Suivre La Chronique

Nantes construit l'hôpital de demain avec Art & Build

Sujets relatifs :

Nantes construit l'hôpital de demain avec  Art & Build

null

A l'horizon 2023-2026, la ville de Nantes en France disposera d'un nouvel hôpital de pointe et constituant le c'ur d'un quartier hospitalo-universitaire au centre-ville. Faire aboutir un projet aussi emblématique et de cette ampleur n'a pas coulé de source: 976 millions d'euros en valeur finale, 10 ans de réflexion, plusieurs années de travaux à planifier, la mobilisation de toute une communauté hospitalière et de ses partenaires,' Arrive 2015 avec la signature du contrat qui permettra le lancement des études sur la base du projet de l'équipe retenue. Et elle est en bonne partie belge puisque le jury a sélectionné le bureau Art and Build Architectes, aux côtés de Pargade Architecte, Artelia et Signes Paysages.

Le projet consiste à regrouper sur l'Île de Nantes les activités de court séjour totalisant 1.600 lits et disséminées dans la ville. Il devait impérativement répondre à une série d'enjeux fonctionnels répondant aux attentes des patients et des professionnels: développer les alternatives à l'hospitalisation; donner l'accès aux technologies innovantes, à un système d'information fiabilisé et sécurisé (outils numériques qui favorisent l'échange d'informations); offrir des conditions de prise en charge personnalisées; recentrer les professionnels sur leur c'ur de métier; améliorer la qualité de vie au travail; favoriser le continuum soins-enseignement-recherche; intégrer la modularité, l'évolutivité, et la recherche de l'efficience. Des exigences de modularité du bâti ont ainsi été intégrées au cahier des charges réalisé à l'attention des architectes. Bref, il leur fallait imaginer un hôpital qui s'adapte aux évolutions de la médecine de demain.

Numérique, ergonomique, logistique

Les technologies numériques feront notamment appel à des portails d'accès numérisés améliorant le partage de l'information entre professionnels hospitaliers et médecine de ville, elles permettront également de créer un bâtiment intelligent, qui régule automatiquement la température par exemple. Mais aussi de sécuriser les infrastructures et de développer des solutions techniques qui simplifient le quotidien des professionnels. L'ensemble des objets, logistiques, techniques et biomédicaux seront connectés.

Sur le plan ergonomique, les espaces de travail et de soins sont conçus pour s'adapter aux réalités quotidiennes de l'hôpital. Les flux logistiques sont regroupés sur un niveau unique et réservé à ces tâches avec des solutions de transports automatisés permettant une desserte de tous les secteurs depuis la plate-forme logistique. Les liaisons vers les laboratoires sont assurées par un système de pneumatique optimisé. Parallèlement, la proximité de la Loire et l'accès privilégié à la lumière naturelle créent un environnement apaisant.

L'organisation concentrique autour du plateau technique central rend ce dernier directement accessible à tous les services de l'hôpital qui y sont liés. Cette organisation prévoit également une hiérarchisation des flux (flux piétons au rez-de-chaussée et flux

malades couchés au 1er étage). La grande allée-jardin qui part du hall principal Ouest-Est dessert les halls publics des cinq pôles hospitalo-universitaires. A l'inverse, les activités qui nécessitent un accès plus « confidentiel» bénéficient d'une entrée séparée.

Entrées cardinales

La trame générale des façades du nouvel hôpital leur confère une homogénéité d'ensemble. Ainsi, chaque point d'entrée de l'hôpital possède sa propre identité. Au Sud, il offre une façade qui répond au grand paysage de la Loire. C'est l'image paisible d'une façade ensoleillée. L'horizontalité des volumes est soulignée par un long quai rectiligne et ponctuée d'anfractuosités dirigées vers le c'ur de l'hôpital. La silhouette des bâtiments s'oppose ainsi aux différents éléments bâtis remarquables présents sur le site comme l'usine Beghin Say et de hautes grues. A l'Ouest, l'entrée principale est mise en valeur, ouverte sur le parkway et le parc métropolitain. Elle est en contact avec la station de transport en commun. Au Nord, les façades urbaines sont ponctuées de jardins abritant divers accès tandis qu'à l'Est se situe l'entrée du pôle logistique. Le c'ur de l'hôpital, noyau central hyper technique, est un bâtiment bas qui ménage des espaces publics baignés de lumière naturelle.

Bref, le projet de nouvel hôpital du Chu de Nantes sera aisément accessible à ses usagers, rassurant par sa conception, à l'opposé des «cathédrales hospitalières» du XXe siècle aux échelles oppressantes. Quant aux fonctions moins spécialisées comme le plateau ambulatoire ou le tertiaire, elles sont regroupées dans des bâtiments spécifiques, répartis autour du noyau dur. Ceux-ci sont partiellement ou totalement modulables et peuvent donc changer totalement de fonction.

Ouverture sur la ville

L'espace public est une des composantes essentielles du nouvel hôpital qui est conçu pour être ouvert sur la ville. Nécessairement hermétique en son c'ur avec son noyau hyper technique, le bâtiment s'ouvre ainsi progressivement sur la ville à mesure que l'on s'éloigne de son centre.

'Nécessairement hermétique en son c'ur avec son noyau hyper technique, le bâtiment s'ouvre progressivement sur la ville à mesure que l'on s'éloigne de son centre.'

