Suivre La Chronique

Interview

«Notre secteur a une influence considérable sur la transition énergétique»

Sujets relatifs :

,
«Notre secteur a une influence considérable sur la transition énergétique»

© FACQ

La Chronique donne la parole à un(e) CEO ou dirigeant(e) actif/ve dans le secteur belge de la construction au sens large. Cette semaine, c’est au tour de Damien Vanden Dael, de la société FACQ, de répondre à nos cinq questions.

Intelligence artificielle, réalité virtuelle, énergie hydrogène, drones, big data, impression 3D, … Selon vous, quelle nouvelle technologie influencera le plus votre activité dans les années à venir ? 

Notre secteur a une influence considérable sur la transition énergétique. En continuant à évoluer, il est possible de transformer de nouvelles formes d'énergie en confort abordable. La durabilité en termes d'énergie renouvelable, la réduction des déchets et de gaspillage, la haute technologie et les applications intelligentes sont les plus grandes tendances technologiques actuelles. Les installations du futur seront neutres sur le plan climatique, circulaires, et seront également intelligentes et technologiquement avancées. Notre entreprise doit l'anticiper autant que possible et évoluer en même temps que nos clients et nos fournisseurs.

Quel métier de la construction les garçons et les filles devraient-ils choisir à l'école aujourd'hui pour garantir une carrière bien rémunérée et intéressante dans le secteur de la construction : charpentier, menuisier, plombier, ... ou plutôt programmeur ? 

Le secteur de la plomberie et du chauffage a une influence considérable sur les défis écologiques auxquels nous sommes actuellement confrontés et sur les changements dans le mode de vie des gens. Ce sont deux sujets très actuels qui ne feront probablement que gagner en importance à l'avenir. Les produits et les applications de ce secteur sont également en constante évolution, d'où l'importance d'une formation continue en matière de plomberie, de chauffage, de ventilation... Il faut également aider les professionnels sur l'aspect de la digitalisation. Les énormes possibilités offertes par le secteur de la construction en font un secteur très intéressant dans lequel vous pouvez certainement faire "carrière". 

Qu'est-ce que la crise du virus vous a appris sur votre entreprise (dont vous n'étiez pas conscient auparavant) ?

La pandémie de Covid a bien sûr nécessité une certaine créativité : nous avons privilégié le travail à domicile, développé le service Collect & Go, organisé des appels vidéo en ligne avec les vendeurs dans nos showrooms, etc. Les secteurs de la construction, la rénovation et l'entretien ont également connu une baisse pendant quelques mois, mais ne se sont jamais complètement arrêtés et le blocage a fait redécouvrir à de nombreuses personnes l'importance d'une maison confortable. La pandémie a surtout aussi changé la façon dont les gens achètent. Le parcours du client commence de plus en plus en ligne, le constructeur est mieux informé et devient beaucoup plus exigeant. Ils sont bien informés sur la façon de planifier et d'exécuter une rénovation par exemple. C'est pourquoi nous avons entièrement mis à jour notre site web afin de faciliter ce processus pour nos clients, qui peuvent ainsi déjà s'informer et s'inspirer en ligne.

Quelle est, selon vous, la plus grande menace qui pèse sur votre entreprise ou votre secteur (concurrence étrangère (de quel pays), manque de personnel qualifié, coûts de la main-d'œuvre, etc.)?

Dans la distribution, nous sommes de plus en plus confrontés à la concurrence d'acteurs extérieurs au secteur. Nous y avons répondu en concluant un partenariat avec GC gruppe, le plus grand groupe européen de distribution professionnelle dans notre secteur. Avec cette étape, nous voulons utiliser l'expérience et la force du plus grand partenaire européen pour poursuivre notre développement, tant en termes de service que de gamme de produits.

Construisons-nous encore pour l'éternité ou les bâtiments, routes, ponts, etc. auront-ils bientôt une date d'expiration ?

Les terrains à bâtir se font de plus en plus rares et la prise de conscience de ce phénomène est également croissante. Cependant, cela amène plutôt de nombreuses personnes à commencer à penser de manière plus créative et à ajuster leur vision de l'avenir. Par exemple, les maisons unifamiliales font de plus en plus souvent place à des résidences communes. On parle de plus en plus de projets de cohabitation, de maisons kangourou et de logements flexibles. Les jeunes familles à la recherche d'une solution de logement rénovent aussi plus que jamais. 
Les possibilités actuelles des produits et des techniques dans notre secteur sont très intéressantes en termes de confort et d'économies.
 

Nous vous recommandons

«La numérisation est indispensable pour accélérer les processus dans le secteur de l'immobilier»

Interview

«La numérisation est indispensable pour accélérer les processus dans le secteur de l'immobilier»

La Chronique donne la parole à un(e) CEO ou dirigeant(e) actif/ve dans le secteur belge de la construction au sens large. Cette semaine, c’est au tour de Cedric Vanhenxcthoven, CEO de Heylen Vastgoed, de répondre à nos[…]

24/03/2022 |
«Si la législation avance plus vite que le secteur, nous nous ferons écraser par nos concurrents étrangers»

Interview

«Si la législation avance plus vite que le secteur, nous nous ferons écraser par nos concurrents étrangers»

«C’est la motivation dans les choix professionnels qui déterminera la réussite»

Interview

«C’est la motivation dans les choix professionnels qui déterminera la réussite»

«Rendre notre offre pérenne et circulaire est une exigence absolue»

Interview

«Rendre notre offre pérenne et circulaire est une exigence absolue»

Plus d'articles