Suivre La Chronique

R&D commune pour réduire les émissions de CO2

Sujets relatifs :

, ,
R&D commune pour réduire les émissions de CO2

Patrick Pouyanné, Pdg de Total, et Didier Doussin, président d’IFPEN. (© Total)

© © Augustin Detienne / CAPA PICTURES

IFP Energies Nouvelles (IFPEN) et Total ont signé un partenariat stratégique de R&D. Il porte sur une durée de 5 ans, pour un montant d’environ 40 millions d’euros. 

Il prévoit deux volets visant, in fine, un déploiement à grande échelle des technologies développées. Le premier volet concerne un partenariat stratégique de R&D sur le captage, le stockage et l’utilisation du CO2 (Ccus) ainsi que sur les technologies de réduction du CO2 dans l’atmosphère. Les axes de recherche couvrent des domaines liés aux nouveaux matériaux, à l’intensification des procédés, au stockage souterrain du CO2 dans des aquifères salins profonds, aux évaluations technico-économiques et à la quantification des bénéfices environnementaux pour l’ensemble de la chaîne Ccus. 
Le second volet porte sur la création d’une Chaire «Carbon management and negative CO2 emissions technologies to net-zero carbon future» qui permettra de former une nouvelle génération de chercheurs et d’experts internationaux qui développeront des technologies pour réduire le CO2 de l’atmosphère. Cette Chaire mobilisera 7 doctorants et 5 post-doctorants sur 5 ans et sera encadrée par un comité scientifique constitué d’experts indépendants reconnus.

6 milliards de tonnes de CO2

Ce partenariat renforce une collaboration de longue date entre Total et l’IFPEN. Ce dernier est un acteur majeur de la recherche et de la formation dans les domaines de l’énergie, du transport et de l’environnement. Sa mission est articulée autour de trois priorités stratégiques: mobilité durable, énergies nouvelles et hydrocarbures responsables. Il est ainsi engagé depuis près de 20 ans dans la recherche sur les technologies de captage, de stockage et de valorisation du CO2. 
Dans son scénario «Développement Durable» qui correspond à une élévation de température inférieure à 2°, l’Agence Internationale de l’Energie estime qu’il sera nécessaire de capter et stocker 6 milliards de tonnes de CO2 d’ici 2050. Il s’agit donc de développer des technologies Ccus viables et compétitives. 

Nous vous recommandons

Pierres & Marbres de Wallonie: des mille et une façons de valoriser et pérenniser l’usage de la pierre naturelle

Pierres & Marbres de Wallonie: des mille et une façons de valoriser et pérenniser l’usage de la pierre naturelle

L’asbl Pierres & Marbres de Wallonie fête cette année sa 30ème année d’existence. Entièrement dévolue à la défense des intérêts du secteur de la pierre naturelle[…]

De nouveaux bureaux pour le Réseau d’Énergies de Wavre

De nouveaux bureaux pour le Réseau d’Énergies de Wavre

Le premier Renault Trucks Z.E. en Belgique pour ECO DTLO

Le premier Renault Trucks Z.E. en Belgique pour ECO DTLO

L’hydrogène sera-t-il le carburant de demain?

L’hydrogène sera-t-il le carburant de demain?

Plus d'articles