Suivre La Chronique

Plus de 5 millions de m² de terrain en attente d’un permis de bâtir

Sujets relatifs :

, ,
Plus de 5 millions de m² de terrain en attente d’un permis de bâtir

La Wallonie et Bruxelles représentent à elle seules 2,7 millions de m² parmi les 5 millions de m² en attente d'un permis de bâtir.

Selon une enquête de l’Union Professionnelle du Secteur Immobilier (UPSI), plus de 5 millions de m² de terrain sont en attente d’un permis en raison d’une politique d’octroi lente, complexe et aggravée par la crise du coronavirus.

Parmi ces 5 millions de m² de projets, la Wallonie et Bruxelles représentent à elle seules 2,7 millions de m².  Et ce n'est encore qu'une sous-estimation selon l'association sectorielle. De son côté, l'État se prive ainsi de solides recettes. En effet, près de 47% des ventes et construction de ces projets immobiliers aboutissent dans les caisses des pouvoirs publics.
 
«En se fondant sur le nombre de projets qui, actuellement, attendent un permis de bâtir, nous arrivons déjà à près de 6 milliards d'euros de taxes et impôts dont l'État se prive. Pour l'unique et seule raison que les procédures d'octroi de permis ne se déroulent pas comme il faudrait. Sans parler des conséquences de cette situation sur l'emploi» déclare Olivier Carrette, CEO de l’UPSI.

Plus de 100.000 emplois non créés

Selon l'UPSI, le secteur n'est pas capable à lui seul ni de résoudre le problème de la dette de l'État, ni d'améliorer la situation de l'emploi dans notre pays. Mais, selon plusieurs calculs, chaque million d'euros investi dans le secteur immobilier fournit de l'emploi à entre 9 et 10 personnes par projet. Concrètement, rien que pour les membres de l'UPSI, cela concerne environ 56.000 jobs en Flandre, 47.000 dans la Région de Bruxelles-Capitale et 16.000 en Wallonie.

Simplification des procédures, diminution de la TVA et digitalisation

L’UPSI réclame la simplification des procédures, car la lenteur des démarches crée un surcoût se répercutant souvent sur les acheteurs. De plus, l’organisation sectorielle appelle à une diminution du taux de TVA sur la première tranche de 60.000 euros à l’achat d’une nouvelle habitation. Quant aux travaux de démolition et de reconstruction, l'UPSI plaide pour une baisse du taux de TVA à 6% sur le montant total des coûts. Enfin, elle encourage les autorités régionales à accélérer la digitalisation de leurs procédures.  
 

Nous vous recommandons

Près de 50% des entreprises de construction ont un carnet de commande moins rempli qu’à l’ordinaire

Près de 50% des entreprises de construction ont un carnet de commande moins rempli qu’à l’ordinaire

Selon une enquête de la Confédération Construction à laquelle 198 entreprises ont participé, 47% des entreprises de construction ont des carnets de commandes plus vides ou beaucoup plus vides qu’à[…]

Belgian Construction Awards: votez pour la Femme et le Constructeur de l’année 2020 !

Evénement

Belgian Construction Awards: votez pour la Femme et le Constructeur de l’année 2020 !

Le palais de Justice de Liège s’équipe d’un système d’accès sécurisé permanent

Le palais de Justice de Liège s’équipe d’un système d’accès sécurisé permanent

Le site internet de la Plateforme Wallonne de l’Isolation souhaite faciliter la recherche de professionnels fiables

Le site internet de la Plateforme Wallonne de l’Isolation souhaite faciliter la recherche de professionnels fiables

Plus d'articles