Suivre La Chronique

Pas de terminal roll-on/roll-off dans l’avant-port de Bruxelles

Sujets relatifs :

, ,
Pas de terminal roll-on/roll-off dans l’avant-port de Bruxelles

Pas de terminal roulier, mais une autre fonction utilisatrice de la voie d’eau.

Le Port de Bruxelles a décidé d’arrêter la procédure d’attribution d’une concession pour l’exploitation d’un terminal roulier (roll-on/roll-off) dans l’avant-port, terminal destiné au transport de véhicules entre Bruxelles et Anvers.

A la suite de la relance, en mai dernier, d’une troisième procédure, et malgré l’assurance de la Région d’un soutien financier si le ou les projets présentés dans le cadre de cette procédure se montraient suffisamment qualitatifs, le Port de Bruxelles n’a en effet reçu aucune offre pour l’établissement d’un tel terminal sur le terrain de 2,5 ha situé dans l’avant-port et acquis par le Port en 2016. D’où la décision de ne pas attribuer de concession dans ce dossier.

La déception sous-tend évidemment cette décision car de nombreux efforts avaient été consentis afin de concrétiser un projet qui revêtait un intérêt stratégique tant pour le Port que pour la Région et les communes concernées. De plus, un tel projet aurait permis un transfert modal pour le transport des voitures d’occasion depuis la route vers la voie d’eau.
Il faut néanmoins noter que le secteur d’exportation des voitures d’occasion connait actuellement des difficultés et que l’intérêt du secteur pour l’appel d’offres du Port s’est délité au fil de l’avancement de la procédure.

Changement d’optique

Quoi qu’il en soit, le conseil d’administration du Port de Bruxelles a décidé de lancer un nouvel appel à projets afin de trouver une nouvelle fonction économique utilisatrice de la voie d’eau pour ce terrain. Par ailleurs, le Port lancera un marché public pour la construction d’un nouveau mur de quai à cet endroit, ce qui devrait permettre une exploitation du terrain dans le courant de l’année 2021.

Enfin, en ce qui concerne le développement futur du quartier Heyvaert, le Gouvernement bruxellois a adopté 3 mesures. Tout d’abord, les permis d’environnement ne seront plus limités dans le temps, comme cela a pu être fait pour le projet ro-ro. Toutefois, l’examen, sur recours, des permis d’environnement se fera notamment au regard des projets de développement du quartier (CRU 5, futur PAD Heyvaert, etc.). Ensuite, il sera également tenu compte, lors de l’examen des demandes de permis d’environnement qui font l’objet d’un recours, du risque de trop fortes nuisances que peut présenter l’installation concernée par rapport à l’habitabilité du quartier. Enfin, la transition vers un quartier plus qualitatif, conformément aux objectifs du futur PAD Heyvaert, se fera progressivement, lorsque celui-ci entrera en vigueur, au gré des échéances des permis d’environnement.

Nous vous recommandons

Grand projet résidentiel londonien pour Bouygues UK

Grand projet résidentiel londonien pour Bouygues UK

Bouygues UK, filiale britannique de Bouygues Construction, a été choisie par Taylor Wimpey Central London, un des principaux promoteurs immobiliers au Royaume-Uni, pour réaliser la première phase de son projet Postmark. Situé dans le[…]

14/12/2018 | Londres
Avec Master Builders Solutions®, BASF offre une plate-forme numérique de pointe au secteur de la construction

Avec Master Builders Solutions®, BASF offre une plate-forme numérique de pointe au secteur de la construction

Du neuf dans les Epis

Du neuf dans les Epis

Besix bien ancrée en Australie

Besix bien ancrée en Australie

Plus d'articles