Suivre La Chronique

Rempiètement ou reprise en sous-'uvre de fondations existantes

Sujets relatifs :

Le groupe de travail «Soutènements» du CSTC, qui mène aussi un projet de recherche prénormatif en ce domaine, a rédigé deux fiches d'exécution sur les maçonneries et reprises en sous-'uvre de fondations existantes. Ces n'ouvelles fiches s'inscrivent dans la série relative aux fondations.

Quand faut-il approfondir'

Si un bâtiment est agrandi et que cela demande une capacité portante supérieure, il faut approfondir ses fondations; idem si une construction enterrée est réalisée à côté de fondations existantes. Pendant la réalisation de constructions souterraines, il faut soutenir temporairement les fondations voisines qu'on approfondit. Approfondir des fondations, c'est assurer leur stabilité pour un temps' ou pour longtemps! On approfondira de même les fondations de certains bâtiments (historiques, par exemple) dont la capacité portante ne répond tout simplement plus aux normes de sécurité actuelles. Veillez, dans ce cas, à la stabilité du bâtiment lui-même pendant les travaux!

Comment procéder'

Pour approfondir des semelles continues ou des radiers de fondations, on peut soit les rempiéter, soit les reprendre en sous-'uvre à l'aide de fouilles blindées. Dans les deux cas, la terre est extraite par bandes relativement étroites (de 1 à 1,5 m de largeur) en dessous des fondations existantes. La charge pesant sur la zone excavée se transmet alors, par un effet de voûte, aux zones adjacentes. Il faut donc y aller avec prudence, par phases successives.

Il faut d'abord que la nappe phréatique soit au moins un demi-mètre sous le niveau du sol restant, pour qu'on puisse encore opérer correctement dans les excavations. Au besoin, il faudra rabattre cette nappe phréatique. Le sol doit aussi présenter une cohésion minimale, au moins pour le temps des travaux.

La technique du rempiètement est réservée aux profondeurs se limitant à 1,2 m sous l'assise des fondations; elle est habituellement réalisée au moyen de maçonneries en blocs de béton ordinaire.

Si vous reprenez en sous-'uvre, excavez couche par couche (de 40 cm) en installant au fur et à mesure des étais sur tout le pourtour de la fouille blindée, ce qui vous permet de creuser profondément: 3 à 6 m sont courants, mais cela peut aller jusqu'à 15 m de profondeur et plus! Après excavation à la profondeur voulue, un nouvel élément de fondation en béton armé ou en béton renforcé de fibres d'acier est coulé contre les fondations existantes, en contact parfait avec elles pour éviter tout tassement.

Quand on creuse le long des fondations profondes d'un bâtiment existant, il est impératif de garantir leur stabilité horizontale et verticale! Il faut toujours prévoir une fiche d'au moins 0,5 m et parfois aussi un support horizontal supplémentaire.

Même si vous suivez rigoureusement tous ces conseils, sachez qu'un tassement de 10 à 15 mm (pour un rempiètement) et de 10 mm (pour une reprise) est fréquent. Les consignes de sécurité des travailleurs sont à respecter scrupuleusement lors de travaux de ce type!

(Résumé de l'article de N. Huybrechts, ir., chef de division, et G. Van Lysebetten, ir., chercheur, division Géotechnique, CSTC paru dans CSTC-Contact 2014/04 et consultable sur «www.cstc.be». Seul cet article original peut être cité en référence)

Nous vous recommandons

Retour vers la rentabilité via la logistique et le transport

Retour vers la rentabilité via la logistique et le transport

La crise du coronavirus et le confinement nécessaire des personnes et des entreprises ont mis à mal, dans le secteur de la construction aussi, les résultats de cette année 2020. L’heure est maintenant à[…]

Activité en veille ? Le CSTC vous conseille

Activité en veille ? Le CSTC vous conseille

 Pandémie et installations techniques : quelles consignes ?

Pandémie et installations techniques : quelles consignes ?

Des façades-manteaux préfabriquées pour rénover notre bâti vieillissant

Des façades-manteaux préfabriquées pour rénover notre bâti vieillissant

Plus d'articles