Suivre La Chronique

Première pierre pour le Grand hôpital de Charleroi

Sujets relatifs :

,
Première pierre pour le Grand hôpital de Charleroi

Le futur mastodonte hospitalier de 900 lits réunira sur une seule implantation les 5 sites actuels du Grand hôpital de Charleroi. (© GHdC)

Le 26 avril 2019 a été posée la première pierre du Centre Hospitalier «Les Viviers», le futur mastodonte de quelque 900 lits qui réunira en son sein les 5 sites actuels du Grand hôpital de Charleroi (GHdC). Coût de l’investissement: 500 millions d’euros.

Voilà plusieurs années déjà qu’on évoque la construction d’un tout nouveau centre hospitalier sur le site des «Viviers Réunis», du nom de la société charbonnière qui l’exploita jusqu’à la fin des années 50. Il aura finalement fallu près de dix ans pour mener ce projet à bien.

Le futur Centre Hospitalier Les Viviers réunira donc, à terme, les sites de l'IMTR, Notre Dame, Reine Fabiola, Saint-Joseph et Sainte-Thérèse. Au sein de plusieurs unités immobilières totalisant quelque 145.000 m². Si tout va bien, il accueillera ses premiers patients au printemps 2024.

Que du beau monde, le 26 avril 2019, lors de la pose de la première pierre du Centre Hospitalier «Les Viviers». (© Charleroi.be)
 

Un bâtiment adaptable

Le Grand Hôpital de Charleroi a choisi de s’inspirer d’un modèle architectural en «layers» (ou architecture fonctionnelle). Cette méthode consiste à différencier l’hôpital en plusieurs entités immobilières qui se distinguent les unes des autres par leurs coûts d’investissement, leurs performances, leur flexibilité et leur adaptabilité au marché immobilier. Ce projet réduit et anticipe les coûts de fonctionnement et l’évolution du financement des hôpitaux et intègre un maximum de flexibilité pour permettre les évolutions futures.

Le Green Hospital de Charleroi

Le futur Centre hospitalier «Les Viviers» se démarquera aussi par la carte écologique qu'il entend jouer. De l'architecture aux équipements, du choix des matériaux en passant par l'aménagement d’espaces paysagers,... tout a été imaginé pour faire du GHdC un «Green Hospital».

Le site des Viviers est repris à l’inventaire des sites de grand intérêt biologique: 36 espèces animales et végétales protégées ou menacées y ont été identifiées. (© GHdC)

Le projet du GHdC répond à la plupart des critères Breeam (Building Research Establishment Environmental Assessment Method). Le niveau de performance énergétique sera exceptionnel: une consommation d’eau minimale couplée à la récupération des eaux de pluie, des technologies renouvelables, l’installation de deux unités de cogénération,  des consommations énergétiques à la baisse (led, éclairage par détection de présence) associées à une géothermie de moyenne profondeur. Par ailleurs, le bâtiment laissera une large place à l’apport de lumière naturelle via des patios intérieurs et des toitures vertes seront installées sur environ 1/3 du bâtiment.

Un modèle d’aménagement paysager

Le site des Viviers est repris à l’inventaire des sites de grand intérêt biologique. 36 espèces animales et végétales protégées ou menacées y ont été identifiées. Le parc au sein duquel prendra place la future infrastructure hospitalière a une superficie de 10,5 hectares, ce qui représente plus de 50% de la surface verte initiale du terrain. Son aménagement a été confié au Bureau Bas Smet qui a imaginé différentes ambiances grâce à des nivellements et une série de vallons qui accueilleront des plans d’eau ou des vallées sèches. Pour faire bonne mesure, 1.170 arbres ont été plantés dans le parc.
 

Marchés publics
Tous les appels d’offres

1800

Scoop

3010

Huis 11

Nous vous recommandons

What's Up Dox?

What's Up Dox?

Une fois sorti de terre, le projet City Dox, un développement conçu par le bureau architectesassoc. pour le compte du promoteur Atenor, permettra de transformer une ancienne zone industrielle en déclin en un quartier mixte[…]

23/05/2019 | ImmoUrbanisme
La police fédérale de la Route de Namur prend ses quartiers dans un bâtiment quasiment passif

La police fédérale de la Route de Namur prend ses quartiers dans un bâtiment quasiment passif

Schuman, de rond-point sinistre à agora urbaine ouverte sur la ville

Schuman, de rond-point sinistre à agora urbaine ouverte sur la ville

A Liège, deux fleurons du patrimoine wallon vont faire peau neuve

A Liège, deux fleurons du patrimoine wallon vont faire peau neuve

Plus d'articles