Suivre La Chronique

Projet de parc solaire autour de Tchernobyl

Sujets relatifs :

Projet de parc solaire autour de Tchernobyl

Pripiat qui comptait environ 15.000 habitants avant la catastrophe est devenue une ville fantôme.

Le Gouvernement ukrainien nourrit le projet de reconvertir la zone inhabitable entourant la centrale nucléaire de Tchernobyl en un des plus grands parcs solaires au monde.

Suite à la catastrophe nucléaire de 1986, une zone sinistrée de 1.000 m² a été délimitée autour de la centrale de Tchernobyl. Si la radioactivité toujours présente dans cette zone rend l'agriculture ou l'exploitation forestière trop dangereuses, l'Ukraine estime cette gigantesque zone inhabitée propice à l'installation d'un parc solaire. L'installation couvrirait 6.000 ha, correspondant à une capacité de 1 gigawatt.

'Produire davantage d'énergie renouvelable permettrait également à l'Ukraine d'être moins dépendante du gaz russe.'

Selon Ostap Semerak, ministre de l'Ecologie, deux investisseurs américains et quatre compagnies d'énergie canadiennes se seraient déjà montrés intéressés. «Le site de Tchernobyl offre un bon potentiel en termes d'énergie renouvelable. Les lignes à haute tension utilisées pour la centrale nucléaire se trouvent encore sur place, les terrains y sont particulièrement bon marché et nous avons du personnel formé à travailler dans des centrales», a expliqué le ministre devant l'agence de presse financière Bloomberg. Produire davantage d'énergie renouvelable permettrait également à l'Ukraine d'être moins dépendante du gaz russe.

No man's land

La ville de Tchernobyl est proche de la ville de Pripiat, dont la rivière homonyme coule au nord de l'Ukraine, non loin de la frontière avec la Biélorussie. Avant la catastrophe, Pripiat comptait environ 15.000 habitants. Aujourd'hui, elle est pratiquement inhabitée, la vie y étant devenue impossible en raison de la grande quantité de radioactivité encore présente dans la région. L'explosion du réacteur nucléaire remonte à la nuit du 26 avril 1986. A l'époque, ce fut la pire catastrophe nucléaire de l'histoire, la centrale libérant de grandes quantités de substances radioactives dont les répercussions sur la santé publique se font encore ressentir aujourd'hui.

L'incendie et l'explosion causèrent la mort de 31 personnes. L'évacuation des environs directs intervint plus de 24 heures plus tard, le 27 avril. Au bout de dix jours, près de 135.000 personnes étaient évacuées dans un rayon de 30 km autour du réacteur. Depuis quelques années, cette zone de 30 km est à nouveau accessible suite à la baisse des rayonnements, mais la loi interdit encore toute habitation permanente dans ce périmètre. Les fruits et légumes qui y poussent sont toujours impropres à la consommation. Le nombre de victimes indirectes et ultérieures du rayonnement est difficile à estimer, mais s'élève à plusieurs milliers.

Sarcophage en béton

Assez vite après le drame, le réacteur a été recouvert d'un sarcophage en béton. Vu l'empressement avec lequel celui-ci a été construit, ainsi que les niveaux élevés de rayonnement, cette enveloppe n'a pas tardé à se fissurer. D'où la décision de construire un nouveau sarcophage par-dessus l'ancien. La construction a débuté en mars 2012 et sera en principe terminée en novembre 2017. Construite à quelques centaines de mètres du réacteur, cette structure de 150 m de long, 257 m de large et 105 m de haut en forme de grande arche en béton sera ensuite glissée jusqu'à son emplacement définitif par un système de roulement. Le projet a été attribué en 2007 au consortium français Novarka (composé notamment de Vinci Construction et Bouygues Construction). Le coût total du recouvrement des restes de la centrale est estimé à 1,54 milliard d'euros.

Les trois autres réacteurs de la centrale de Tchernobyl ont été remis en service au bout d'un certain temps. Le projet de construire les réacteurs 5 et 6 a été abandonné en 1989. De plus, après l'indépendance de l'Ukraine en 1991, le nouveau Gouvernement a subi une forte pression internationale pour que soit fermée cette centrale approvisionnant 5% du pays en énergie. La centrale de Tchernobyl a donc été définitivement fermée le 15 décembre 2000 tandis que le démantèlement des centrales 1, 2 et 3 a débuté le 10 avril 2015.

Nous vous recommandons

Le Delta, nouveau phare culturel namurois, entre Sambre et Meuse

Le Delta, nouveau phare culturel namurois, entre Sambre et Meuse

Le 21 septembre 2019, Namur va officiellement inaugurer sa nouvelle Maison de la Culture, petit bijoux architectural en bord de Sambre. Après plus de deux années de travaux de rénovation et d’extension, la Maison de la[…]

Une équipe d’étudiants des Hauts-de-France remporte le Solar Decathlon Europe 2019

Une équipe d’étudiants des Hauts-de-France remporte le Solar Decathlon Europe 2019

Arctic LNG 2 lancé en Russie

Arctic LNG 2 lancé en Russie

La Cellule architecture de la FW-B lance deux nouveaux marchés

La Cellule architecture de la FW-B lance deux nouveaux marchés

Plus d'articles