Suivre La Chronique

Quelle revêtement de piscine' Tout dépend de l'eau qu'elle contiendra

Sujets relatifs :

,
Quelle revêtement de piscine' Tout dépend de l'eau qu'elle contiendra

Eau de piscine (© photo: Nicolas Oldenhove)

Pour choisir le revêtement d'une piscine, il faut tenir compte des caractéristiques de l'eau qu'elle contiendra. Certaines eaux peuvent en effet agresser certains revêtements. Les matériaux à base de ciment - comme les enduits et les joints de mortier - peuvent ainsi se dégrader à cause d'une eau trop agressive. Cette question a récemment fait l'objet d'une étude menée au Centre Scientifique et Technique de la Construction.

Il y a de plus en plus de piscines' Du coup, au CSTC, la division «Avis Techniques» est davantage sollicitée par les entreprises qui se trouvent confrontées à diverses pathologies lors de la réalisation ou de l'utilisation de ces piscines: «Allo' Mon enduit ou mon mortier est en train de se dégrader' Pourquoi'».

Dans la grande majorité des cas, ce n'est pas la construction qui est en cause. Elle a été bien réalisée, avec une bonne structure et l'étanchéité voulue, mais en ignorant que certains matériaux à base de ciment sont incompatibles avec certains types d'eau.

Le CSTC - sous l'égide de trois Comités Techniques (CT) - s'est penché sur la question: Le CT «Travaux de plafonnage, de jointoyage et de façade», le CT «Pierre et marbre» et le CT «Revêtements durs de murs et de sols». Voici leurs principales conclusions'

Quel revêtement

choisir'

Il existe de nombreux types de revêtements assurant ou non l'étanchéité du bassin. Le «liner», la membrane en PVC avec armature, le polyester stratifié, l'enduit à base de ciment (éventuellement additionné de résine), la peinture, le carrelage et les mosaïques comptent parmi les plus courants. On fait souvent ce choix en fonction du «look» souhaité et en tenant compte du prix du revêtement. Mais il est rare qu'on le fasse en fonction des caractéristiques de l'eau de remplissage! Dommage, car si on ne les connaît pas ou si on n'en a pas tenu compte, l'entrepreneur pourrait poser un revêtement dans un matériau qui sera inadapté à l'eau de la piscine' avec pour conséquence de provoquer la désagrégation progressive («pulvérulence») de ce dernier, comme on le lira ci-après.

Comment l'eau peut-elle agresser les matériaux à base de ciment'

L'eau est typiquement caractérisée par quatre paramètres:

- sa température;

- son pH (acide, basique ou neutre);

- sa dureté totale (TH ou «titre hydrotimétrique»);

- son alcalinité (TAC ou «titre alcalimétrique complet»).

La combinaison de ces paramètres détermine le caractère incrustant ou agressif d'une eau.

Lorsque l'eau est incrustante, elle cause la précipitation du carbonate de calcium (CaCO3), ce qui forme du tartre. Une eau incrustante provoque des dépôts dans les conduites, les filtres, les vannes et autres éléments.

A l'inverse, lorsque l'eau est agressive, elle dissout le carbonate de calcium. Mais malheureusement, elle dissout aussi progressivement les matériaux à base de ciment tels que les enduits de cuvelage et les mortiers de joint qui commencent alors à s'effriter et à se désagréger. Les joints se vident et tout cela donne un caractère plus trouble à l'eau, avec aussi des dépôts qui se forment dans le fond de l'eau (cf. petite photo), dans les «skimmers» (systèmes de filtration), les filtres et le bac tampon. Conclusion: si vous avez opté pour un enduit à base de ciment ou des carreaux ou mosaïques comportant des joints de mortier, vous devez vous assurer que l'eau de remplissage de la cuve ne sera pas agressive.

Enfin, l'eau est à l'équilibre, c'est-à-dire ni incrustante ni agressive, quand la formation et la dissolution du carbonate de calcium se produisent à vitesse égale. Par conséquent, celles-ci s'annulent.

