Suivre La Chronique

Nouvelle jeunesse pour le patrimoine wallon

Sujets relatifs :

, ,
Nouvelle jeunesse pour le patrimoine wallon

null

Le ministre wallon Maxime Prévot a dégagé plusieurs enveloppes de subsides dans le cadre de sa politique du patrimoine.

n La collégiale Saint-Gangulphe de Florennes bénéficiera de près de 230.000 euros pour la restauration de sa toiture, des corniches en pierre ainsi que des charpentes de la nef et du ch'ur. Le montant total des travaux s'élève à 393.160 euros.

Riche d'une histoire millénaire, la collégiale est le fruit de plusieurs campagnes de construction et de transformation. De l'oratoire fondé au XIe siècle, il subsiste les 5 premières travées de la nef ainsi que la base de la tour largement modifiée en 1595. 

n Le Gouvernement wallon a signé l'arrêté de classement comme monument du Stade des Jeux (hors esplanade) et du Théâtre de Verdure de la Citadelle de Namur sur la base de plusieurs études ayant mis en évidence l'ingéniosité du programme architectural, l'innovation technique de la construction et sa spécificité stylistique.

Il y a un siècle, les autorités communales, avec le soutien de Léopold II, décidaient de réhabiliter la Citadelle de Namur, à vocation militaire jusque-là, en un lieu dédié au tourisme et aux loisirs. C'est dans le cadre de cet ambitieux programme qu'a été conçu le bâtiment innovant du Stade des Jeux, long d'une centaine de mètres et à deux faces, remarquablement intégré dans le site verdoyant. Côté pile, le Stade des Jeux est une construction monumentale composée de tribunes couvertes et de gradins sur neuf niveaux (4.000 places) face à une vaste esplanade. Côté face, le bâtiment intègre la scène d'un théâtre de plein air, autour duquel des gradins enherbés (2.700 places) s'adossent à la pente naturelle du terrain, comme dans l'Antiquité. L'ensemble, destiné à accueillir des manifestations sportives et récréatives de grande ampleur, a été inauguré en 1910.

Sur le plan technique, le bâtiment recourt au système de construction en béton armé Hennebique, novateur à l'époque, et les baies sont équipées de briques de verre. Les diverses fonctions sont intégrées avec ingéniosité: loge royale, estrade pour orchestre, promenoir, guichets, locaux de service,' Quant au style architectural, il combine des influences de l'Antiquité avec des formes situées entre l'Art nouveau et l'Art déco. L'effet général est monumental tandis que les détails sont traités avec beaucoup de soin. C'est ce qui explique qu'un siècle plus tard, le complexe, demeuré homogène, affirme toujours sa valeur patrimoniale. Il constitue un exemple unique de cette typologie en Wallonie et plus largement en Belgique.

n L'ancien Hôtel de Warzée à Liège sera restauré et réaffecté grâce à un subside de 510.460 euros sur un montant total de travaux de 1.024.870 euros (Tvac). Cette demeure patricienne du centre de Liège a été achetée récemment par un architecte spécialisé en restauration du patrimoine. Les travaux concerneront les salons du rez-de-chaussée, la cage d'escalier, la façade, en ce compris la démolition d'une annexe disgracieuse, et les menuiseries extérieures. Les châssis seront restaurés et bénéficieront de travaux d'amélioration énergétique (remplacement du vitrage, joint d'étanchéité,').

Le propriétaire installera ses bureaux dans les locaux du rez-de-chaussée et du 1er étage et affectera le reste du bâtiment à du logement permettant ainsi, grâce à cette mixité de fonctions', d'assurer une occupation permanente du bien.

n Fondée en 1125, Bonne-Espérance à Estinnes est la seule abbaye hennuyère à avoir échappé aux destructions de la Révolution française. La grange, dont la toiture sera prochainement restaurée, fait partie d'un ensemble agricole qui formait la basse-cour de l'ancienne abbaye. Tout comme les bâtiments conventuels et l'église, la ferme est classée patrimoine exceptionnel de Wallonie et constitue un ensemble homogène construit entre 1765 et 1769 par l'architecte Jeumont.

Si l'abbaye appartient au Collège de Bonne-Espérance, la ferme est une propriété privée et la grange ne bénéficie donc pas de l'accord-cadre relatif aux travaux de restauration des toitures. Dès lors, le subside accordé par le ministre Maxime Prévot couvrira le renouvellement de la couverture de toiture de la grange; la rénovation des charpentes et la restauration de la porte sud de ladite grange.

Le montant de ces travaux s'élève à 387.440 euros (Tvac), subsidiés à concurrence de 370.625 euros (Tva et frais généraux inclus) par la Région.

Nous vous recommandons

SPIE Belgium remporte un nouveau marché pour les écoles en Wallonie

SPIE Belgium remporte un nouveau marché pour les écoles en Wallonie

La division ICS de SPIE Belgium, filiale belge du groupe SPIE, acteur majeur des services multi-techniques dans le domaine de l’énergie et des communications, a récemment remporté un nouveau marché[…]

21/11/2022 | Wallonie
Waterloo: RICH’L ouvre la dernière partie de son complexe commercial

Waterloo: RICH’L ouvre la dernière partie de son complexe commercial

La Wallonie procédera à une indexation du prélèvement kilométrique le 1er janvier

La Wallonie procédera à une indexation du prélèvement kilométrique le 1er janvier

Interreg propose une nouvelle formation pour accélérer la rénovation énergétique

Interreg propose une nouvelle formation pour accélérer la rénovation énergétique

Plus d'articles