Suivre La Chronique

Pour Beci, la lutte contre le coronavirus passe aussi par la préservation des entreprises et de l’emploi

Pour Beci, la lutte contre le coronavirus passe aussi par la préservation des entreprises et de l’emploi

© Rawpixel Ltd.

Dans un premier temps Beci (la Chambre de Commerce & d’Industrie de la Région bruxelloise) avait évalué la perte pour l'économie bruxelloise à 223 millions par mois, avec une possible perte d'emplois estimée à 44.600 unités. Le 19 mars 2020, l’organisation patronale revu les chiffres à la hausse : ils pourraient être près de 10 fois plus élevés !

En raison notamment du ralentissement aggravé dans les secteurs du commerce et de la construction, Beci chiffre aujourd'hui, en date du 19 mars 2020, la perte économique à 1,848 milliards d'euros par mois, soit une baisse de -30% de la valeur ajoutée (sur base des 74,86 milliards d'euros de PNB de la Région de Bruxelles-Capitale). « Des conséquences aggravées sont à craindre pour l'emploi à Bruxelles : si l’évolution de la situation économique suit son cours actuel, nous nous dirigeons vers la perte de plus de 300.000 emplois, soit 42% de l'emploi à Bruxelles ! », souligne Jan De Brabanter, Secrétaire Général de Beci.
 
«Dans le contexte que nous connaissons, il est primordial que les entreprises puissent continuer à fournir aux citoyens et à la population les biens et services dont ils ont besoin. Aujourd’hui, demain, dans un mois, dans un an. Pour y arriver, les employeurs, les entreprises, les travailleurs sont sur la brèche. Pour continuer à fonctionner, les secteurs et les entreprises ont besoin du soutien massif du politique. Tous les secteurs et les acteurs sont impactés et, certains, le sont de manière particulièrement brutale », a fait savoir l’organisation patronale.
 
C’est dans ce contexte que la Task Force bruxelloise, partenaires sociaux et gouvernement, chargée de gérer les aspects socio-économiques de la crise, se réunira ce vendredi 20 mars. 
 
Différents thèmes seront à l’ordre du jour :
 
Premièrement, pour donner aux entreprises et aux commerçants l’oxygène dont ils ont absolument besoin, Beci demande au gouvernement bruxellois de les exempter des taxes régionales et communales. A moyen et long terme, il convient de maintenir ce niveau de taxation bas, au lieu d’agir par voie de subventions. « Nous sommes prêts à aller dans ce sens », a réagi le ministre bruxellois des Finances, Sven Gatz, « il est important que nous puissions surmonter cette période. » « Tandis que la Flandre a décidé une indemnisation forfaitaire de 4.000 euros aux indépendants qui suspendent leurs activités et que la Wallonie a créé un fonds de crise de 100 millions d’euros, ainsi que le gel des taxes régionales », commente Jan De Brabanter, Secrétaire Général de Beci, « Bruxelles doit exempter les entreprises de taxes régionales et locales qui leur seraient fatales. »   

La vie doit continuer

Parmi les autres proposition :
  • Le secteur de la construction se trouve impacté par la pénurie de masques buccaux (chômage technique) et par l’interdiction d’accès à certains chantiers. Il est demandeur de mesures pour éviter de subir des amendes pour retard compte tenu des difficultés circonstancielles (matériaux, personnel).
  • En cas de confinement généralisé, il faut veiller à ce que le citoyen puisse continuer à bénéficier du chauffage et de l’eau chaude sanitaire. À cet effet, il faut permettre la livraison de gasoil de chauffage. Le secteur de la distribution des carburants et combustibles doit être officiellement autorisé à poursuivre sa mission de service énergétique à la population. Pour des impératifs de logistique, et compte tenu de la suspension actuelle des recyclages, la durée de validité des permis de conduire C doit être prolongée de minimum un mois.
  • Enfin, pour permettre aux entreprises de transport de fonctionner, le prélèvement kilométrique doit être suspendu jusqu’à nouvel ordre. En effet, ces entreprises vont être confrontées à des difficultés de liquidités dans les semaines et mois à venir.  
Plus d’informations suivront.

 

Nous vous recommandons

Une prime de compensation pour les PME flamandes de la construction

Une prime de compensation pour les PME flamandes de la construction

Sur proposition de la ministre flamande de l'Économie Hilde Crevits, le gouvernement flamand a décidé le 2 avril que les entreprises connaissant une perte de chiffre d'affaires importante en raison du coronavirus[…]

03/04/2020 | FlandreSocio-Economie
Les entreprises de construction connaissent bien les mesures de soutien

Les entreprises de construction connaissent bien les mesures de soutien

Impact du Covid-19 sur le déroulement des chantiers (auto)routiers

Impact du Covid-19 sur le déroulement des chantiers (auto)routiers

Marchés publics : le secteur a besoin d’uniformité

Marchés publics : le secteur a besoin d’uniformité

Plus d'articles