Suivre La Chronique

Realco: hygiène garantie 100% enzymatique

Mis à jour le à

Realco: hygiène garantie 100% enzymatique

Le siège de Realco dans le parc scientifique de Louvain-la-Neuve. Près de 30% d’espaces libres ont été prévus dans ce nouveau bâtiment passif en vue de la croissance future de la société. Bien vu. (© Realco)

© vivian hertz

Realco, un des fleurons de la biotech wallonne qui fête son 50e anniversaire cette année, a enregistré une belle croissance de son chiffre d’affaires en 2017 avec près d’un million d’euros en plus par rapport à l’exercice précédent. Si la croissance du département B2C était relativement attendue, celle de la division Food & Beverage, qui cible l’industrie agroalimentaire, l’était sans doute moins. Or, avec un chiffre d’affaires en hausse de 13% (+ 446.000 euros), cette division a tiré toute l’entreprise vers le haut grâce à ses solutions enzymatiques innovantes pour s’attaquer aux contaminations dues au biofilm, une matrice organique protectrice des bactéries, afin d’améliorer la durée de vie des produits finis.


Une année faste donc pour Realco, même si les bénéfices ont accusé une légère baisse. «Cette diminution est essentiellement due à une série de frais non récurrents, entre autres l’organisation de l’International Biofilm Summit à Lisbonne, qui est maintenant reconnu mondialement, et les frais de lancement de notre nouvelle gamme de produits de consommation Eezym. De plus, c’est la première année d’amortissement complet de notre nouvel immeuble», précise George Blackman, qui a pris la relève de son père Gordon Blackman en tant qu’administrateur délégué de l’entreprise familiale en janvier 2018.

Mr Propre

Cette sucess story wallonne a commencé avec une découverte majeure sur les propriétés des enzymes naturelles, à la fois excellents nettoyants et épurateurs, ce qui a conduit, en 1968, à la création de Realco à Louvain-la-Neuve. La nouvelle entreprise se lance alors dans la fabrication et la commercialisation de produits enzymatiques innovants pour différentes applications, essentiellement dans les domaines du nettoyage et du traitement des eaux.
La société est réputée pour avoir conçu de nombreuses solutions destinées à l’élimination des biofilms, une pellicule bactérienne visqueuse qui adhère à tous les types de surfaces: canalisations alimentaires, filtres membranaires, échangeurs thermiques,... Extrêmement résistante aux procédures de nettoyage chimique traditionnelles, ils constituent une source imprévisible de contamination. A l’heure actuelle, les méthodes classiques de nettoyage sont très agressives pour le matériel, le personnel et l’environnement. De plus, elles n’assurent pas l’éradication totale du biofilm et l’accumulation de ce dernier peut induire des pertes de débit (installations de filtrations membranaires) et des déperditions de chaleur (échangeurs thermiques).


L’origine du nom Realco vient de l’activité originelle de la société: REnovation en industrie ALimentaire et en COllectivités. Le slogan «enzymes for life» a été ajouté beaucoup plus tard, lorsque l’enzyme a été placée au cœur de l’entreprise. Spécifiquement développé en collaboration avec l’Inra (Institut national de la Recherche agronomique), le traitement enzymatique permet de sécuriser l’activité de production au quotidien et constitue une garantie d’hygiène et de qualité des produits finis. L’entreprise néo-louvaniste figure aujourd’hui parmi les leaders mondiaux dans le domaine de l’hygiène et de la décontamination enzymatique, ouvrant ainsi la voie à des solutions plus performantes, économiques et écologiques.

Quand les enzymes se déclinent sur tous les modes

Realco se scinde en 2 départements: Business to Business (B2B) et Business to Consumer (B2C). Dans le premier, les applications couvrent trois secteurs d’activité: l’industrie agroalimentaire (pour laquelle les solutions développées par Realco garantissent la réduction du risque d’intoxication alimentaire, l’augmentation du taux de conformité des produits finis et une meilleure gestion des eaux usées); la restauration à destination de l’Horeca et des collectivités; le secteur médical. Dans ce dernier domaine, la qualité de détergence des solutions enzymatiques de Realco permet d’augmenter l’efficacité de la désinfection. Cette technologie appliquée au secteur hospitalier permet d’obtenir un niveau d’hygiène difficilement accessible jusqu’à présent.
Quant au secteur BtoB, il couvre tous les domaines de l’hygiène dans les habitations où les solutions enzymatiques contenues dans la gamme de produits développés et commercialisés par Realco constituent une alternative durable aux tendances qui consistent à désinfecter tous azimuts. «L’usage fréquent de certains agents désinfectants peut générer une résistance des bactéries. Par conséquent, plus l’on désinfecte, plus les bactéries développent une résistance aux agents désinfectants (selon le même principe que les antibiotiques). Un nettoyage régulier et efficace avec des solutions enzymatiques limite les besoins de désinfection.»

