Suivre La Chronique

M-Design: des foyers qui réchauffent la vue aussi

Sujets relatifs :

M-Design: des foyers qui réchauffent  la vue aussi

null

La Belgique compte de nombreux fabricants de poêles et foyers, mais M-Design occupe une place à part pour avoir, dès le départ, fait le pari du design comme valeur ajoutée.

«Aujourd'hui, en termes de rendement, de puissance et de sécurité des appareils, il n'y a plus vraiment de différences majeures entre les fabricants. Ce qui fait la différence c'est le service après-vente et puis, bien sûr, le design», souligne Oxana Petrov, directrice des ventes pour la Belgique chez M-Design. «C'est d'autant plus important que le séjour est devenu le c'ur de la vie domestique. Le foyer doit conférer une plus-value esthétique à cet espace central.» Et tous les modèles sont envisageables: horizontaux, verticaux, petits, grands, simple ou double face, modèles de coin,' De même que tous les habillages.

La passion de la perfection

M-Design c'est avant tout l'histoire d'une passion. Celle que Bart Goovaerts éprouve pour les poêles et foyers. Diplômé en automatisation et en architecture, il aime innover et vise avant tout la perfection dans le domaine de l'esthétique et de la technologie, en particulier les systèmes de combustion des foyers encastrables et des poêles design. C'est ainsi qu'en 1993, il ouvre un show-room superbement agencé où sont exposés sur environ 1.000 m² des cheminées décoratives et des foyers encastrables de toutes les grandes marques. Le design y est bien sûr le maître mot. Mais ce n'est pas encore assez. Et en 2001, Bart Goovaerts commence à concevoir ses propres foyers. Après environ un an de recherches ponctuées d'une multitude de tests, il développe une ligne de foyers équipés d'un nouveau système de combustion totalement innovant et d'un système de balayage de l'air fortement optimisé.

'Nous privilégions un design très épuré, mais il est important de rester très attentif à l'évolution du goût du jour, tant celui-ci évolue rapidement en fonction des modes.'

L'année suivante, il fonde 'M-Design afin de commercialiser ses propres foyers. Son expertise dans le domaine de la vente et de l'installation de foyers encastrables et de feux ouverts lui fournit tout le bagage nécessaire pour concevoir enfin un foyer répondant tant à ses aspirations en matière de rendement et d'esthétique qu'aux exigences de l'utilisateur. Naissent ainsi les premiers modèles Luna et, pratiquement en même temps, les foyers encastrables de la gamme Vénus. En 2005, apparaît déjà une version améliorée du foyer Luna: la collection Luna Gold qui, deux ans plus tard, figure parmi les modèles les plus vendus en Belgique.

Depuis, grâce notamment à d'importants investissements en matière de R&D, mais aussi de marketing, M-Design connaît une croissance fulgurante. L'entreprise, dont le siège est établi à Zedelgem en Flandre occidentale, emploie aujourd'hui une trentaine de personnes. «Tous nos appareils sont conçus et développés en Belgique par nos propres ingénieurs. Et hormis les vitres céramiques qui nous viennent d'Allemagne et les composants électroniques pour lesquels nous nous fournissons chez Honeywell, aux Pays-Bas, nous fabriquons tout nous-mêmes», souligne Oxana Petrov.

M-Design s'appuie sur un réseau de 71 revendeurs en Belgique. «On fournit le produit brut avec tous les accessoires et eux l'habillent selon les desiderata de leurs clients.» Mais le fabricant écoule aussi une bonne part de sa production à l'étranger. «Nos produits sont vendus dans 28 pays européens (dont la Russie) ainsi qu'au Liban. Nous travaillons avec un importateur par pays.»

