heures, et c'est une autre fierté.»
 

Nous vous recommandons

Le plan de transformation d’Herrmann-Debroux définitivement approuvé

Le plan de transformation d’Herrmann-Debroux définitivement approuvé

Le Gouvernement bruxellois a définitivement approuvé le Plan d’Aménagement Directeur (PAD) pour la zone Delta-Herrmann-Debroux. L’ambition principale de ce projet urbain est de réaménager[…]

La Régie des Bâtiments inaugure le nouveau complexe des Archives de l’Etat à Arlon

La Régie des Bâtiments inaugure le nouveau complexe des Archives de l’Etat à Arlon

La Régie des Bâtiments modernise le centre Fedasil de Rixensart

La Régie des Bâtiments modernise le centre Fedasil de Rixensart

Recherche équipes pour un projet hypermixte à Schaerbeek

Recherche équipes pour un projet hypermixte à Schaerbeek

Plus d'articles