Une grille urbaine Est-Ouest et Nord-Sud prend la forme de rues tramées de couleurs et de végétal qui s'insèrent dans l'espace en douceur. Aménagées comme de petites vallées le long d'un fil d'eau central, ces rues sont parcourues de barrettes végétalisées s'interrompant pour permettre aux flux de s'entrecroiser.

Une série de «pocket parks» offrent des accroches urbaines et paysagères renforçant l'ancrage de l'hôpital dans le quartier.

Quant aux performances énergétiques du bâtiment, elles passent par un recours massif aux énergies renouvelables, à des

équipements techniques ultraperformants, de sorte que la plupart des bâtiments affichent un niveau de consommation inférieur de 40% aux exigences réglementaires. L'utilisation de structures et façades bois permet à la fois de créer des ambiances chaleureuses et de diminuer le bilan carbone de la construction. Elle permet aussi la préfabrication en atelier des complexes thermiques des façades, assurant un gain de qualité et de délai de construction.

Un moteur de développement urbain

Le nouvel hôpital s'insère dans une zone Sud-Ouest de 80 ha à urbaniser avec environ 800.000 m2 de surfaces de plancher, dont le futur Chu de 250.000 m2 avec la répartition suivante:

' 60 à 65% de logements, dont des logements sociaux

' 15 à 20% de commerces et d'équipements de proximité

' 20 à 25% de bureaux

' un grand parc à l'emplacement de l'actuel faisceau ferroviaire.

Le projet de regroupement des sites du Chu sur l'Île de Nantes est en outre un véritable moteur pour le développement urbain. Il permettra l'essor d'une partie de ville nouvelle en pleine mutation, structurée autour d'un parc métropolitain et d'un centre en lien avec le centre historique de Nantes.

S'il répond au cahier des charges du Chu, le projet devait également respecter des prescriptions urbaines, paysagères, architecturales et environnementales. Parmi les critères retenus, on notera l'architecture et l'insertion dans le site avec des reculs d'implantation du front bâti par rapport à la limite du périmètre, des discontinuités permettant une diversification architecturale, une différenciation des hauteurs avec le souhait de ne pas constituer un immeuble de grande hauteur, des accès aisés depuis les espaces publics et des perméabilités visuelles à travers le site.

'Le nouveau Chu de Nantes sera aisément accessible à ses usagers, rassurant par sa conception, à l'opposé des «cathédrales hospitalières» du XXe siècle aux échelles oppressantes.'

L'arrivée du Chu ira de pair avec le renforcement des transports en commun, la création de 2.500 places de stationnement, de 900 places pour vélos, d'une nouvelle ligne de transport en commun en site propre, d'accès piétons et vélos améliorés ainsi que de nouvelles voiries.

Dans la foulée de cette mutation urbaine de grande ampleur, une réflexion est menée par les différents partenaires afin de créer un campus d'exception réunissant les facultés universitaires et les hautes écoles de formation à la santé, le tout formant un nouveau quartier de la santé.

Des équipes multidisciplinaires

Pour conclure, le projet de construction du nouvel hôpital sur l'Île de Nantes est un des plus importants projets hospitaliers français. Il répond à une conception audacieuse qui permet de concilier exigences hospitalières et intégration dans la ville. Le bureau belge Art & Build Architectes a pu faire valoir de solides références en la matière avec l'extension de l'hôpital Toulouse-Rangueil, le nouvel hôpital Marie-Curie du Chu de Charleroi, un autre chantier hospitalier au Chu de Toulouse,'

Vu qu'un tel projet requiert de la multidisciplinarité, les architectes belges 'uvreront avec le bureau français Pargade Architecte (spécialisé dans les bâtiments publics et tout particulièrement de la santé), le groupe d'ingénierie français Artelia Bâtiment & Industrie (hôpitaux, infrastructures, eau et environnement) et Signes Paysages (étude et conception urbaine et paysagère).

Le mot de la fin de cette aventure architecturale ira à Charlotte Pijcke d'Art and Build et à Jean-Philippe Pargade: «l'hôpital de demain se doit d'être en phase avec la société et les tendances de fond qui l'animent, de comprendre l'évolution du rapport de l'homme à sa santé, des nouvelles pratiques médicales et de soins qui en découlent. Ce postulat a influencé sa conception, depuis l'admission du patient jusqu'à la sécurisation des approvisionnements logistiques. Il fait émerger de nouveaux paramètres qui touchent tant la place que tient l'hôpital dans la ville, l'image qu'il renvoie que les nouveaux enjeux d'une société de plus en plus concernée par sa santé et son bien-être». Sans renoncer pour autant au beurre nantais, aux petits LU et au muscadet, spécialités locales de cette 7e ville touristique française, couronnée par le Prix de la Capitale verte de l'Europe en 2013.

Nous vous recommandons

La 4e édition de l’appel à projets be.exemplary  est lancée!

La 4e édition de l’appel à projets be.exemplary est lancée!

La 4e édition de l’appel à projets be.exemplary est lancée. Comme son nom l’indique, elle vise à récompenser des projets de construction et de rénovation exemplaires et innovants en termes de[…]

17/04/2019 |
Realco surfe sur la vague de la biotechnologie environnementale

Realco surfe sur la vague de la biotechnologie environnementale

La R&D d’Atlas Copco soutenue par la BEI

La R&D d’Atlas Copco soutenue par la BEI

 Un hébergement flottant dans une enveloppe en verre

Un hébergement flottant dans une enveloppe en verre

Plus d'articles