Suivre La Chronique

NLMK en Wallonie: (re)parti pour durer

Sujets relatifs :

,
NLMK en Wallonie: (re)parti pour durer

En Wallonie, les sites de La Louvière (sur la photo), Clabecq et Manage emploient près de 1.200 personnes.

© NLMK Clabecq

NLMK annonce un investissement de 10 millions d’euros et la création d’un bureau de gestion de projets et d’un centre de Recherche et Développement à La Louvière

Le ministre wallon de l’Economie et de l’Industrie, Pierre-Yves Jeholet, était en visite chez NLMK à La Louvière, le 23 février 2018, en compagnie de la Sogepa (Société wallonne de Gestion et de Participations, un fonds d'investissement qui accompagne financièrement les initiatives de redéploiement d'entreprises portées par un projet économique et industriel crédible et durable), actionnaire à 49% de NLMK Belgium Holdings.

Le groupe NLMK, l’un des leaders mondiaux dans la production d’acier, a acquis sa première usine en Europe, il y a un peu plus de 15 ans. En Belgique, les sites de La Louvière, Clabecq et Manage emploient près de 1.200 personnes en Wallonie. Confronté à des difficultés importantes, le Gouvernement wallon était intervenu une première fois en capital dans le groupe en 2013, suivi d’un deuxième financement en prêt et en capital en 2015. 

Sur place, le ministre de l’Economie a pu constater la transformation du site et les changements opérés grâce aux interventions wallonnes qui permettent aujourd’hui à NLMK de renouer avec la croissance.

Une réorientation judicieuse

En effet, dans le cadre de son plan stratégique 2012–2017, l’entreprise a enregistré une nette amélioration de ses résultats dans les domaines de la sécurité, des coûts et des performances opérationnelles. Elle a également augmenté son volume de ventes de 30%. La Business Unit Strip Products a terminé pour la deuxième année consécutive avec un Ebitda positif.

Cap sur le futur

Le groupe NLMK développe à présent la prochaine phase de son plan stratégique qui devrait porter le groupe encore plus loin d’ici 2022. «Dans ce cadre, NLMK La Louvière nous a confirmé avoir prévu 10 millions d’euros ces prochaines années pour des projets de modernisation du laminoir à chaud, notamment une mise à niveau de l’automation  et des projets axés sur l’expansion de sa gamme de produits», s’est réjouit Pierre-Yves Jeholet.

 

Pour accompagner cette réorientation, le groupe NLMK a créé un bureau de gestion de projets en Europe afin de soutenir les axes de développement pour les années à venir.

Ce n’est pas tout, Ben de Vos, Ceo de NLMK International, a annoncé à l’occasion de la visite ministérielle, qu’un centre de R&D qui soutient le développement des nouveaux produits et process de fabrication, vient d’être mis sur pied sur le site de La Louvière. «L’équipe qui en a la charge est spécialisée dans le déploiement de nouveaux outils tels que la modélisation numérique». Deux initiatives qui devraient participer à l’ancrage durable du Groupe NLMK en Wallonie dont l’activité sidérurgique est pourvoyeuse de très nombreux emplois.

Nous vous recommandons

Les entreprises cherchent à séduire

Les entreprises cherchent à séduire

25/09/2018 | Social
Pouvoirs locaux et entreprises: si loin, si proche

Pouvoirs locaux et entreprises: si loin, si proche

Les entreprises de plus en plus impliquées dans la mobilité des travailleurs

Les entreprises de plus en plus impliquées dans la mobilité des travailleurs

1er Prix wallon du marché public le plus responsable

1er Prix wallon du marché public le plus responsable

Plus d'articles