Suivre La Chronique

Projet «Ilot sacré», 69 logements dans un périmètre Unesco à Bruxelles

Projet «Ilot sacré», 69 logements dans un périmètre Unesco  à Bruxelles

Huit immeubles formant un ensemble cohérent, mais ayant chacun leur identité.

En juin 2015, le promoteur Galika et la Ville de Bruxelles dévoilaient le projet «Ilot sacré» baptisée par son lieu d’implantation à deux pas de la Grand Place. Un terrain en friche depuis les années 1960 allait enfin céder la place à un ensemble immobilier aux lignes contemporaines, mais respectant l’ancrage historique des lieux. Le promoteur n’avait du reste pas froid aux yeux car, en 50 ans, le site avait déjà connu 6 permis et 15 projets…

Le travail étonnant des architectes du bureau DDS+ intègre les rues disparues, les agrandit et les relie aux anciennes impasses, pour créer une placette au cœur de ce nouveau quartier.

La pose de la première pierre du projet a eu lieu en juin 2015. Vingt-huit mois plus tard, le projet de 6.000 m2 et 79 logements est livré. Un beau résultat compte tenu de la configuration des lieux (terrain enclavé), de l’accessibilité difficile (ruelles très étroites) et de la volonté de minimiser l’impact du chantier sur les commerces environnants, le tout ayant fortement compliqué les travaux de construction gérés de main de maître par la société Valens. L’investissement tourne, lui, autour des 20 millions d’euros.

Diversité et intégration

Le projet Ilot sacré se caractérise par la diversité des logements proposés: 8 immeubles comptant au total 22 logements étudiants (studios ou kots de 4 chambres); 29 appartements allant du studio aux 3 chambres; 2 maisons individuelles; une conciergerie et une buanderie commune; 2 immeubles autonomes avec un rez commercial; 24 emplacements de parking en sous-sol et 65 emplacements pour vélos.

Chacun des huit immeubles se différencie par une identité propre, tout en s’intégrant à l’ensemble. Les matériaux utilisés sont notamment la brique beige, de la pierre naturelle et de  la pierre bleue.

Une demande soutenue

La demande pour des logements de qualité et bien situés étant soutenue à Bruxelles, et en particulier dans le centre–ville, ce projet a déjà remporté un franc succès puisque la majorité des unités sont vendues. Le fait que les acquéreurs soient au deux tiers des investisseurs, contre un tiers pour les propriétaires occupants, en dit long sur la demande pour ce type de biens.

De son côté, l’échevin de l’Urbanisme et du Patrimoine de la Ville de Bruxelles, Geoffroy Coomans de Brachène, ne peut que se féliciter de l’émergence d’un tel ensemble dans le centre de la ville. Il s’inscrit d’ailleurs parfaitement dans un programme de revalorisation du patrimoine et du bâti dans cette zone afin d’y  faire revenir des habitants.

Nous vous recommandons

Une première « Archiweek » à Bruxelles

Une première « Archiweek » à Bruxelles

urban.brussel et le Secrétaire d’État Pascal Smet organisent les premières Journées bruxelloises de l’Architecture. Du vendredi 18 au mardi 22 octobre 2019, les Bruxellois pourront se plonger dans le monde[…]

Maison Air & Lumière: quand la lumière s’invite à la maison

Maison Air & Lumière: quand la lumière s’invite à la maison

La tour du Centre Monnaie va être transformée de pied en cap

La tour du Centre Monnaie va être transformée de pied en cap

Tivoli GreenCity, le siège principal de Cera et la Chocoladefabriek remportent les RES Awards

Tivoli GreenCity, le siège principal de Cera et la Chocoladefabriek remportent les RES Awards

Plus d'articles