Quelles eaux sont agressives'

En Belgique, les eaux du réseau public peuvent être douces, mais certaines peuvent aussi présenter un caractère plus ou moins agressif. Il s'agit le plus souvent des eaux prélevées en surface (eaux des canaux, barrages, rivières, lacs, ') et également de quelques nappes peu profondes. Le caractère agressif de ces eaux est lié à leur faible teneur en calcium. De la même façon, les eaux adoucies après traitement sur colonne échangeuse d'ions (adoucisseur) sont parfois à ce point dépourvues de leur calcium qu'elles en deviennent agressives.

Par ailleurs, si l'eau de remplissage d'une piscine est initialement à l'équilibre et ne présente donc pas de caractère agressif, cet équilibre est continuellement menacé par la présence des baigneurs, par les conditions climatiques (température, pluie, ') et, surtout, par l'ajout de produits destinés à rendre l'eau propice à la baignade.

Que faire en présence d'eaux agressives'

Pour contrôler la qualité de l'eau, il existe des kits de mesure composés de bandelettes colorimétriques. Il y a aussi des systèmes électroniques plus sophistiqués. Il suffit alors d'ajouter - si nécessaire - certains produits pour rétablir l'équilibre de l'eau en suivant les prescriptions des fabricants.

Ces produits doivent être conformes aux prescriptions de la nouvelle norme européenne NBN EN 16713-3. Il est ainsi possible d'ajouter des correcteurs de pH, de dureté (TH) et d'alcalinité (TAC) pour atteindre l'équilibre calco-carbonique. Si l'eau de remplissage n'est pas agressive au début, il faut quand même vérifier, par des contrôles réguliers, si cet équilibre se maintient par la suite.

Enfin, en présence de matériaux à base de ciment et en l'absence d'exigences spécifiques du producteur de revêtements, il peut être conseillé:

1. de maintenir les paramètres caractéristiques de l'eau dans les plages de valeurs suivantes:

- un pH compris entre 7,0 et 7,8,

- un TH compris entre 15 et 30° F,

- un TAC compris entre 10 et 20° F;

2. de porter le pH à sa valeur maximale (7,8) lorsque le TH et le TAC sont à leur valeur minimale (respectivement 15 et 10° F).

En conclusion: Attention à l'équilibre calco-carbonique!

Lorsque le revêtement de la cuve d'une piscine comprend des matériaux à base de ciment, l'eau de la piscine ne peut pas présenter de caractère agressif. Si tel était le cas, les matériaux pourraient progressivement se dégrader. Si l'eau agresse le ciment, il est impératif de modifier les paramètres de l'eau (pH, TH, TAC) par l'ajout de produits appropriés pour remettre l'eau à l'équilibre (ni agressive, ni incrustante). Et si l'on sait d'avance que cet équilibre ne pourra être atteint, il faut s'abstenir de choisir des matériaux à base de ciment. Même les pierres naturelles calcaires, qui pourraient subir le même sort, sont à exclure dans ce cas.

Il est également essentiel que les revêtements ou mortiers pour piscines à base de ciment soient commercialisés avec des notices définissant clairement leurs limites d'application et l'eau de remplissage requise. C'est hélas encore rarement le cas'

Nous vous recommandons

Les secteurs de la peinture et de l’isolation toujours en difficulté

Les secteurs de la peinture et de l’isolation toujours en difficulté

La pénurie mondiale de matières premières essentielles au secteur entraîne une augmentations de prix sans précédent et des retards croissants dans les approvisionnements internationaux. A tel point que[…]

30/04/2021 | Socio-EconomieIsolation
La poussière de silice cristalline est cancérigène: protégez-vous!

La poussière de silice cristalline est cancérigène: protégez-vous!

Pénuries et hausse des prix des peintures, vernis et revêtements

Pénuries et hausse des prix des peintures, vernis et revêtements

Feproma nomme Jean-Pierre Wuytack comme président

Feproma nomme Jean-Pierre Wuytack comme président

Plus d'articles