Suivre La Chronique

Messieurs, la Cour (va renaître de ses cendres)!

Messieurs, la Cour (va renaître de ses cendres)!

L’ancien Palais de Justice d’Anvers, conçu par Louis Baeckelmans en 1877, présente un style éclectique agrémenté d’une touche néo-Renaissance. (© Régie des Bâtiments)

Le Conseil des ministres a approuvé le 28 juin 2019 le dossier d’attribution d'un marché public relatif à la restauration et à la rénovation de la Cour de justice d'Anvers en vue d'y héberger divers services judiciaires. Si cette décision ne fait pas l’objet de recours, les travaux pourront commencer à l’automne 2019.

L’ancien palais de justice d’Anvers date de 1877 et est classé comme monument depuis 1997. Ce bâtiment imposant, conçu par Louis Baeckelmans, a été construit dans un style éclectique agrémenté d’une touche néo-Renaissance. La typologie, les toits et les éléments qui animent la façade ont été largement  inspirés du Louvre à Paris.

Le très majestueux hall d’entrée de l’ancienne cour de Justice. (© Régie des Bâtiments)
 

En 1911 puis en 1929, quelques grands travaux de transformation ont eu lieu et l’immeuble a été considérablement agrandi. Ainsi, tout un étage fut ajouté, une vaste bibliothèque fut aménagée et l’une des deux cours intérieures a été couverte. Depuis lors, aucun remaniement digne de ce nom n’a été effectué et le bâtiment s’est dégradé au point que certains services ont dû déménager, à titre provisoire ou définitif, vers d’autres sites dont le nouveau palais de justice construit en 2006 place Bolivar.

Une rénovation et une restauration en profondeur

Il n’était toutefois pas envisageable de laisser ce fleuron du patrimoine historique et architectural anversois pourrir sur pieds. Entre 2006 et 2012, les toits, les corniches et les façades du bâtiment ont ainsi été restaurés. Par la suite, le bureau d’études TVoGA – constitué de HUB, Origin, Bureau Bouwtechniek et RCR – a été désigné par marché public pour l’établissement d’un masterplan relatif à la rénovation en profondeur du bâtiment. Compte tenu du fait que l’édifice est classé, une étude sur l’historique de la construction et sur la technique des matériaux a également été réalisée.

La salle de la cour d’assises avec ses lambris en bois, son magnifique plafond à caissons et ses imposantes peintures représentant des scènes du droit coutumier médiéval, sera complètement restaurée. (© Régie des Bâtiments)
 

Enfin, en octobre 2018, un marché pour l’exécution des travaux de rénovation et de restauration a été publié. Ces travaux comprennent la réaffectation complète, la menuiserie extérieure et la restauration de l’intérieur. Si tout se déroule comme prévu, les travaux pourront encore débuter cet automne. La livraison est prévue en 2022.

Le bâtiment remis à l’honneur

Lors de la rénovation, il sera tenu compte de la facilité d’utilisation, de la consommation durable de l’énergie et de la sécurité. Les voies de circulation pour le public, la police, les magistrats et le personnel seront séparées. Les éléments d’origine seront restaurés et quelques transformations gênantes disparaîtront, afin de remettre à l’honneur la conception d’origine du bâtiment. La coupole de la cour intérieure sera ainsi démolie afin de créer un péristyle: il s’agit d’un espace en plein air entouré par une colonnade. Cette intervention permettra également d’amener beaucoup plus de lumière dans l’impressionnant hall d’entrée.

La coupole de la cour intérieure sera démolie afin de créer un péristyle: un espace en plein air entouré par une colonnade, ce qui permettra d’amener plus de lumière dans l’impressionnant hall d’entrée. (© Régie des Bâtiments)

La salle la plus belle et la mieux conservée est celle de la cour d’assises avec son lambris en bois, son magnifique plafond à caissons et ses imposantes peintures représentant des scènes de justice du droit coutumier médiéval. Cet espace sera complètement restauré, en ce compris le mobilier et les toiles.

La Régie des Bâtiments, agissant comme maître d’ouvrage, investit environ 52,5 millions d’euros tvac (coûts des études préalables compris) dans ce projet.

Après la restauration, le bâtiment abritera la cour d’appel, le parquet général, la cour du travail, l’auditorat général et la cour d’assises d’Anvers.
 

Nous vous recommandons

Nouveau logiciel Leica Cyclone 3DR pour la capture de la réalité

Nouveau logiciel Leica Cyclone 3DR pour la capture de la réalité

Leica Geosystems, l’un des leaders mondiaux dans le domaine des solutions numériques, vient de lancer le nouveau logiciel Leica Cyclone 3DR pour la capture de la réalité.  Basé sur la technologie Leica[…]

24/08/2019 | ConstructionLogiciels
La Cité de l’Amitié veut renouer avec l’esprit des seventies

La Cité de l’Amitié veut renouer avec l’esprit des seventies

Slrb cherche équipe pluridisciplinaire pour opération de requalification urbaine

Slrb cherche équipe pluridisciplinaire pour opération de requalification urbaine

Appel à candidatures pour les Belgian Building Awards 2020

Appel à candidatures pour les Belgian Building Awards 2020

Plus d'articles