Suivre La Chronique

Nouvelles règles nécessaires pour le marché du travail

Sujets relatifs :

, ,
Nouvelles règles nécessaires pour le marché du travail

La pénurie de main-d'œuvre est LA préoccupation n°1 du secteur de la construction (entre autres) pour l’instant. Le prochain Gouvernement fédéral devra donc sérieusement adapter la politique de l’emploi.

Actuellement, plus de 13.000 postes sont vacants dans le secteur de la construction et ce chiffre devrait encore grimper. Selon le groupe d’investissement Candriam, la croissance belge devrait s’élever à environ 1% par an jusqu’en 2034. Cette faible croissance est liée à la productivité et au nombre de personnes qui travaillent. Le taux d’emploi - 70% à ce jour - devra donc augmenter dans notre pays.

Décalage

Selon la Confédération Construction, la solution la plus logique serait de réformer sérieusement la politique du marché du travail. Une des pistes passe par l’activation et la reconversion des demandeurs d’emploi vers les métiers en pénurie de main-d'œuvre. Si les décideurs politiques ne parviennent pas à effacer le «décalage» entre le marché de l’emploi et les demandeurs d’emploi, la seule solution résidera dans l’embauche ponctuelle de travailleurs étrangers. «Nos entreprises ne peuvent rester dans l’attente d’une main-d’œuvre supplémentaire. Elles doivent pouvoir répondre à tout moment à la demande du consommateur afin d’assurer leur croissance», affirme Robert de Mûelenaere, administrateur délégué de la Confédération. 

Migration «intelligente» et baby-boomers à la retraite

Par ailleurs, depuis 1974, notre pays a connu très peu de migration économique. Pourtant, une migration intelligente de main-d'œuvre pourrait combler des postes vacants de manière structurelle dans les métiers en pénurie. 
Sans oublier que dans les prochaines années, bon nombre de baby-boomers prendront leur retraite et devront être remplacés, alors que les ressources disponibles sont anémiques. Voir sa marche en avant entravée par un manque de personnel qualifié n’est pas le meilleur moyen d’assurer la prospérité à court terme.…

Nous vous recommandons

Plus de 70% de demandes en moins pour le droit passerelle

Plus de 70% de demandes en moins pour le droit passerelle

Selon le groupe de services RH Acerta, la demande en droit passerelle a diminué de 71% entre la première et la deuxième vague de coronavirus. Alors que 48,6% des indépendants belges en activité principale ont[…]

Quatre PME sur dix souhaitent encore faire appel au chômage temporaire

Quatre PME sur dix souhaitent encore faire appel au chômage temporaire

«Il y aura bientôt une pénurie de vrais professionnels passionnés»

Interview

«Il y aura bientôt une pénurie de vrais professionnels passionnés»

Le nombre de faillites de nouveau en baisse

Le nombre de faillites de nouveau en baisse

Plus d'articles