Suivre La Chronique

Patrimoine wallon restauré à La Louvière et Crupet

Sujets relatifs :

Le ministre wallon du Patrimoine, Maxime Prévot, a dégagé un double subside: près de 400.000 euros pour la restauration de la maison du Censier et la maison du Chapelain de l'ancien hôpital Saint-Julien de Boussoit à La Louvière et plus de 1,8 million d'euros pour la restauration du donjon de Crupet et de ses dépendances à Assesse.

A La Louvière, la fondation de l'hôpital de Boussoit remonte au XIIIe siècle. Transformé en exploitation agricole au XVIe siècle, l'ensemble a connu de nombreuses transformations et agrandissements au cours des siècles suivants. Actuellement, il subsiste la chapelle, la maison du Censier (ancien hôpital) datant du XVIIe siècle et la maison du Chapelain reconstruite au XVIIIe siècle.

Ces deux demeures ont été acquises en 2007 par le Fonds du Logement des Familles nombreuses de Wallonie afin d'y aménager 5 logements sociaux. Une des salles du rez-de-chaussée de la maison du Censier, voûtée et ornée de fresques, sera aménagée en local collectif pour l'ensemble des occupants. La chapelle, propriété communale, est en cours de restauration pour le maintien du culte et une réaffectation partielle en local pour des associations.

Le projet de rénovation prévoit la restauration intérieure et extérieure de l'ensemble du complexe (maçonnerie, toiture, menuiserie,'). Plusieurs annexes, venues se greffer sur les bâtiments anciens, seront démolies ou transformées. L'enveloppe des deux maisons ainsi que la salle voutée des fresques seront restaurées dans le strict respect des éléments patrimoniaux qui les composent.

Le montant des travaux de restauration s'élève à 1.005.180 euros (Tvac) subsidiés à concurrence de 396.730 euros par la Région dans le cadre de la politique du patrimoine.

A Assesse, le donjon de Crupet a été construit durant la première moitié du XIIIe siècle mais transformé au XVIe siècle. Les études préalables à sa restauration ont permis de démontrer que les différentes structures en bois (plancher du 1er étage, hourd, colombage et une partie de la charpente) sont contemporaines de la construction du donjon ce qui fait de ce hourd un des plus anciens du pays.

Le projet prévoit la restauration complète du donjon (maçonnerie, toiture, menuiserie, pont d'accès,') et le maintien de son affectation en habitation unifamiliale. Outre les travaux d'isolation et d'optimisation thermique, le propriétaire prévoit aussi d'utiliser des pompes à chaleur via les douves pour chauffer l'ensemble du complexe.

Le montant des travaux de restauration et de réaffectation s'élève à 2.818.710 euros (Tvac), subsidiés à concurrence de 1.853.515 euros par la politique du patrimoine de la Région wallonne.

Espace et emplois à Comines-Warneton

Dans le cadre de ses compétences liées aux zones d'activités économiques, le ministre Prévot a approuvé la demande de reconnaissance économique et d'expropriation introduite par l'Intercommunale d'Etudes et de Gestion (IEG) en vue de l'extension du parc d'activités économiques de Bas Warneton.

Repris en zone industrielle, le parc existant s'étend sur 14,7 ha et accueille 7 entreprises et 138 travailleurs. Porté par l'Intercommunale IEG, le projet vise à étendre ce parc le long de la Lys sur près de 10 ha supplémentaires dans la zone d'activités économiques mixte récemment inscrite au plan de secteur.

Le territoire «insulaire» de Comines-Warneton présente un déficit de terrains à vocation économique depuis plusieurs années en raison de la saturation complète des zonings et du manque de disponibilités foncières. Depuis 2007, seules 4 demandes d'implantation d'entreprises sur les 64 parvenues à l'IEG ont 'pu être acceptées.

S'étendant sur 9,76 ha, l'extension de Bas Warneton est destinée à pallier partiellement cette carence en terrains équipés et à accueillir des entreprises pouvant offrir des emplois peu qualifiés et développant des filières d'exploitation des ressources locales (matières premières, services aux entreprises et technologies).

L'IEG et la Ville de Comines-Warneton espèrent ainsi la création de 100 à 170 emplois directs sur le site.

Les aménagements concernent l'équipement général de la nouvelle zone ainsi que la prolongation des réseaux de distribution et d'alimentation déjà présents dans le parc existant (fibre optique, eau, gaz, électricité). Le coût total de ces travaux est estimé à 2,7 millions d'euros. Sous réserve de l'obtention des subsides, le chantier devrait se dérouler en 2016 afin de permettre l'accueil de nouvelles entreprises dès 2017.

Nous vous recommandons

Dorénavant les installations de chauffage complexes sont très simples et parées pour l’avenir grâce à la Remeha Calenta Ace.

Publireportage

Dorénavant les installations de chauffage complexes sont très simples et parées pour l’avenir grâce à la Remeha Calenta Ace.

Il n’est pas toujours évident d’élaborer une installation de chauffage pour un immeuble, maison ou grande villa. Divers circuits, tels que le chauffage par le sol et les radiateurs, requièrent souvent du calcul[…]

Un jardin de toiture avec Dreen® Ceramica sur l'hôtel de ville de Hasselt

Publireportage

Un jardin de toiture avec Dreen® Ceramica sur l'hôtel de ville de Hasselt

Les nouvelles technologies peuvent encore améliorer l’efficacité du secteur de la construction

Publireportage

Les nouvelles technologies peuvent encore améliorer l’efficacité du secteur de la construction

Realco: hygiène garantie 100% enzymatique

Realco: hygiène garantie 100% enzymatique

Plus d'articles