Suivre La Chronique

Pour près de deux tiers des Belges, la guerre en Ukraine et les prix élevés de l’énergie devraient accélérer la transition écologique

Sujets relatifs :

,
Pour près de deux tiers des Belges, la guerre en Ukraine et les prix élevés de l’énergie devraient accélérer la transition écologique

L’enquête annuellle de la Banque européenne d’investissement (BEI) sur le climat révèle notamment que 63% des Belges pensent que l’invasion de l’Ukraine par la Russie et ses répercussions devraient encourager une accélération de la transition écologique.

Après une année difficile où l’invasion de l’Ukraine par la Russie a provoqué une crise énergétique persistante et accéléré l’inflation dans toute l’Europe, et un été aux conditions météorologiques extrêmes marqué par des vagues de chaleur et des sécheresses sans précédent, les Belges perçoivent avec encore plus d’acuité l’impact des changements climatiques et l’urgence d’agir. 

Prise de conscience et urgence à lutter contre les changements climatiques

Alors que la pandémie de COVID-19 était considérée comme le principal défi auquel les Belges devaient faire face l’année dernière, les questions économiques et financières sont désormais au premier plan, 80 % les citant comme leurs principales préoccupations. Les changements climatiques et la dégradation de l’environnement arrivent à la deuxième place (54 % de la population les considèrent comme les plus grands défis de la Belgique). De plus, 73 % des Belges déclarent aujourd’hui que les effets des changements climatiques se font sentir sur leur vie quotidienne.
 
Pour résoudre la crise climatique et énergétique, 83 % des Belges pensent que si nous ne réduisons pas considérablement notre consommation d’énergie et de biens dans les années à venir, nous nous dirigerons vers une catastrophe mondiale. Parallèlement, 86 % ont le sentiment que les pouvoirs publics sont trop lents à agir et seuls 33 % estiment que la Belgique parviendra à réduire considérablement ses émissions de carbone d’ici à 2030.

Guerre en Ukraine et transition verte

Près de deux tiers des Belges (63 %) estiment que la guerre en Ukraine et ses répercussions sur les cours du pétrole et du gaz devraient encourager une accélération de la transition écologique (contre 66 % en moyenne en Europe). Interrogés sur les mesures à prendre en priorité, les Belges attendent des pouvoirs publics qu’ils portent d’abord leurs efforts sur le développement des énergies renouvelables (43 %), puis sur la diversification de l’approvisionnement énergétique afin d’éviter une dépendance excessive à l’égard d’un seul fournisseur (35 %). Les économies d’énergie occupent également un rang de priorité élevé. Les Belges estiment que les citoyens et les entreprises doivent faire plus pour réduire leur propre consommation – un pourcentage légèrement plus élevé qu’ailleurs en Europe (22 % contre 19 %). C’est particulièrement le cas des jeunes générations (27 % des personnes âgées de 15 à 29 ans l’affirment).
 

Lutte contre les changements climatiques et les prix élevés de l’énergie

Pour réduire la consommation d’énergie, les Belges donnent la priorité à une taxation lourde de la consommation d’énergies très polluantes comme les tout-terrains de loisir (les « SUV ») et le transport aérien (61 %). Ils soutiennent également l’indexation des prix de l’énergie sur la consommation de chaque ménage (56 %). 
 
Si les Belges devaient abaisser la température de leur logement cet hiver, seuls 32 % d’entre eux accepteraient de la limiter à 19 °C, contre 45 % des Néerlandais et 47 % des Français. Dans le même temps, 22 % des Belges déclarent déjà ne pas avoir les moyens de se chauffer correctement.
 
 
Enfin, au vu des prix élevés de l’énergie, les Belges pensent qu’à court terme, les pouvoirs publics devraient réduire les taxes liées à l’énergie (37 %). D’autres mesures, qu’il s’agisse du plafonnement ou de la réglementation des prix du gaz, du pétrole et du charbon (33 %), sont légèrement moins populaires.
 

Nous vous recommandons

Les faillites en diminution

Les faillites en diminution

Statbel, l’office belge de statistique recense 920 faillites ont été comptabilisées par les tribunaux de l’entreprise en octobre 2022. Il s’agit d’une diminution de 5,0% par rapport au mois de[…]

28/11/2022 |
Les patrons de PME très inquiets pour leur activité

Enquête

Les patrons de PME très inquiets pour leur activité

Le gouvernement fédéral finance un projet pour renforcer le bien-être des indépendants

Le gouvernement fédéral finance un projet pour renforcer le bien-être des indépendants

La construction pour une heure d’hiver permanente

La construction pour une heure d’hiver permanente

Plus d'articles