Suivre La Chronique

Dossier

Recupel: une réussite exemplaire

Sujets relatifs :

,
Recupel: une réussite exemplaire

En 15 ans, 221,4 millions d?appareils électr(on)iques ont été collectés par Recupel, ce qui représente 39% du nombre d?appareils mis sur le marché annuellement dont 90% ont été recyclés! (© Recupel)

Le 15 septembre dernier, Recupel, l'asbl qui organise la collecte et le recyclage de déchets électro en Belgique, fêtait son 15e anniversaire. Quinze ans durant lesquels bien des choses ont été accomplies.

Petit rappel: Recupel a été créée en 2001 par les producteurs et importateurs de matériel électr(on)ique en Belgique. Les moyens financiers qu?elle a à disposition via la cotisation Recupel sont utilisés exclusivement pour l'organisation et la promotion de la collecte et du recyclage électro. En 2015, quasi 10kg de déchets électr(on)iques par habitant ont été collectés et traités, ce qui fait de la Belgique un des pays les plus performants en terme de recyclage électro. Ce qui n?empêche pas Recupel de chercher constamment des méthodes innovantes pour encore augmenter la collecte de déchets électro en Belgique et ce, en étroite collaboration avec le secteur de la réutilisation, les transporteurs et les recycleurs, mais aussi les intercommunales, les organisations sectorielles et les gouvernements régionaux.

En une décennie et demie, 221,4 millions d'appareils ont été collectés, ce qui représente 39% du nombre d'appareils mis sur le marché annuellement! Et avec des taux de recyclage moyens de 90%, on ne s'étonnera pas si la Belgique se trouve, depuis la création de Recupel, dans le peloton de tête des pays qui réutilisent ou recyclent les déchets électro de façon optimale.

Bref, une vraie réussite et des lauriers mérités pour Recupel' qui compte bien ne pas se reposer dessus.

Cap vers le futur

«Nous avons une chaîne de recyclage électro très développée, nous devons maintenant la nourrir», souligne le CEO Peter Sabbe. «Comme nous avons appris à emmener du verre à la bulle à verre, les familles doivent prendre l'habitude de jeter correctement le vieil électro. Les entreprises de leur côté doivent examiner si cela ne pourrait pas être utile de devenir point de collecte, ou de contacter un Recycleur Recupel agréé.» Selon Peter Sabbe, il ne s'agit pas que des familles et entreprises: «Tous les acteurs sociétaux et les gouvernements à tous les niveaux doivent encourager ceci activement. Choisir ensemble une économie circulaire est une pure nécessité.»

Chaque année, 4 à 5% de déchets électro en plus sont générés, ce qui en fait le type de déchets qui augmente le plus rapidement au niveau mondial. Rien que pour cette année, la montagne mondiale de déchets électro est estimée? à 50 millions de tonnes, et moins d'un tiers est recyclé correctement à l'heure actuelle. «Cette montagne sans cesse croissante ainsi que le fait que beaucoup de matières premières deviennent de plus en plus rares font que l'économie circulaire et l'urban mining  ne sont plus un choix mais une nécessité. Quand on regarde les chiffres, on comprend qu?il est parfaitement envisageable que les matières premières qui proviennent des déchets électro ne soient plus extraites de la terre.»

Une filière à créer de A à Z

Recupel a été créé par l'industrie électro pour répondre à l'obligation de reprise, laquelle stipule qu?une entreprise qui met un appareil électr(on)ique sur le marché Belge est responsable de la collecte, du transport et du recyclage de l'appareil dès lors qu?il est mis au rebut.

Depuis la création de Recupel en 2001, les résultats de collecte et de recyclage se sont améliorés année après année. Aujourd'hui, la Belgique est maillée de 5.630 points de collectes répartis entre centres de réutilisation, parcs à conteneur, points de Recyclage et points de distribution. Dans le même temps, 1.200 jobs avaient été créés par les activités de Recupel.

Mais cela ne s'est pas fait du jour au lendemain. «Le plus difficile a été de commencer avec une page blanche. Nous avions très peu d'exemples dans d'autres pays sur lesquels nous pouvions nous baser», se rappelle  Peter Sabbe, présent au sein de l'organisation depuis le début. «Mais cela a eu au moins un avantage: celui de nous obliger à remettre constamment en question nos décisions et évolutions. Une philosophie que nous cultivons encore à ce jour.»

Prochain objectif, entre autres choses, de l'asbl: faire passer le taux de collecte d'appareils électr(on)iques à 65% (contre 39% aujourd'hui) d'ici 2019.

Nous vous recommandons

Vers une réduction de l’impact environnemental du béton

Vers une réduction de l’impact environnemental du béton

Le béton étant l’un des matériaux les plus utilisés en construction, son impact environnemental joue un rôle essentiel. Optimiser le pourcentage d’armatures ou, entres autres, utiliser des ciments et[…]

Première pierre pour le nouveau centre de tri pour les PMC élargis à Ghlin

Première pierre pour le nouveau centre de tri pour les PMC élargis à Ghlin

Jan De Nul Group présente son aspirateur à petites particules de plastiques

Jan De Nul Group présente son aspirateur à petites particules de plastiques

MariMatic remporte la mise à Amsterdam avec son système de collecte automatique des déchets

MariMatic remporte la mise à Amsterdam avec son système de collecte automatique des déchets

Plus d'articles