Suivre La Chronique

Pas de concertation sociale sans confiance

Sujets relatifs :

La Confédération Construction ne cache pas sa consternation face à l'action syndicale menée vendredi dernier devant son siège social à Bruxelles, mais aussi devant le siège de la Feb dont elle fait partie. L'organisation professionnelle récuse formellement les accusations de compromission avec le Gouvernement et rappelle aux syndicats qu'une concertation «digne de ce nom» ne se déroulera que dans un climat de respect et de confiance mutuels. «Syndicats et Confédération Construction tendent vers un même objectif. Je vous invite donc à lutter de concert pour le maintien de l'emploi!», insiste Robert de Mûelenaere, l'administrateur délégué de la Confédération.

Il est en effet de notoriété publique que cette dernière a toujours été favorable à la concertation avec les syndicats et qu'elle a toujours adopté une attitude constructive. Il est donc légitime qu'elle attende la même chose des syndicats et ce, notamment dans les épineux dossiers de la faisabilité du travail et du handicap salarial, actuellement en cours de discussion. Les syndicats, pour leur part, appellent à la concertation mais mènent simultanément des actions. Une attitude assurément contre-productive, insiste la Confédération.

Et pour effacer l'image biaisée de la réalité qui tendrait à montrer qu'employeurs et Gouvernement travaillent main dans la main, la Confédération peut citer le dossier de la concurrence déloyale dans lequel le secteur est toujours en attente d'un soutien significatif du Gouvernement fédéral dans sa lutte contre la concurrence étrangère. Il demande, entre autres, une réduction du coût salarial de minimum 6 euros par heure. Depuis 2012, le secteur a déjà perdu la bagatelle de 20.300 emplois. Sans le choc de compétitivité demandé, 26.000 emplois supplémentaires seront perdus d'ici 2020.

Dans ce contexte, le secteur a besoin de syndicats faisant preuve d'une attitude cohérente et raisonnable afin de préserver l'emploi. Cet objectif ne peut être atteint par les seuls employeurs. «Ne perdons pas de vue la vocation commune des partenaires sociaux du secteur, à savoir contribuer à un secteur de la construction solide et prospère», rappelle M. de Mûelenaere.

Nous vous recommandons

Walterre suit les terres à la trace

Walterre suit les terres à la trace

L’arrêté du gouvernement wallon du 5 juillet 2018 relatif à la gestion et à la traçabilité des terres entrera officiellement en application le 1er novembre 2019. Sa gestion sera assurée par[…]

01/10/2019 | EnvironnementJuridique
Marchés publics, Pme et pouvoirs adjudicateurs: de la friture sur la ligne

Marchés publics, Pme et pouvoirs adjudicateurs: de la friture sur la ligne

Emprunts hypothécaires : le CERS réclame de la prudence aux banques belges

Emprunts hypothécaires : le CERS réclame de la prudence aux banques belges

Nouvelles règles nécessaires pour le marché du travail

Nouvelles règles nécessaires pour le marché du travail

Plus d'articles