Suivre La Chronique

Revêtements de sol résilients: quelle stabilité dimensionnelle'

Revêtements de sol résilients: quelle stabilité dimensionnelle'

null

La Division «Avis Techniques» du CSTC est souvent consultée au sujet de pathologies affectant les revêtements des sols «résilients» (ceux qui sont censés résister aux chocs) en pose collée: soulèvement des bords (curling), soulèvement local des joints, fissuration des soudures et des joints, ' Ceci montre qu'il est important de faire des tests pour comparer la stabilité dimensionnelle des revêtements de sol. Cela permet de voir comment se comportent les colles et, en fonction de cela, de choisir celle qui convient le mieux à un revêtement donné.

Les revêtements de sol dits «résilients» ne réagissent pas tous de la même façon face aux températures élevées ou à l'ensoleillement direct. Même si la norme d'essai les définit comme «stables», certains d'entre eux demandent à être posés avec des colles spécifiques qui peuvent, par exemple, empêcher les joints de s'ouvrir trop fort. Le CSTC a mené une série de tests à cet égard, sans toujours pouvoir expliquer le pourquoi des détériorations observées.

D'où l'analyse complémentaire réalisée par le fabricant de colles Mapei, au sein de son centre de recherche situé à Milan. Pour tester ses colles, Mapei a récolté divers échantillons des fabricants de revêtements de sol les plus connus. L'objectif était de fournir des recommandations concernant l'emploi de leurs produits de collage. Les premiers résultats de cette étude - ceux concernant les revêtements de sol vinyliques - sont abordés ci-après.

Votre vinyl va-t-il ou non bouger'

La stabilité dimensionnelle des revêtements de sol vinyliques est évaluée conformément à la norme NBN EN ISO 23999 suivant la méthodologie suivante:

' conditionnement à 23° C avec un taux d'humidité relative (HR) de 50 % durant au moins un jour;

' conditionnement à 80° C pendant six heures;

' refroidissement et reconditionnement à 23° C avec un taux d'humidité relative de 50 % pendant vingt-quatre heures.

Pour savoir dans quelle mesure la dimension du revêtement a joué, on compare celle qu'elle était avant l'essai et celle qu'elle est devenue ensuite. Selon la norme en vigueur (NBN EN ISO 10581), et sans tenir compte du comportement du revêtement de sol en cours d'essai, on ne peut tolérer, à l'issue de cet essai, qu'une variation de 0,4 % maximum lorsque les joints sont soudés.

Un test bien spécifique

Dans ce cadre, on a procédé à des essais sur un échantillon de LVT (Luxury Vinyl Tile, dalle de luxe de type vinyle hétérogène constituée de plusieurs couches de composition et/ou de conception différentes). La méthodologie mentionnée dans la norme NBN EN ISO 23999 a été suivie, sauf qu'on a mesuré à chaque étape du traitement comment les dimensions variaient. Au final, la variation n'était que de -0,08 % tout au plus, donc bien en deçà des -0,4 % maximum imposés par la norme. Par contre, en cours de traitement, on a mesuré une dilatation du revêtement de sol allant jusqu'à +0,52 % quand la température augmentait fortement. Une dalle de 50 x 50 cm exposée à une température de 80° C se dilate par exemple de 2,6 mm, mais retrouve à peu de chose près ses dimensions initiales dès que sa température revient à la normale.

Et ce n'est pas tout'

Ce même échantillon de LVT a ensuite été testé avec diverses colles à vinyl habituellement recommandées selon la norme NBN EN 14259 qui définit les exigences en matière de performances mécaniques et électriques. En particulier, des essais de stabilité dimensionnelle ont été réalisés selon la norme NBN EN 1903 sur les échantillons de revêtements de sol mis en œuvre avec divers types de colles. Les étapes de conditionnement ont été réalisées comme suit:

' conditionnement du revêtement de sol seul pendant 48 h à 23° C avec un taux d'humidité relative de 50 %: mesure des dimensions initiales du revêtement;

' encollage;

' conditionnement du système collé à 23° C avec un taux HR de 50 % durant sept jours: mesure des dimensions intermédiaires du revêtement;

' conditionnement à 50° C pendant treize jours et refroidissement à 23° C avec un taux HR de 50 % durant 24 h: mesure des dimensions finales du revêtement;

' répétition du vieillissement accéléré au moins une fois, avec mesures des dimensions du revêtement.

