Suivre La Chronique

Nouvelles règles d’accès à la profession, Bruxelles donne l’exemple

Sujets relatifs :

Nouvelles règles d’accès à la profession, Bruxelles donne l’exemple

En Belgique, certaines professions sont réglementées et ne sont accessibles qu’à certaines conditions. Cela découle de préoccupations légitimes des pouvoirs publics concernant la qualité des prestations fournies et la sécurité des citoyens. Depuis la 6e réforme de l’Etat, les Régions sont compétentes pour définir les conditions d’accès à la profession. Bruxelles opte pour la simplification, la Flandre pour la quasi-suppression et la Wallonie réfléchit…

A l'initiative du ministre Didier Gosuin, la Région bruxelloise a été la première à définir une stratégie pour simplifier l’accès à la profession et coller au plus près de la réalité En 2016, le Gouvernement bruxellois a donc décidé de réformer le système tout en garantissant le contrôle des compétences de celles et ceux qui, demain, exerceront ces métiers. Bruxelles a également entamé le dialogue avec les deux autres Régions afin de mettre en place des système semblables.

Si la position wallonne était, dans un premier temps, de se calquer sur la stratégie bruxelloise, changement de gouvernement oblige, la réflexion y est toujours en cours actuellement. Quant à la Flandre, malgré la concertation intrarégionale, elle annonçait, en mai dernier, sa volonté de supprimer purement et simplement les accès à la profession sur son territoire à l’exception des métiers du secteur de la construction.

Fin d’un conservatisme inefficace

L’Ucm se félicite de la voie de cette réforme choisie à Bruxelles. Les connaissances de gestion de base restent nécessaires, mais les starters pourront obtenir un accès provisoire de deux ans. Durant cette période, ils seront encouragés à se faire accompagner par un organisme agréé.

Limiter les risques

En ce qui concerne les compétences spécifiques au métier, la liste reste inchangée, mais elle sera évaluée. Il ne sera plus possible de passer par le jury central, qui n'est pas à même d'évaluer correctement les capacités professionnelles. En ce qui concerne la valorisation des diplômes et de l'expérience, la Région bruxelloise aligne ses exigences sur celles prévues dans la directive européenne.

Il est important d'exiger des entrepreneurs un minimum de connaissances techniques et de gestion. Cela permet de limiter le risque d'échec et de faillite. Il est également nécessaire de garantir aux consommateurs la qualité des services rendus.
A défaut, les starters pourraient avoir du mal à gagner la confiance des clients, plaide l’Ucm.

Nous vous recommandons

Biopark de Charleroi: the place to be pour les entreprises

Biopark de Charleroi: the place to be pour les entreprises

A la mi-juillet, dans la torpeur de l’été, le Gouvernement wallon, par le biais de Pierre-Yves Jeholet, ministre de l’Economie et de l’Innovation, a annoncé le projet d’investissement immobilier[…]

Recyclage des friches industrielles et des terres polluées

Recyclage des friches industrielles et des terres polluées

Focus sur l’Office Economique Wallon du Bois

Focus sur l’Office Economique Wallon du Bois

Que réserve l’année 2018-2019 pour le secteur de la construction?

Que réserve l’année 2018-2019 pour le secteur de la construction?

Plus d'articles