Suivre La Chronique

Nouveau PFI: une réponse concrète aux besoins des entreprises

Sujets relatifs :

Nouveau PFI: une réponse concrète aux besoins des entreprises

Le PFI permet à des demandeurs d’emploi d’acquérir les compétences requises en quelques mois de formation au sein d’une entreprise.

Le 3 avril 2019, le Parlement wallon a voté l’avant-projet de décret relatif au nouveau PFI (Plan Formation Insertion). Celui-ci devrait entrer en vigueur dès le 1er mai prochain.

La correspondance entre les compétences attendues par les entreprises et celles portées par les demandeurs d’emploi est le problème le plus important auquel est confronté notre région en termes d’emploi. Résultat: les entreprises sont confrontées à une réelle pénurie de main d’œuvre. «C’est donc sur les compétences qu’il faut agir pour permettre à ces personnes de réintégrer le marché du travail», a déclaré le ministre wallon de l’Emploi Pierre-Yves Jeholet.

Le PFI permet à des demandeurs d’emploi ne disposant pas des compétences requises pour la fonction de les acquérir en quelques mois de formation au sein d’une entreprise, avec à la clé la garantie d’un engagement à l’issue de la formation. Les résultats de ce dispositif sont éloquents puisqu’en 2018, le taux d’insertion était de 98%, si l’on en croit le ministre.

Les employeurs ont la main

«Avec cette réforme, j’ai souhaité remettre l’entreprise au cœur du processus en lui permettant de reprendre la main sur le contenu et la durée de la formation afin que celle-ci réponde mieux à leurs besoins réels. Ces critères étaient gérés auparavant par le Forem», explique Pierre-Yves Jeholet. «Par ailleurs, la réforme est basée sur le principe de confiance vis-à-vis des employeurs. Ces derniers sont en effet responsabilisés quant aux acquis de compétences obtenus en fin de formation par les demandeurs d’emploi.»

Le dispositif a également été simplifié, notamment en ce qui concerne le versement de la prime de formation.

Autre grand changement: l’ouverture du dispositif aux employeurs publics. Alors que c’était impossible jusqu’à présent, une administration communale pourra engager un demandeur d’emploi volontaire mais ne disposant pas des compétences utiles et le former afin qu’il puisse occuper un poste au sein de la commune.
 

Nous vous recommandons

L’Adeb en demi-teinte: chantiers à la pelle mais recrutements à la peine

L’Adeb en demi-teinte: chantiers à la pelle mais recrutements à la peine

L’Adeb (Association des Entrepreneurs Belges de Grands Travaux) publie son 6e Baromètre annuel. Il scanne l’état de santé de ces majors de la construction en Belgique et mesure la confiance de leurs dirigeants.[…]

14/05/2019 | EntreprisesEmploi
Découvrez les régions les plus riches d’Europe

Découvrez les régions les plus riches d’Europe

Le chômage économique repart à la hausse fin 2018

Le chômage économique repart à la hausse fin 2018

Acasa lève 1,5 million d’euros via le crowdlending en 4 minutes chrono!

Acasa lève 1,5 million d’euros via le crowdlending en 4 minutes chrono!

Plus d'articles