Suivre La Chronique

PanoraBois plus touffu

PanoraBois plus touffu

null

Surfaces forestières stables, emploi salarié en recul, emploi indépendant et nombre total d'entreprises en hausse, chiffre d'affaires en légère régression, balance commerciale globalement positive, construction bois stable, etc., l'Office économique wallon du bois dresse, en chiffres et en schémas, un nouvel état des lieux socio-économique de la filière bois en Wallonie. Ce PanoraBois est basé sur une multitude d'informations provenant de sources publiques, d'études, d'organisations professionnelles sectorielles, d'organes de promotion, d'experts bois, etc., et bénéficie du soutien du Gouvernement wallon.

Les cycles économiques se succédant à un rythme bien plus rapide que les cycles naturels, les changements sont logiquement moins marqués en forêt que dans l'industrie. C'est la raison pour laquelle cette nouvelle édition de PanoraBois fait la part belle à l'activité de première et de seconde transformation du bois.

'Les entrepreneurs de la filière bois savent qu'innovation et diversification seront les conditions sine qua non à leur survie dans un univers où la mondialisation et la logique de concentration veulent imposer leur loi.'

Si, dans les faits, les différents maillons de la filière n'ont pas tous connu une évolution spectaculaire au cours de ces deux dernières années, les chiffres compilés n'en donnent pas moins l'image d'un secteur dynamique, riche en petites et très petites entreprises, mais également pourvu de quelques beaux fleurons, dont la réputation européenne voire mondiale n'est plus à faire.

De manière générale, l'emploi salarié est en recul dans l'ensemble de la filière bois wallonne (12.615 emplois en 2015 contre 13.275 en 2013), alors que le nombre d'entreprises et d'indépendants est en progression (respectivement 7.897 et 5.768 en 2015 contre 7.813 et 5.549 en 2013). Ces évolutions ne sont cependant pas uniformes. A titre d'exemple, si le secteur de la sylviculture et de l'exploitation forestière se montre dans l'ensemble assez stable, la menuiserie connaît quant à elle une augmentation du nombre d'entreprises de 6%, mais, paradoxalement, une diminution de 10% de l'emploi salarié, partiellement compensée par une augmentation de l'emploi indépendant. Finalement, le secteur de la pâte à papier, du papier et du carton laisse apparaître un repli généralisé en termes d'entreprises et d'emplois.

Ce que les chiffres ne disent pas

Mais derrière ces chiffres se cachent la détermination et l'enthousiasme qui animent les différents acteurs de la filière bois wallonne. Souvent qualifiés de traditionalistes, ils n'en innovent pas moins et développent leur savoir-faire pour se distinguer d'une concurrence internationale qui mise de plus en plus sur la standardisation et sur les volumes. L'innovation est ici entendue au sens large et porte non seulement sur les produits eux-mêmes, mais aussi sur les procédés de fabrication, l'organisation générale, le marketing, le design, etc.

Les entrepreneurs de la filière bois savent en effet qu'innovation et diversification seront les conditions sine qua non à leur survie dans un univers où la mondialisation et la logique de concentration veulent imposer leur loi. Ils s'appuient ainsi, d'une part, sur leurs connaissances pour développer, à une échelle industrielle, des produits sur mesure et, d'autre part, sur leur professionnalisme pour assurer à leurs clients un service de qualité et exploiter l'atout de proximité, qui n'est pas le moindre.

Un exercice nécessaire

Véritable représentation dimensionnée de la filière, le PanoraBois aide également le mandataire public à mesurer l'opportunité d'une assistance au développement de la forêt et du bois en Wallonie et à cibler et concevoir cette assistance. Il permet par ailleurs aux professionnels de la forêt et du bois de mieux se situer dans leur environnement, de faire tomber des cloisonnements internes et de rationnaliser le fonctionnement de la filière, autant de buts poursuivis par l'Office.

Si l'édition 2012-2013 du PanoraBois permettait pour la première fois de juger de la réelle importance de la filière bois wallonne, de fonder une réflexion et un projet sur de bons ordres de grandeur, deux ans plus tard, cette nouvelle publication ne vise pas uniquement à actualiser les chiffres précédents. Elle est imprégnée d'une logique de progression, vers la mise en lumière des évolutions et des transformations de la filière.

Nous vous recommandons

Une stratégie de recyclage qui a permis d’économiser 12.800 tonnes de CO2

Une stratégie de recyclage qui a permis d’économiser 12.800 tonnes de CO2

«Recyclage» et «économie circulaire» sont des concepts industriels désormais bien ancrés dans la stratégie des entreprises. Certaines ont toutefois pris le train avec un peu d’avance et[…]

16/11/2018 | Matériaux
Les villes et le réchauffement climatique: prévenir plutôt que guérir

Les villes et le réchauffement climatique: prévenir plutôt que guérir

Un revêtement ultrasilencieux à l’essai à Gand

Un revêtement ultrasilencieux à l’essai à Gand

Sumy ou naissance de l’éco-logistique

Sumy ou naissance de l’éco-logistique

Plus d'articles