Suivre La Chronique

Ne dites pas «parquet» mais Tarkett

Sujets relatifs :

Ne dites pas «parquet» mais Tarkett

null

Moquette, parquet, plancher, stratifié, linoléum, vinyle, carrelage en terre cuite ou en pierre naturelle, fibres végétales, béton lissé, etc. En matière de revêtements de sols, qu'il s'agisse du segment résidentiel, du secteur tertiaire, du commerce ou encore des infrastructures sportives, les consommateurs ont largement le choix des armes aujourd'hui. Et en matière de revêtements de sols, un des leaders mondiaux et une des incontournables références du secteur est le groupe Tarkett qui fabrique et commercialise parquets, stratifiés et sols vinyles tant pour les particuliers que pour les professionnels.

Il y a un an, presque jour pour jour, Tarkett annonçait un accord en vue de l'acquisition de Desso, une entreprise hollandaise réputée pour ses moquettes de haute qualité et ses capacités d'innovation en la matière. Après l'acquisition de la société Tandus, un spécialiste des sols textiles aux Etats-Unis, celle de Desso en Europe concrétisait ainsi la stratégie de croissance de Tarkett. De fait, les activités du groupe sont réparties de manière très équilibrée entre l'Europe (35% du chiffre d'affaires), l'Amérique du Nord (25%) et les pays dits «émergents» (38%).

L'acquisition de Desso par Tarkett a permis au groupe mondial de renforcer sa position sur le marché européen, principalement dans les secteurs des entreprises, bâtiments publics, hôtellerie et éducation où Desso est fortement implantée ainsi que sur le marché résidentiel. L'innovation de Desso en matière de revêtements de sols, notamment de gazon artificiel et de pelouse semi-naturelle, pour des surfaces sportives intéressait aussi le groupe Tarkett déjà très actif dans ce segment.

Avec deux sites de productions au Pays-Bas, à Waalwijk et Goirie, Desso, qui emploie 820 personnes pour un chiffre d'affaires de plus de 200 millions d'euros, est également bien représentée en Belgique avec un site de production à Dendermonde. Chez nous, Tarkett Benelux ' dont le siège est situé à Holsbeek, dans le Brabant flamand ' et Desso sont très complémentaires dans le segment professionnel: Tarkett Benelux est en effet très présent dans le secteur des hôpitaux et centres de soins alors que Desso a développé ses activités de commercialisation de revêtements de sols essentiellement à destination des bureaux et espaces d'accueil, tant pour des entreprises du secteur privé que pour des bâtiments publics.

Histoire d'une réussite en 5 temps et en 3 lieux

Tarkett peut se prévaloir d'une expertise longue' de 135 ans. Même s'il convient de nuancer un petit peu la chose. Dans les faits, l'histoire de Tarkett prend les allures d'une valse à 5 temps.

Le premier mouvement a effectivement lieu en 1880 lorsque Alfred Sommer, un teinturier venu de Meurthe-et-Moselle, fonde une manufacture de feutre à Mouzon, dans les Ardennes françaises, une région traditionnelle du textile.

Le destin de l'entreprise bascule en 1953 lorsque plastique et feutre se marient pour donner naissance à Tapiflex (un tapis à surface de plastique appliqué sur un envers en feutre aiguilleté). En 1959, la société conçoit Tapisom, le premier revêtement de sol aiguilleté synthétique, puis, dans le courant des années 60, ce sera Somvyl, un produit en mousse vinylique. Grâce à ce produit très abordable, Sommer crée un nouveau marché et se consacre désormais exclusivement aux seuls revêtements de sols et de murs.

'Le groupe Tarkett vend quotidiennement environ 1,3 million de m2 de revêtements de sols dans le monde entier!'

