Suivre La Chronique

Que réserve l’année 2018-2019 pour le secteur de la construction?

Sujets relatifs :

Que réserve l’année 2018-2019 pour le secteur de la construction?

Selon le Bureau du Plan, le secteur de la construction pourrait créer 24.000 emplois d’ici 2023. (© Steinexpo)

La construction a doublement la pêche. Ses activités tournent à haut régime, mais elle va aussi à la pêche au personnel qualifié. Et pour l’instant, ça mouline! Voilà quelques années que la construction soutient la croissance économique, sans pourtant avoir pu réellement participer à la création d’emplois. Le vent commence à tourner sur ce plan-là, mais les craintes demeurent: comment combler les 11.500 offres d’emploi recensées par le Spf Economie au 1er trimestre dans le secteur?

Même légèrement revues à la baisse, les perspectives les plus récentes du Bureau du Plan confirment que la croissance générale attendue pour 2018-2019 sera stable et génératrice d’emplois et d’investissements: le Pib progresserait de 1,6% par an, les investissements de 3,2% par an et l’emploi gagnerait plus de 100.000 unités sur l’ensemble de la période. De leurs côtés, le revenu disponible des ménages augmenterait de 3,8% et le taux de chômage tomberait à 6,3% en 2019. Ces perspectives ne peuvent qu’être favotables aux activités de la construction. La Confédération Construction (CC) table dès lors sur une croissance de l’ordre de 3,7% en 2018, bien au-delà de la croissance escomptée pour l’économie belge dans son ensemble (1,6%).

Robert de Mûelenaere: «c’est sans doute l’ensemble de la place de l’enseignement technique et professionnel en Belgique qui devrait être débattue». (© Bosch)

De nombreux logements à construire en 2018

La construction de logements sera à coup sûr dopée en Flandre sous «l’effet Peb» lié, une fois de plus, au renforcement des exigences énergético-environnementales. Dans ces conditions, le logement neuf peut espérer une croissance de l’ordre de 7% cette année. Revers de la médaille, un effet yoyo devrait se manifester en 2019 avec un recul dû au contrecoup de «l’effet Peb 2018», sauf si la demande s’avère plus importante que prévu (comme ce fut d’ailleurs le cas en 2017), précise Robert de Mûelenaere, administrateur délégué de la Confédération Construction.

Le rythme de croissance de la rénovation résidentielle s’annonce par contre nettement moins important (de l’ordre de 1% en 2018). Ce créneau souffrira en effet de la disparition effective, en Région flamande, de l’avantage fiscal lié à l’isolation des toitures. En 2019, cette activité devrait néanmoins renouer avec une croissance de l’ordre de 2 à 3% par an, laquelle est soutenue par l’augmentation constante du parc de logements et par le relèvement des standards de qualité, notamment en lien avec les prestations énergétiques.

Voir la Chronique n°26 du 29/6/18 pour la suite de l’article

Nous vous recommandons

La Confédération Construction et l’UPSI craignent l’impact de l’absence de plan de relance pour le secteur

La Confédération Construction et l’UPSI craignent l’impact de l’absence de plan de relance pour le secteur

Les 2 organisations sectorielles craignent des pertes de revenus énorme pour le gouvernement fédéral. Selon leurs calculs, celles-ci pourraient atteindre 3,3 milliards d’euros.  La situation que traverse le[…]

La Confédération Construction flexible sur les congés

La Confédération Construction flexible sur les congés

1,2 milliard d’euros en quatre ans pour rénover les logements sociaux wallons

1,2 milliard d’euros en quatre ans pour rénover les logements sociaux wallons

Statbel: 270 nouvelles faillites en mai

Statbel: 270 nouvelles faillites en mai

Plus d'articles