Suivre La Chronique

Nouvelle prison de Termonde: les travaux peuvent (enfin) commencer

Nouvelle prison de Termonde: les travaux peuvent (enfin) commencer

Le complexe pénitentiaire, d’une superficie totale de 31.000 m2, s’inscrit dans le Masterplan pour une détention dans des conditions humaines. (© BAM/Polygon Graphics. Conception: Stéphane Beel Architects & Jaspers-Eyers Architects, Archivolt Architecten, landschapsarchitect Pauwels Ontwerpbureau)

Après le rejet par le Conseil d’Etat des actions intentées contre le permis d’environnement, le Conseil flamand pour les contestations de permis a rejeté les recours en annulation des permis d’urbanisme relatifs à la construction de la nouvelle prison de Termonde et d’une voie de désenclavement. La Régie des Bâtiments et le consortium BAM PPP peuvent donc désormais entamer les travaux.

La nouvelle prison de Termonde s’inscrit dans le Masterplan pour une détention dans des conditions humaines. De fait, le concept de la nouvelle construction correspond à une vision plus humaine et évolutive, orientée vers la réinsertion du détenu dans la société. La prison s’apparente à un ensemble, tout en distinguant clairement les différentes fonctions, ce qui contribue au sens de l’orientation et stimule le sentiment communautaire.

Le complexe pénitentiaire, d’une superficie totale de 31.000 m2, sera composé de quatre parties:

  • le bâtiment d’entrée, y compris la section de détention limitée;
  • le bâtiment des services avec la salle de sports et l’aile administrative;
  • le bâtiment cellulaire (4 ailes cellulaires autour d’un noyau de surveillance central ou panoptique);
  • le bâtiment logistique ou de travail.

Le passage entre ces quatre parties séparées se fera via des galeries de communication réalisées essentiellement en verre avec une bande de lamelles de manière à laisser pénétrer les senteurs, les bruits et l’air extérieur. Le périmètre extérieur variera en fonction du paysage, avec une finition plus rugueuse que les façades intérieures qui sont lisses. Un fossé sera creusé autour de la prison et une vaste zone verte (arbres et buissons) est prévue pour servir de tampon visuel et acoustique pour les riverains.

Le bâtiment cellulaire sera composé de 4 ailes autour d’un noyau de surveillance central ou panoptique. (© BAM/Polygon Graphics. Conception: Stéphane Beel Architects & Jaspers-Eyers Architects, Archivolt Architecten, Landschapsarchitect Pauwels Ontwerpbureau)

 

Partenariat public-privé

Le complexe pénitentiaire sera construit selon une procédure Dbfm (Design, Build, Finance & Maintain). La Régie des Bâtiments, maître d’ouvrage, a conclu un contrat avec le consortium BAM PPP pour la conception, la construction, le financement et l’entretien (pendant 25 ans) de la prison qui pourra accueillir 444 détenus. Pendant cette période, la Régie paiera une indemnité de disponibilité au consortium, soit 14,9 millions d’euros par an. L’Etat belge est immédiatement propriétaire du bâtiment.
 

Nous vous recommandons

Ecole Klavertje Vier, projet pilote d’un nouveau programme de rénovation urbaine

Ecole Klavertje Vier, projet pilote d’un nouveau programme de rénovation urbaine

Le long de l'avenue Héliport à Bruxelles, en face des logements sociaux du Foyer Laekenois, se trouve l'école fondamentale néerlandophone Klavertje Vier ainsi qu’une crèche communale. Étant[…]

La Cité de l’Amitié veut renouer avec l’esprit des seventies

La Cité de l’Amitié veut renouer avec l’esprit des seventies

Slrb cherche équipe pluridisciplinaire pour opération de requalification urbaine

Slrb cherche équipe pluridisciplinaire pour opération de requalification urbaine

Etat de maturité de l’industrie de la construction: ça bouge… lentement

Etat de maturité de l’industrie de la construction: ça bouge… lentement

Plus d'articles