Suivre La Chronique

Réduire la superficie moyenne des appartements

Sujets relatifs :

Réduire la superficie moyenne des appartements

null

La superficie moyenne des appartements neufs dans notre pays est actuellement de 85 m2, mais elle devrait être ramenée à 75 m2, ce qui nous rapproche des normes françaises et hollandaises qui avoisinent les 65 m2. C'est en tout cas ce que propose le secteur immobilier.

«La diminution de la pression fiscale sur les nouvelles constructions demeure prioritaire. Mais nous devons également oser chercher des solutions pour rendre les logements plus abordables en utilisant plus efficacement les espaces et les surfaces de construction disponibles. Construire des appartements plus petits coûtera moins cher et, par conséquent, le prix de vente réel diminuera également.

'Les membres de Upsi-Bvs représentent 60% du chiffre d'affaires sectoriel et totalisent 40.000 emplois. Leur contribution fiscale s'élève à 5,7 milliards d'euros.'

De surcroît, il faut bien constater que la demande existe. Si on diminue de 10 m2 la surface d'un appartement moyen, de nouvelles perspectives d'achat s'offriront à de nombreux jeunes et personnes célibataires, deux groupes cibles qui éprouvent le plus de problèmes à trouver un logement abordable dans les trois Régions du pays», explique Olivier Carrette, administrateur délégué de l'Upsi-Bvs, l'organisation sectorielle qui représente les promoteurs, les lotisseurs et les investisseurs immobiliers.

Une réglementation plus souple

Selon l'Upsi-Bvs, construire plus petit demande une réglementation plus souple. A Bruxelles, par exemple, un appartement 1 chambre ne peut avoir une superficie inférieure à 52 m2 et un appartement 2 chambres doit faire au minimum 61 m2. Le séjour doit avoir obligatoirement une superficie de 20 m2, la cuisine au moins 8 m2, la première chambre 14 m2, etc. En Flandre et en Wallonie, d'autres règles sont appliquées, mais les communes exercent souvent leur droit de veto quand il s'agit de construire plus petit. Et c'est précisément à ce niveau-là que l'Upsi-Bvs demande davantage d'ouverture de la part des pouvoirs locaux et, le cas échéant, que la réglementation soit adaptée aux besoins du marché.

Une enquête menée récemment par l'Upsi-Bvs auprès de dix promoteurs immobiliers importants va dans ce sens: 20% des acheteurs potentiels doivent renoncer à leur acquisition parce qu'ils n'obtiennent pas d'emprunt auprès de leur banque. Près de la moitié de ces acquéreurs sont également prêts à sacrifier une partie de leur espace de vie pour accéder plus facilement à la propriété. L'organisation sectorielle insiste en outre sur le fait que bâtir plus petit ne doit évidemment pas se faire au détriment de la qualité de vie.

Le secteur se défend également de vouloir construire un maximum de logements sur une superficie donnée. Pas question d'évoluer vers des situations comme à Londres ou à New York où les plus petites chambres affichent des prix hallucinants. L'Upsi-Bvs affirme au contraire vouloir rendre les logements à nouveau accessibles à un plus grand nombre. Etre propriétaire d'un logement de qualité reste en effet la meilleure garantie pour l'avenir. Reste que la qualité dans un mouchoir de poche est une solide gageure'

Nous vous recommandons

Un projet alternatif pour réinventer le boulevard de Waterloo et l’avenue de la Toison d’Or

Un projet alternatif pour réinventer le boulevard de Waterloo et l’avenue de la Toison d’Or

C’est une première: unis par des intérêts convergents, commerçants et riverains du boulevard de Waterloo et de l’avenue de la Toison d’Or, soutenus par de nombreux acteurs économiques, ont[…]

Pose de la 1ère pierre du nouveau quartier «Arborescence» à Soignies

Pose de la 1ère pierre du nouveau quartier «Arborescence» à Soignies

Les premières centrales belges obtiennent la certification CSC

Entreprise

Les premières centrales belges obtiennent la certification CSC

DPR wallonne: la construction en première ligne

DPR wallonne: la construction en première ligne

Plus d'articles