Suivre La Chronique

Rapport annuel: le CSTC présent sur tous les fronts

Sujets relatifs :

, ,

Avec ses 245 collaborateurs, le Centre Scientifique et Technique de la Construction (CSTC) compte parmi les plus grands Centres de recherche collective en Belgique. Son organisation, basée sur une approche bottom-up unique en Europe, s'appuie sur les plans de travail annuels de ses Comités techniques, qui constituent le fil rouge des projets dans lesquels le Centre s'implique. Bilan de l'année écoulée, le rapport d'activités 2014 du CSTC nous permet aussi de mieux comprendre l'organisation et l'action de ce Centre dédié à l'entreprise de construction pour l'assister dans ses règles de l'art. Avec un mot d'ordre de plus en plus avéré: pour atteindre la performance, il faut travailler en symbiose!

Le CSTC compte onze Comités techniques (CT) dédiés à un corps de métier particulier. Chaque CT est présidé par un entrepreneur et animé par plusieurs ingénieurs désignés par le CSTC. Comprenant chacun un noyau de délégués du métier concerné, complété par des experts (fabricants, bureaux d'études, '), ces Comités veillent à ce que le Centre se penche sur les problèmes techniques rencontrés par les praticiens. Ils orientent la recherche vers des domaines intéressant le secteur et définissent leurs besoins en matière de publications. Trois Comités touchant potentiellement tous les métiers se consacrent à l'hygrothermie, à l'acoustique, ainsi qu'à la concerta­tion avec les auteurs de projet.

Tout comme en 2013, l'agencement du rapport d'activités 2014 se calque sur la publication «Cap sur 2015». Il se décline donc de manière thématique, avec le but avoué de supprimer les clivages entre les disciplines. L'objectif est de faire en sorte que le travail des uns soit connu, compris et pris en compte par les autres. Il est en effet utopique de vouloir atteindre les performances escomptées si l'ensemble des acteurs ne travaille pas en symbiose.

Cap sur le changement!

Jan Venstermans, directeur général, et Jacques Gheysens, président du CSTC lors de la sortie du rapport, constatent, dans son introduction, que le secteur de la construction subit depuis plus de vingt ans d'importants changements qui visent non seulement à diminuer l'impact environnemental de ses activités, mais aussi à améliorer l'accessibilité, la sécurité et le confort de nos bâtiments. Il est loin le temps où l'on se contentait d'une habitation stable et étanche à l'eau!

Ils savent également que ces changements induits par des exigences de performances de plus en plus sévères modifient en profondeur le travail des entreprises. Une telle mutation ne se fait évidemment pas sans heurt, d'autant plus que le secteur est confronté à une concurrence croissante et que les maîtres d'ouvrage doivent disposer de moyens toujours plus importants pour pouvoir réaliser des bâtiments répondant aux performances souhaitées. Il faut donc également veiller à contenir les coûts!

Les Comités techniques et leurs projets

Ces constatations sont clairement identifiées dans les plans de travail des Comités techniques qui constituent le fil rouge des actions du Centre. Une trentaine de projets de recherche sont directement reliés à la théma­tique de l'énergie et de l'environnement, vingt-quatre concernent le confort et la sécurité des personnes, alors que quarante-deux sont liés au développement de nouveaux systèmes constructifs. Huit projets ont quant à eux pour objectif d'améliorer et d'optimiser les installations techniques. Chacune de ces fiches «projet» peut être consultée dans la base de données disponible sur www.cstc.be.

D'aucuns pensaient que les constructions passives ou à consommation d'énergie quasi nulle allaient sonner le glas des installations techniques. Or, c'est tout le contraire qui se produit. Nos bâtiments n'ont jamais été équipés d'autant d'installations performantes. Et cette tendance n'est pas près de s'inverser avec l'avènement programmé des maisons connectées.