Ici encore, on a comparé les dimensions «avant», «pendant» et «après» pour pouvoir juger de la stabilité de tel ou tel revêtement. La norme NBN EN 14259 fixe ici la limite maximale de variations dimensionnelles à ± 0,2 %.

On a accéléré quelque peu la procédure du protocole d'essai, pour le rendre plus pertinent. Les étapes de conditionnement ont été écourtées, mais les dimensions ont été mesurées à la fin de chaque étape.

L'échantillon de LVT a été testé avec sept colles différentes, toutes en dispersion aqueuse, mais présentant les caractéristiques suivantes:

' 1 et 6: colles «universelles sensibles à la pression de transition»;

' 2 et 4: colles «sensibles à la pression» avec un film final très collant et un long temps ouvert;

' 3: colle bon marché classique pour les revêtements de sol vinyliques;

' 5: colle «haute température»;

' 7: colle «haute température» spécialement développée pour le LVT.

Sur la base des résultats (voir schéma), toutes les colles testées sont conformes à la norme NBN EN 14259, mais certaines d'entre elles (colles 2, 3 et 4) ne devraient pas être recommandées pour la pose de LVT, étant donné qu'après exposition à des températures élevées, le revêtement de sol montre des mouvements importants (jusqu'à 0,254 %). Par contre, l'utilisation de colles telles que les produits 5 et 7 - spécifiquement développés pour le LVT - limite considérablement de tels mouvements.

Restons tout de même prudents

La mesure finale des dimensions telle que mentionnée dans les normes d'essai ne permet pas de prendre en compte l'amplitude totale des mouvements potentiels du revêtement de sol. Or, la sensibilité de certains types de revêtements aux différents conditionnements imposés peut induire des variations dimensionnelles importantes pouvant expliquer les mouvements du revêtement lorsque ce dernier est mis en œuvre avec une colle inappropriée.

Ces premiers résultats interpellants ne concernent qu'un type précis de revêtement de sol vinylique et devraient être confirmés par des essais complémentaires. Toutefois, ils devraient permettre de mener une recherche approfondie en vue d'adapter la norme d'essai et d'optimiser le choix des colles en fonction des caractéristiques des revêtements.

Version librement adaptée d'un article paru en pp. 24-25 du CSTC-Contact 2016/2 et signé E. Nguyen, ir., chef de projet au laboratoire «Bois et coatings» au CSTC. Pour retrouver ce texte original, qui seul peut être cité en référence, ouvrir la page d'accueil du site internet www.cstc.be et cliquer sur «Peintures et revêtements souples» dans la partie «Métiers» en haut de la page. En cliquant sur le rectangle «Toutes les publications», vous trouverez l'article dans la partie «Les Dossiers du CSTC».

Nous vous recommandons

Home Invest Belgium acquiert Be Real Estate

Home Invest Belgium acquiert Be Real Estate

Spécialiste de l’immobilier résidentiel, Home Invest Belgium a finalisé l’acquisition de la société Be Real Estate dont le prix d’achat a été fixé à 36 millions[…]

17/11/2019 | RachatAgence
Vaillant présente 2 nouveaux chauffe-eaux

Vaillant présente 2 nouveaux chauffe-eaux

Prix de l’innovation à Batimat pour la Healthbox 3.0

Prix de l’innovation à Batimat pour la Healthbox 3.0

 Velux Commercial lance sa solution Step pour les grandes surfaces vitrées

Velux Commercial lance sa solution Step pour les grandes surfaces vitrées