Suivre La Chronique

Moholt 50/50: les plus hautes tours en CLT d’Europe

Sujets relatifs :

Moholt 50/50: les plus hautes tours en CLT d’Europe

Le complexe Moholt 50/50 comprend cinq tours de 28 mètres de haut qui comptent chacune neuf étages. Le bâtiment est revêtu d’un bardage en Kebony.

© MDH Arkitekter

Moholt 50/50 est la nouvelle résidence universitaire de la ville de Trondheim en Norvège, en même temps que le plus grand complexe de bâtiment en bois lamellé croisé d’Europe. L’ensemble comprend 5 tours de neuf étages qui peuvent héberger plus de 2.000 étudiants. Ce projet porte la signature du bureau MDH Arkitekter.

Le projet Moholt 50/50 constitue un tournant dans l’histoire de ce campus puisque, 50 ans après l’inauguration des premiers logements étudiants de Moholt, une compétition pour jeunes architectes a été organisée dans le but de dégager une vision pour les 50 années à venir, d’où le nom du projet. Si le projet conçu par MDH Arkitekter a été plébiscité, c’est qu’il a su saisir les spécificités de la vie estudiantine, offrant à la fois des espaces privés pour les besoins individuels et collectifs pour promouvoir la collaboration, la responsabilité sociale et la tolérance.

Chaque  étage abrite 15 studios dotés de salles de bains individuelles. Les habitants partagent une cuisine, une salle à manger-salon, un hall d’entrée et des toilettes. Les rez-de-chaussée de chaque tour offrent des locaux pour des services plus orientés vers le public et des espaces commerciaux. En plus du logement pour étudiants, le schéma directeur comprend un jardin d’enfants et une bibliothèque avec des espaces pour les activités étudiantes. Tous les bâtiments sont construits en CLT (Cross Laminated Timber). Moholt 50/50 est d’ailleurs le plus grand projet en CLT d’Europe.

L’évidence CLT

Pourtant, dans le projet initial, les tours étaient conçues selon des méthodes de construction conventionnelles: une structure en acier et en béton avec un revêtement en briques afin de s’harmoniser avec les façades en briques rouges des logements étudiants existants. Mais pour satisfaire aux exigences en termes d’efficacité énergétique et de respect de l’environnement, le bureau d’architecture a finalement privilégié un système constructif en CLT. Il faut dire que les tours, avec leur envergure relativement courte et des volumes en forme de Y, se prêtaient parfaitement à une construction en panneaux massifs.

Les cinq tours de 28 mètres de haut comptent chacune neuf étages. Si le sous-sol et le rez-de-chaussée sont en béton armé, la structure du 1er au 9e étage est constituée d’éléments en CLT préfabriqués, l’idée étant d’exposer autant que possible le bois en intérieur en utilisant les qualités esthétiques et techniques des panneaux massifs. Les façades sont revêtues d’un bardage en Kebony, un procédé norvégien breveté qui permet de produire, sur la base de matières premières renouvelables, un bois qui a la durabilité, l’apparence et le toucher du bois exotique.

Outre l’isolation renforcée, chaque tour est dotée de dispositifs qui permettent d’en faire des bâtiments «zéro énergie»: la centrale de chauffage se compose de 23 puits géothermiques, la récupération de chaleur se fait au travers de la ventilation et une partie importante des besoins en énergie est fournie par des panneaux solaires.

Nous vous recommandons

Recherche équipe pour une étude des intérieurs d’îlot de Laeken

Recherche équipe pour une étude des intérieurs d’îlot de Laeken

La Ville de Bruxelles recherche une équipe d'architectes-urbanistes pour une étude urbanistique sur les intérieurs d’îlot à Laeken. L'objectif de l'étude est de développer une[…]

Tout augmente, même la réalité

Tout augmente, même la réalité

Recherche commissaire pour l’Archiweek

Recherche commissaire pour l’Archiweek

La crise sanitaire touche de plein fouet les bureaux d'architecture

La crise sanitaire touche de plein fouet les bureaux d'architecture

Plus d'articles