Au service des entrepreneurs

L'accompagnement des entreprises se veut de plus en plus préventif. On ne se contente pas d'aider les entrepreneurs à résoudre leurs problèmes sur chantier: l'idée est d'anticiper plutôt les obstacles en les identifiant le plus tôt possible et en proposant des recommandations qui permettront de les éviter. C'est toute l'approche du CSTC-Contact thématique 2014 qui pointait un certain nombre de phéno­mènes récents liés aux changements de conception et d'exécution de nos bâtiments. La sensibilisation et la formation à la gestion des entreprises est, elle aussi, toujours d'actualité. Une entreprise saine et rentable n'exige-t-elle pas une organisation efficace'

Enfin, le CSTC continue de s'investir dans l'amélioration de la qualité des travaux, avec pour objectif de mettre en valeur le savoir-faire technique et organisationnel des professionnels, mais aussi de renforcer la confiance des maîtres d'ouvrage dans le secteur.

Quant à la composante coût, cette dernière est aujourd'hui commune à toutes les actions du CSTC pour qui il va de soi que chacune des solutions et innovations proposées doit être fiable; il est tout aussi évident qu'elle doit également être économiquement supportable.

Les thèmes du rapport

Le rapport d'activités 2014 du CSTC intègre tous ces aspects et présente les actions du Centre en suivant une classification thématique:

- Energie et environnement

- Confort, santé, accessibilité et sécurité

- Matériaux et systèmes constructifs

- Installations techniques.

Chaque thème se décline en six axes:

Construction énergétique:

recommandations pour construire des bâtiments «zéro énergie» (ou presque).

Détails techniques:

Mettre à la disposition du secteur des détails techniques optimisés par rap­port à l'ensemble des exigences.

Rénovation énergétique:

Proposer une approche pragmatique pour améliorer la performance énergétique du bâti existant.

Informer:

Informer et former l'ensemble du secteur, en exploitant au mieux les outils de communication actuels.

Cadre de qualité:

Participer à la mise en place d'un tel cadre permettant d'accroître la confiance accordée au secteur.

Innovation:

Jouer le rôle de catalyseur pour stimuler et accompagner tout processus d'innova­tion dans le monde de la construction.

Une adresse à retenir: www.cstc.be

Le CSTC ne cesse d'étendre son offre d'information à l'intention des profession­nels et, en particulier, des entrepreneurs. En 2013, il a entièrement remanié son site Internet, afin de faciliter l'accès à cette information. Bien des entreprises n'utilisent hélas que beaucoup trop peu les nombreux outils mis à leur disposition. Pourtant, une fois qu'elles y sont sensibilisées, elles adoptent très rapidement les bons réflexes.

Le message est donc on ne peut plus clair: sensibiliser les PME et TPE qui ne connaissent pas encore ce «site à tout faire»: www.cstc.be. Les entreprises des provinces du Limbourg et de Liège ont ainsi été invitées à participer à une avant-première cinéma. L'occasion pour le Centre de présen­ter le riche contenu de son site, mais aussi de rencontrer ses membres dans une ambiance conviviale. Pas moins de 600 personnes ont participé à ces soirées.

Fort de ce résultat, le CSTC remet l'ouvrage sur le métier en 2015, avec l'ambition affichée d'atteindre encore davantage d'entrepreneurs; il sillonnera les autres provinces du pays en y organisant des «roadshows» conviviaux pour lui permettre d'atteindre cet objectif. Une phrase issue du rapport d'activité 2014 cible parfaitement l'ambition du Centre: «Seule l'omniprésence permettra au CSTC d'accompagner efficacement les entrepreneurs».

Nous vous recommandons

Peri se renforce dans l’impression 3D

Peri se renforce dans l’impression 3D

Le constructeur allemand de coffrages et échafaudages Peri est entré au capital de la société danoise Cobod International, spécialisée dans l’impression 3D du béton et basée à[…]

21/11/2018 | ConstructionImpression 3D
Le Parlement européen financera la rénovation de la maison du peintre Antoine Wiertz

Le Parlement européen financera la rénovation de la maison du peintre Antoine Wiertz

Athènes, capitale européenne de l'innovation 2018

Athènes, capitale européenne de l'innovation 2018

4,2 trillions de dollars de projets de construction en cours dans le monde

4,2 trillions de dollars de projets de construction en cours dans le monde

Plus d'articles