Les goûts et les couleurs'

Esthétiquement, les poêles actuels n'ont plus grand-chose à voir avec les appareils courts sur pattes et au charme quelque peu rustique qui garnissaient les intérieurs de nos grands-parents. «Chaque fabricant a sa patte; chez M-Design, nous privilégions un design très épuré. Mais en ce qui concerne l'esthétique, il est important de rester très attentif à l'évolution du goût du jour, tant celui-ci évolue rapidement en fonction des modes. Et puis un marché n'est pas l'autre. Même au sein d'un même pays. Ce qui est d'ailleurs le cas en Belgique. Si, en Flandre, on apprécie l'épure et les teintes neutres, en Wallonie les clients affichent un goût marqué pour les couleurs vives. De même, au sud du pays, les poêles se vendent encore très bien alors qu'au nord, les foyers phagocytent quasiment tout le marché. Ces nuances en matière de goût obligent les fabricants à rester à l'affût et à proposer des gammes différentes. C'est pourquoi nous continuons à fabriquer des poêles alors que nous préconisons plutôt les foyers fermés dont le rendement est en général supérieur et qui offrent de plus nombreuses possibilités en matière de design.»

Ceci étant, si la clientèle est attentive à l'esthétique des appareils, le rendement, la puissance, la finesse des réglages en matière de combustion, les émissions de particules fines et la facilité d'utilisation sont des données au moins aussi importantes, sinon plus.

Des puissances modulables à souhait

En matière de rendement, la majorité des appareils affichent aujourd'hui des valeurs importantes comprises entre 80 et 85%. C'est surtout en ce qui concerne la puissance qu'il y a eu de nombreuses évolutions ces dernières années en raison d'une meilleure isolation des nouvelles constructions. De manière générale, il faut veiller à ce que l'appareil soit correctement dimensionné de manière à tourner à pleine puissance au c'ur de l'hiver et à puissance moyenne pendant le reste de la saison froide. Un surdimensionnement occasionnera non seulement une surchauffe, mais également une consommation d'énergie plus élevée. «Quoique ce ne soit plus tout à fait vrai », nuance Oxana Petrov. «Chez M-Design, par exemple, nous avons développé deux systèmes qui permettent de diminuer la puissance de l'appareil quand la chaleur de confort est atteinte, mais sans que les flammes, elles, diminuent d'intensité: il s'agit d'Eco Wave qui permet de diminuer la puissance du brûleur et d'Eco Switch, d'application pour les appareils de forte puissance, qui permet de couper 1 ou 2 brûleurs sur les 3 que compte l'appareil afin de diminuer la puissance. Grâce à ces dispositifs, on peut proposer de grands foyers ' dont beaucoup de gens apprécient l'esthétique ' tout en évitant les risques de surchauffe.»

Et puis il y a la facilité d'utilisation. «Si la télécommande permettant d'allumer son foyer à distance constituait un must il y a encore deux ans, désormais de nombreux programmes (affichage de la température, réglage des flammes, etc.) peuvent être lancés via smartphone ou tablette. Et demain personne n'imaginera vivre sans », sourit Oxana Petrov.

Adie Frydman

www.m-design.be

Nous vous recommandons

Besix en croissance continue

Entreprise

Besix en croissance continue

2018 a été un (nouveau) grand cru pour Besix. Chiffre d’affaires consolidé de 2,54 milliards d’euros (+9%), résultat net consolidé de 95,3 millions d’euros et carnet de commandes record de 4,7[…]

Dorénavant les installations de chauffage complexes sont très simples et parées pour l’avenir grâce à la Remeha Calenta Ace.

Publireportage

Dorénavant les installations de chauffage complexes sont très simples et parées pour l’avenir grâce à la Remeha Calenta Ace.

Un jardin de toiture avec Dreen® Ceramica sur l'hôtel de ville de Hasselt

Publireportage

Un jardin de toiture avec Dreen® Ceramica sur l'hôtel de ville de Hasselt

Les nouvelles technologies peuvent encore améliorer l’efficacité du secteur de la construction

Publireportage

Les nouvelles technologies peuvent encore améliorer l’efficacité du secteur de la construction

Plus d'articles