Suivre La Chronique

Retour vers la rentabilité via la logistique et le transport

Retour vers la rentabilité via la logistique et le transport

Chaque matériel ou matériau livré ne se dépose pas n’importe où sur un chantier.

© Shutterstock

La crise du coronavirus et le confinement nécessaire des personnes et des entreprises ont mis à mal, dans le secteur de la construction aussi, les résultats de cette année 2020. L’heure est maintenant à la reprise et à la recherche de moyens de limiter les dégâts en améliorant encore l’efficacité des processus. Pour retrouver le chemin de la rentabilité, moteur de toute entreprise, il y a notamment la logistique et le transport, points sur lesquels le CSTC attire notre attention dans l’un de ses derniers «Dossiers du CSTC».

La réussite d’un projet de construction demande une logistique efficace avec un minimum de dégâts aux livraisons, une limitation des temps d’attente, une utilisation optimale du peu d’espace de stockage sur le chantier, un approvisionnement rapide en matériaux, mais aussi une restriction des nuisances pour le voisinage, une réduction du nombre de kilomètres parcourus, une diminution des émissions de CO2, une sécurité accrue…
 
Il n’est donc pas étonnant que plus de 10 % des coûts de la construction soient liés à ces divers points, qui font partie de la logistique. Le CSTC nous les passe en revue ci-après.

Achetez local

Si vos matériaux sont achetés chez des fournisseurs situés dans les environs de votre projet de construction, vous dépenserez moins en frais de transport. Vous êtes aussi dépanné plus rapidement au cas où il vous faut un complément. Et rien ne vous empêche d’organiser un transport groupé de tous ces matériaux locaux vers votre chantier. Le transport étant coûteux, autant le réduire !
 

En journée, la densité du trafic rend aléatoire l’heure d’arrivée sur le chantier. (© Victor Vicour)

Non aux camions improductifs !

Dans le même esprit, rien de plus frustrant qu’un camion obligé d’attendre devant l’entrée de votre chantier parce qu’il n’arrive pas «just in time» ou parce que, faute d’une zone d’attente à cette entrée de chantier – comme c’est souvent le cas en ville – il est obligé d’errer autour du site en attendant que celui-ci soit prêt à recevoir les matériaux apportés. Une zone de stationnement où les camions pourraient s’arrêter en attendant de recevoir le feu vert pour venir décharger sur le chantier pourrait constituer une solution.

Autres solutions pour réduire le coût du transport 

  • Livrer en dehors des heures de construction est une première idée. En journée, la grue présente sur le chantier est souvent occupée et les heures de pointe dans la circulation empêchent de prédire l’heure exacte d’arrivée du camion avec les matériaux. Une livraison en dehors des heures de construction peut constituer une solution.
  • Le transport routier est-il la seule solution? Par exemple, si votre chantier et le fournisseur se trouvent tous deux à proximité d’une voie d’eau, le transport par péniche est une piste intéressante, surtout pour les matériaux pondéreux et volumineux.

Communication préalable pour préparer le terrain

Avant le démarrage du chantier, prévoyez un temps de concertation avec les acteurs locaux : voisins, commune, police, transports publics… Expliquez-leur clairement les implications exactes de votre projet de construction et votre plan pour le mener à bien. Sondez leur opinion. C’est en procédant de la sorte que vous les mettrez de votre côté et susciterez leur tolérance en cas d’éventuelles nuisances imprévues.

Parachevez au maximum en atelier et veillez à ranger précisément vos arrivages

La préfabrication est un bon moyen de réduire les transports vers le chantier et de gagner du temps dans le processus de construction. Confiez les derniers travaux logistiques à des coursiers ou des transporteurs chargés de veiller à ce que les fournitures soient toujours déposées au bon endroit, sans que les corps de métier spécialisés ne doivent perdre du temps à les chercher quand ils en ont besoin.

Planification et concertation

Abordez toujours la question de la logistique en début de journée, afin de garantir une organisation sans faille. L’utilisation d’un système de planification permet de mieux harmoniser les différentes étapes du processus de transport. Par exemple, un système de ticket permettra d’annoncer au préalable les transports de matériaux et de les synchroniser avec le planning du transport vertical.

Livraison à partir d’un centre de stockage

L’utilisation d’un centre de stockage à proximité du site de construction (gros œuvre) permet de réduire le nombre de déplacements vers le chantier. En effet, l’ordre des livraisons (paquets de matériaux constitués pour la production d’une journée, par exemple) peut y être adapté en fonction de ce que le chantier demande.
 

Références

Compilation libre d’un article paru dans Les Dossiers du CSTC n° 2020/02.17 «Optimiser la logistique de construction pour les projets de grande ampleur» et rédigé par M. Lamotte, conseiller principal à la division ‘Gestion et qualité’ du CSTC (tél. 02/716.42.11 – courriel : gebe@bbri.be). Seul cet article original, consultable sur www.cstc.be, peut être cité en référence.
 

 

Nous vous recommandons

CLS iMation exporte la logistique du futur à travers l’Europe

CLS iMation exporte la logistique du futur à travers l’Europe

CLS se développe en Europe et investit dans les solutions intelligentes d’automatisation à destination du secteur de la logistique. Sa filiale, CLS iMation, exporte son savoir-faire en Belgique, en France, aux Pays-Bas, au[…]

Le secteur Transport & Logistique grand oublié des mesures de soutien régionales

Le secteur Transport & Logistique grand oublié des mesures de soutien régionales

La taxe kilométrique face à la Cour Constitutionnelle

La taxe kilométrique face à la Cour Constitutionnelle

BCCC veut rendre le transport de matériaux de construction plus durable

BCCC veut rendre le transport de matériaux de construction plus durable

Plus d'articles