Suivre La Chronique

Marlux parie sur le transport fluvial

Marlux parie sur le transport fluvial

null

Marlux Belgique est le numéro un belge dans le domaine des dalles de terrasse, des pavés décoratifs et d'éléments de finition pour le jardin. L'entreprise, dont le siège se trouve à Tessenderlo, emploie quelque 300 personnes réparties sur 4 sites en Belgique. Marlux fait partie du groupe CRH (matériaux de construction), qui compte 3 000 salariés dans notre pays.

Marlux produit chaque année des centaines de milliers de tonnes de dalles et de pavés en béton qui sont essentiellement acheminées par la route.  Rien que pour desservir ses filiales de Gand, Tessenderlo et Mornimont, Marlux envoie chaque mois une centaine de camions dans le trafic, ce qui a bien sûr, un impact environnemental non négligeable mais, vu l'engorgement du réseau routier belge, génère également de nombreuses heures perdues.

Dans la mesure où il s'agit souvent d'un trajet fixe, la société s'est penchée sur la question afin de déterminer comment le transport fluvial pourrait constituer une alternative viable.

Transport fluvial: que des avantages

Pour le transport des matières premières, Marlux fait déjà usage du trafic fluvial depuis de nombreuses années.  Des 600.000 tonnes de matières premières consommées chaque année, 48% sont en effet envoyées vers les différentes usines par bateau.   Grâce à cela, il y a eu une réduction annuelle de 12.720 camions sur les routes!

Pour le transport fluvial des produits finaux, Marlux collabore avec le partenaire Jogo Logistics, qui recherche lui aussi des frets de retour pour le trafic fluvial dans la direction opposée.

Marlux ne vise toutefois pas uniquement le transport au sein de ses propres filiales. l'entreprise espère ainsi encourager de gros clients à effectuer leurs commandes par transport fluvial.  «Nous pouvons aisément envoyer des chargements par bateau sur les itinéraires prévus de et vers les clients.   De cette façon, nous tentons également de contribuer à la responsabilité sociale des entrepreneurs», déclare Tom Henderix, Supply Chain Manager.

Des tests ont été effectués en 2014.  L'étude a démontré des avantages évidents en matière d'efficacité et de frais environnementaux: moins de bouchons et moins d'émission de CO2 et ce, sans frais supplémentaires pour l'entreprise.

Et le vendredi 27 novembre, le premier bateau est sorti du site de production de Gand pour le nouveau trajet qui sera effectué toutes les 2 semaines.  Cette nouvelle approche permettra de transférer chaque année jusqu'à 30.000 tonnes de marchandises par voie d'eau.  Le trajet actuel recueille des marchandises dans la filiale de Gand et transporte 700 tonnes jusqu'à Tessenderlo.  Ensuite, 700 tonnes sont à nouveau recueillies à Mornimont, pour être, à leur tour, transportées vers Tessenderlo.

Nous vous recommandons

L’industrie du bois et de l’ameublement se porte bien

L’industrie du bois et de l’ameublement se porte bien

A l'occasion de l'Assemblée générale annuelle qui s’est tenue le 27 mars dernier à Anvers, Fedustria, la fédération belge de l'industrie du textile, du bois et de l'ameublement, a[…]

Nanoperforations et acoustique

Nanoperforations et acoustique

La place Rouge était blanche

La place Rouge était blanche

Extraction de matériaux: comment scier la branche sur laquelle on est assis

Extraction de matériaux: comment scier la branche sur laquelle on est assis

Plus d'articles