Suivre La Chronique

Dossier

Recyclage au fil de l'eau

Sujets relatifs :

, ,
Recyclage au fil de l'eau

null

Pour évacuer les déchets du chantier de la Samaritaine, à Paris, Vinci Construction France (n°1 français du BTP) a opté pour la solution fluviale de Paprec Recyclage (n°1 français du recyclage des déchets de construction) et CRHRaboni (un négociant en matériaux qui a développé un réseau d'agences en bords de Seine afin de limiter les trajets camions), ces deux dernières entreprises ayant engagé, depuis 2004, un partenariat pour la collecte et la valorisation des déchets de chantiers.

Le recours aux péniches vise à limiter le trafic routier dû à la gestion des déblais en réduisant par 3,5 le nombre de kilomètres parcourus par les camions. La mise en œuvre de cette solution fluviale s'inscrit dans la démarche environnementale forte du projet de réhabilitation de la Samaritaine. 36 mois de travaux, 70.000 m2 de surface, jusqu?à 1.300 ouvriers mobilisés au plus fort de l'activité? Les travaux de réhabilitation de la Samaritaine représentent «le plus gros chantier des vingt dernières années sur un monument historique du cœur de Paris», si l'on en croit Marie-Line Antonios, la directrice générale de la Samaritaine. Ce chantier emblématique qui se devait d'être exemplaire demandera notamment l'évacuation d'environ 110.000 m3 de déchets (gravats, ferraille, bois, carton, plastiques divers, etc.) depuis le centre de Paris vers des centres de recyclage. Vinci Construction France, qui conduit les travaux en entreprise générale au travers de sa filiale Petit, suit ainsi des prescriptions strictes fixées par une charte «Chantiers à faible nuisance» signée avec la Mairie du 1er Arrondissement de Paris ainsi que le maître d'ouvrage, son conseil environnemental, et la maîtrise d'œuvre d'exécution. L'opération de la Samaritaine vise également l'excellence environnementale avec notamment les certifications HQE®, Leed® et Breeam® ainsi que Patrimoine Habitat et Environnement pour les logements du projet. Un enjeu environnemental fort partagé par Vinci Construction France qui s'engage à minimiser l'impact de son activité sur l'environnement partout où l'entreprise intervient. «Pour ce chantier conduit au cœur de la capitale, un des défis logistiques est d'intervenir dans un environnement urbain dense. Notre volonté de recourir à la voie fluviale permet de réduire les émissions de gaz à effet de serre et l'encombrement des voies routières parisiennes tout en garantissant le rendement d'évacuation des déchets. La démarche s'inscrit dans le cadre de la politique de Vinci Construction France visant à respecter les dix critères de notre label «Attitude Environnement» sur l'ensemble de nos chantiers», explique Manuel Estèves, Directeur Délégué de Vinci Construction.

Un chantier emblématique à tous points de vue

Ce chantier s'attache en outre à assurer une importante valorisation des déchets. «Dans le cadre des objectifs environnementaux liés aux certifications, la valorisation des déchets sur l'ensemble du chantier doit être au minimum de 75%. En ce qui nous concerne, nous sommes déjà au-delà et visons les 85%», révèle Erwan Le Meur, Directeur Général adjoint de Paprec Recyclage. «Afin d'offrir à Vinci Construction France une solution de proximité qui limite les temps de trajet des camions, Paprec Recyclage a proposé d'utiliser notre plate-forme d'Ivry-Sur-Seine afin d'envoyer les déchets en mélange par barge vers son usine de recyclage de Gennevilliers. Cette solution montre bien que nos implantations en bord de Seine sont indispensables pour le développement du transport fluvial dans Paris intra-muros», souligne Alain Renard, directeur général opérationnel de CRHRaboni.

La péniche de Paprec peut transporter jusqu?à 300 tonnes de déchets, soit l'équivalent de 60 camions. Le recours à cette péniche entre les plateformes d'Ivry-sur-Seine et de Gennevilliers permet en outre d'émettre cinq fois moins de CO2 qu?un transport par camion, tout en réduisant l'impact sur le trafic francilien.

A l'issue des travaux, près de 35% des volumes des déchets du chantier de La Samaritaine auront transité par la Seine. «A l'heure actuelle, le tiers de nos déchets de chantiers franciliens parvenant à Gennevilliers transite déjà par voie fluviale; nous voulons développer cette solution et atteindre 50% d'ici 2020», conclut Erwan Le Meur.

 

Nous vous recommandons

Des changements pour la mobilité bruxelloise en 2019

Des changements pour la mobilité bruxelloise en 2019

Le Gouvernement bruxellois continue à travailler à un rétrécissement de l’E40 entre l'entrée de Bruxelles et le boulevard Reyers. Le but est de mettre cette mesure en pratique avant mai 2019. Pour[…]

15/11/2018 |
Sweco lance une politique de mobilité avant-gardiste

Sweco lance une politique de mobilité avant-gardiste

38 communes wallonnes labellisés «communes pédestres»

38 communes wallonnes labellisés «communes pédestres»

Smart Mobility Call: 4 millions d'euros pour 15 projets

Smart Mobility Call: 4 millions d'euros pour 15 projets

Plus d'articles