Un pôle R&D haut de gamme

En 1991, Realco a été reprise par Gordon Blackman, qui l’a transformée en société anonyme. Il l’a également déplacée en 1995 dans le parc scientifique de Louvain-la-Neuve pour y développer un pôle «Recherche et Développement» et se spécialiser dans les biotechnologies. Le département R&D de Realco travaille constamment à l’élaboration de nouveaux produits, à l’amélioration des procédés de fabrication et au développement de nouvelles applications et ce, en collaboration avec de nombreux organismes scientifiques tels que l’Ucl, l’Ulb, l’ULg, Kdg Antwerpen (Karel de Grote Hogeschool), la Faculté universitaire de Gembloux ou encore l’Institut national de Recherche agronomique.
Realco investit jusqu’à 15% de son chiffre d’affaires en recherche, ce qui permet au département R&D de disposer d’un laboratoire performant et équipé de matériel d’analyse moderne, comme la spectrophotométrie.
L’expertise de Realco lui a déjà valu de nombreuses distinctions. Parmi les plus édifiantes, citons le Prix Responsible Care 2000 décerné par Fedichem (Fédération des Industries chimiques de Belgique); le Prix Responsible Care 2007 décerné par Essenscia (organisation représentative de la chimie et des sciences de la vie) et le Trophée de l’Innovation 2009 remis par le Cfia (Carrefour des Fournisseurs de l’Industrie agroalimentaire).
En 2006, Realco est introduit en Bourse sur le marché libre Euronext et en 2009, elle ouvre son bureau américain (Realzyme). Outre cette filiale américaine, l’entreprise dispose d’agents, de partenaires ou d’un réseau de revendeurs un peu partout en Europe, mais aussi en Chine et au Japon.

L’avenir s’annonce radieux

Surfant sur un marché de niche où elle jouit d’une renommée internationale, Realco connaît une conjoncture faste. Mais l’avenir semble également radieux. George Blackman se montre d’ailleurs résolument optimiste pour l’année 2018. «Nous prévoyons à nouveau une augmentation du chiffre d’affaires de plus d’un million d’euros. De plus, nous continuons à investir massivement dans le développement de nouveaux produits: plus de 65 produits, tant en B2B qu’en B2C, devraient bientôt s’ajouter aux 300 références existantes.»


Comme un bonheur vient rarement seul, Realzyme, la filiale américaine, a elle aussi connu une belle augmentation de son chiffre d’affaires, lequel a bondi de près de 45% pour atteindre 822.000 dollars. Et les perspectives pour l’année en cours sont tout aussi encourageantes. Enfin, Realco vient de participer à l’augmentation de capital de sa spin-off OneLIFE, une société biomédicale spécialisée dans les solutions de décontamination pour les dispositifs médicaux et l'environnement hospitalier, une activité particulièrement prometteuse.
A l’heure actuelle, l’entreprise emploie plus de 45 collaborateurs et réalise un chiffre d’affaires d’environ 10 millions d’euros.
Adie Frydman

Nous vous recommandons

Un jardin de toiture avec Dreen® Ceramica sur l'hôtel de ville de Hasselt

Publireportage

Un jardin de toiture avec Dreen® Ceramica sur l'hôtel de ville de Hasselt

Les services municipaux et du CPAS de Hasselt ont emménagé dans un nouvel hôtel de ville commun. Le nouveau bâtiment est une combinaison alliant le patrimoine - l'ancienne caserne - à une architecture moderne[…]

Les nouvelles technologies peuvent encore améliorer l’efficacité du secteur de la construction

Publireportage

Les nouvelles technologies peuvent encore améliorer l’efficacité du secteur de la construction

Focus: tout feu, tout flamme

Focus: tout feu, tout flamme

Kewlox ou l’éternelle jeunesse

Kewlox ou l’éternelle jeunesse

Plus d'articles