Suivre La Chronique

Louvain intensifie la lutte contre les bâtiments inoccupés

Sujets relatifs :

,
Louvain intensifie la lutte contre les bâtiments inoccupés

A l’heure où la pénurie règne en matière de logements abordables sur le marché résidentiel de Louvain, il est difficile de justifier le fait que des immeubles restent inoccupés.

La ville de Louvain prend de nouvelles mesures contre l’inoccupation de ses immeubles. Les années précédentes, elle avait déjà prélevé une taxe sur les logements et chambres inoccupés; cette taxe est à présent majorée.

La décision vient d’être approuvée par le conseil communal. La mesure devrait contribuer à lutter contre la pénurie de logements sur le marché résidentiel louvaniste. La taxe sur les immeubles commerciaux inoccupés est également revue à la hausse.
«A l’heure où les prix des terrains et des logements sont de plus en plus élevés et où la pénurie règne en matière de logements abordables et de qualité, il est difficile de justifier le fait que des logements restent inoccupés ou que des propriétaires laissent leur bien se dégrader. Ces bâtiments vides posent en outre un sérieux problème de sécurité publique. D’où notre volonté de lutter farouchement contre l’inoccupation. En majorant la taxe sur les immeubles inoccupés, nous voulons ainsi inciter les propriétaires à mettre leur bien en conformité», s’emporte Lies Corneillie, échevine du Logement.

Facture gratinée

Les biens immobiliers visés par cette mesure concernent des chambres et des logements répertoriés comme inadaptés ou inhabitables, ou intégrés au cadastre des immeubles inoccupés ou abandonnés. La taxe s’élève désormais à 500 euros par an pour une chambre (contre 127 euros auparavant) et à 2.500 euros par an pour un logement (contre 1.582 euros). Le montant est augmenté chaque année pour atteindre, à partir de la cinquième année, 2.500 euros pour une chambre et 12.500 euros pour un logement! A noter que les nouveaux montants des taxes pour les immeubles inoccupés à Louvain sont dans la lignée de ceux en vigueur dans d’autres villes.
La règlementation prévoit néanmoins plusieurs exonérations. Le propriétaire d’un logement déclaré inhabitable à la suite d’un incendie ou d’une explosion est exempté de cette taxe. «Il s’agit d’une taxe destinée à lutter contre l’inoccupation des immeubles et à inciter les propriétaires à s’occuper de leur bien en bon père de famille, et non pour générer des recettes», souligne l’échevine Corneillie.

Les immeubles commerciaux pas épargnés

La lutte contre les immeubles commerciaux passe également à la vitesse supérieure. Bien que Louvain soit, avec 8,5% d’immeubles commerciaux inoccupés, le deuxième meilleur élève des agglomérations flamandes (après Bruges), la ville entend bien lutter contre la spéculation et inciter les propriétaires à mettre leur bien en location. Louvain possède un patrimoine commercial qui, plus que dans d’autres villes, est extrêmement concentré dans la zone commerçante: 45% de la surface commerciale au sol de Louvain se trouve en effet au cœur de la ville. Dans ce contexte, les magasins qui restent vides trop longtemps reflètent une image négative.
Le nouveau règlement prévoit la majoration des montants et opère une distinction selon la taille de l’immeuble. La taxe annuelle s’élève à 4.000 euros pour une surface au sol inférieure à 200 m², à 6.000 euros pour une surface au sol comprise entre 200 et 400 m² et à 8.000 euros pour une surface au sol supérieure à 400 m². Ce montant augmente chaque année jusqu’à un maximum de cinq fois le montant initial. La taxe peut donc grimper jusqu’à 40.000 euros par an!

Des exonérations subsistent, mais elles seront valables moins longtemps et devront être justifiées chaque année.
 

Marchés publics
Tous les marchés

Nous vous recommandons

Paradis Express, un écoquartier signé Matexi et Befimmo

Paradis Express, un écoquartier signé Matexi et Befimmo

Les travaux de construction de Paradis Express, un écoquartier de plus de 35.000 m² à Liège, ont débuté l’été dernier. Situé à proximité de la gare des Guillemins,[…]

22/11/2019 | LiègeEspace public
Keys Asset Management rachète l’immeuble «166 Louise»

Keys Asset Management rachète l’immeuble «166 Louise»

 Permis de bâtir: des résultats mitigés

Permis de bâtir: des résultats mitigés

MixCity Today: les 8 projets mixtes les plus emblématiques de citydev.brussels

MixCity Today: les 8 projets mixtes les plus emblématiques de citydev.brussels

Plus d'articles