Suivre La Chronique

Projet IBE – Infrastructures basses émissions – en Wallonie

Projet IBE  – Infrastructures basses émissions – en Wallonie

Le domaine de la Sofico ouvert aux énergies renouvelables.

© Photo: Marc Detiffe

La Sofico lance une procédure de dialogue compétitif dans le cadre du projet «Infrastructures basses émissions» (IBE) visant le développement des énergies vertes aux abords des autoroutes wallonnes.

Plus précisément, le projet IBE consiste à développer le potentiel énergétique du réseau routier et des infrastructures fluviales dont la Sofico a la charge, ou d’autres parties du domaine fluvial sur lequel des droits lui seraient accordés à cet effet par la Région wallonne. Le projet vise à exploiter au mieux toutes les parties disponibles du domaine (échangeurs autoroutiers, bandes de végétation le long des autoroutes,…) pour autant que l'exploitation soit compatible avec l’affectation domaniale. Il s'agit d'un projet multi-énergies pour lequel chaque parcelle du domaine peut être valorisée par le recours aux modes de production d'énergies les plus appropriés (biomasse, photovoltaïque, éolien, cogénération,…) en fonction de ses caractéristiques techniques et économiques.

Valorisation économique

Ce projet vise également à répondre aux objectifs régionaux de production d’énergie renouvelable et de lutte contre le réchauffement climatique; à valoriser économiquement les parties concernées du domaine; à stimuler la consommation locale d’énergie par le Spw, la Sofico ou les usagers, notamment dans le cadre des nouveaux besoins de mobilité et à encourager le stockage pour fournir de l’énergie de manière permanente.

En juillet 2016, la Sofico avait approuvé une prospection de marché en ce sens. Une trentaine de sociétés ont marqué de l’intérêt pour cet appel. C’est donc la phase de dialogue compétitif qui débute à présent par la publication d’un avis de marché. Cette phase devrait durer plus de 15 mois.

Critères de sélection

En plus d’une sélection qualitative, les candidats seront jugés sur trois critères:
◊ la redevance (adaptée à chaque source d’énergie);
◊ la qualité de la valorisation des sources d’énergie (proposition du plus grand nombre de sources possibles, de la manière la plus complète et  intégrée possible, sur l’ensemble du domaine);
◊ la qualité des services offerts aux usagers du domaine de manière directe ou indirecte (connexion d’équipements tels que caméras, portiques, bornes de recharge,…).

La volonté est de voir coexister le savoir-faire de plusieurs acteurs (Pme et grandes entreprises) sur l’ensemble du domaine régional wallon.

Des séances d’information seront organisées dans les différentes fédérations professionnelles et chambres de commerce pour sensibiliser les entreprises locales aux opportunités offertes par le projet. Les dossiers retenus seront connus dans la courant de l’année 2020.
 

Nous vous recommandons

 Parc de voitures «vertes»: les pouvoirs publics bruxellois montrent l’exemple

Parc de voitures «vertes»: les pouvoirs publics bruxellois montrent l’exemple

La Région bruxelloise est confrontée à des défis en matière de qualité de l’air. Il convient de s’attaquer prioritairement aux concentrations élevées de particules fines et de[…]

Auto-production d’énergie solaire pour Air Products à Keumiée

Auto-production d’énergie solaire pour Air Products à Keumiée

UE: alliance circulaire sur les matières plastiques

UE: alliance circulaire sur les matières plastiques

Wallonie: vers la fin des derniers raccordements en plomb

Wallonie: vers la fin des derniers raccordements en plomb

Plus d'articles