Le second mouvement s'effectue en 1910 quand Joseph Allibert, jeune négociant en foin d'une vingtaine d'années, a l'idée d'ouvrir dans son village de Monestier-de-Clermont une fabrique de semelles intérieures, confectionnées à partir des pailles tressées par les habitants. Au terme de la Seconde Guerre mondiale, Allibert s'emploie à diversifier la production, notamment des chausse-pieds, lesquels sont moulés en plastique. Au début des années 50, l'entreprise décide d'investir dans une presse à injecter afin de produire elle-même des accessoires en plastique, dont elle pressent qu'ils représentent l'avenir. Bien vu. Allibert acquiert de nouvelles presses et produit une multitude de biens d'équipement et de consommation.

Le troisième mouvement se joue en Suède, au sortir de la guerre, quand la société Limhamns expérimente, en 1947, et commercialise l'année suivante un revêtement plastique multicouches. Ce nouveau sol en vinyle est baptisé Tarkett afin de souligner sa complémentarité avec le parquet (parkett en suédois) qui reste le produit phare des séjours dans le pays. Les collectivités sont emballées par le vinyle, beaucoup moins cher que le parquet, s'entretenant très facilement et ne s'abîmant pas. Le Tarkett permet aussi de limiter l'exploitation des ressources forestières.

Naissance d'un géant

Le quatrième mouvement se produit en 1971 quand Sommer et Allibert unissent leurs destinées. La nouvelle entité se présente désormais comme le premier transformateur européen de matières plastiques. Un «plasturgiste» incontournable qui propose une très large gamme de produits pour l'habitat (revêtements de sols, meubles de salles de bains, puis de jardin à partir de 1977, emballages de cosmétiques et de parfums,'), pour la voiture (tableaux de bord, habillages intérieurs, insonorisants, balises de signalisation), pour les commerces (bacs de manutention) et les espaces publics (conteneurs d'ordures ménagères).

Cinquième et dernier mouvement enfin lorsque Tarkett et la division revêtements de sols de Sommer Allibert fusionnent en 1997. Les branches historiques comme l'équipement automobile sont cédées et l'entreprise se consacre à la seule activité revêtements de sols et murs. Si ces deux sociétés 'uvrent majoritairement dans les sols vinyles, Tarkett est également tourné vers le parquet, et la division «Revêtements de sols» de Sommer Allibert dispose d'une forte expérience textile. Bref, une belle complémentarité qui vaut à la nouvelle entité de prendre d'emblée la première place européenne et la deuxième américaine dans le domaine fort concurrentiel des revêtements de sols.

Et en 2003, l'ensemble du groupe prend le nom de Tarkett qui exploite aujourd'hui 32 sites de production sur les cinq continents et occupe près de 11.000 collaborateurs. Le groupe vend quelque 1,3 million de m2 de revêtements de sols chaque jour, essentiellement des sols souples vinyles et linoléum (66% du chiffre d'affaires), des sols en bois et laminés (12%), des surfaces sportives (11%) et des produits caoutchouc et divers (11%). Tarkett a réalisé 2,5 milliards d`euros de chiffre d'affaires en 2013.

Adie Frydman

www.tarkett.be

Nous vous recommandons

Besix en croissance continue

Entreprise

Besix en croissance continue

2018 a été un (nouveau) grand cru pour Besix. Chiffre d’affaires consolidé de 2,54 milliards d’euros (+9%), résultat net consolidé de 95,3 millions d’euros et carnet de commandes record de 4,7[…]

Dorénavant les installations de chauffage complexes sont très simples et parées pour l’avenir grâce à la Remeha Calenta Ace.

Publireportage

Dorénavant les installations de chauffage complexes sont très simples et parées pour l’avenir grâce à la Remeha Calenta Ace.

Un jardin de toiture avec Dreen® Ceramica sur l'hôtel de ville de Hasselt

Publireportage

Un jardin de toiture avec Dreen® Ceramica sur l'hôtel de ville de Hasselt

Les nouvelles technologies peuvent encore améliorer l’efficacité du secteur de la construction

Publireportage

Les nouvelles technologies peuvent encore améliorer l’efficacité du secteur de la construction

Plus d'articles