Suivre La Chronique

Revitalisation du quartier Léopold à Namur

Sujets relatifs :

,
Revitalisation du quartier Léopold à Namur

Depuis plusieurs années, la ville de Namur a initié un programme global de requalification du nord du centre-ville et de nombreux chantiers ont déjà vu le jour. (© Jean-Pol Grandmont)

Depuis plusieurs années, la ville de Namur a initié un programme global de requalification au nord du centre-ville: construction d’une nouvelle gare de bus, réouverture du cinéma Caméo et projet en cours de rénovation du passage de la gare, réaménagement des espaces publics du pont d’Heuvy ou pont des Ardennes, projets Rogier 1 et 2, nouveau quartier aux casernes, etc. Et puis, il y a le fameux projet du centre commercial, complémentaire aux commerces existants, qui doit normalement prendre place dans le quartier «Léopold». Un projet qui a déjà fait couler beaucoup d’encre.

Le Collège communal entend ouvrir, consolider et mener à terme un processus de co-construction du projet en mettant toutes les parties concernées autour de la table, ainsi que des citoyens qui ont des idées à proposer. «Nous voulons que la participation citoyenne soit concrète, constructive et qu’elle donne les meilleures chances de réussir un projet qui réconciliera les points de vue et débouchera sur un aménagement le mieux pensé pour relever l’ensemble des défis qui s’imposent au quartier, au nord de la Corbeille et au centre-ville de Namur.»

Renforcer le dialogue

Le Collège s’engage ainsi clairement dans une posture d’écoute, en ayant pour objectif d’aboutir d’ici la fin de l’année à l’élaboration de lignes de force pour un projet de revitalisation complet du périmètre concerné. «Nous ne sommes plus dans une participation en aval sur un projet prédéterminé, mais dans une participation en amont dans un cadre qui fournira un précieux outil d’aide à la décision aux prochains Conseil et Collège issus des élections communales d’octobre», veut croire Arnaud Gavroy.

Tr@me en animateur

Afin de garantir la neutralité des débats, le Collège a confié l’animation du processus participatif à un organisme indépendant: Tr@me. Il s’agit d’une société coopérative belge spécialisée dans l’accompagnement d’administrations publiques, de collectivités, de groupements de collectivités ou de sociétés privées dans l’élaboration de stratégies de développement de leur territoire ou de leur activité, du diagnostic à l’élaboration de projets avec un accent spécifique sur la conception, la réalisation et l’animation des processus participatifs à différents niveaux. L’élaboration de ces stratégies s’appuie sur la mise en œuvre d’espaces de négociation et de médiation entre les différents acteurs.

Ateliers urbains

L’Atelier Urbain proposé par Tr@me est un dispositif pluriel (30 à 40 personnes), multi-acteurs qui vise à collecter l’expertise des usagers du territoire de Namur afin de nourrir le projet de requalification du Quartier Léopold. Il accompagne l’élaboration et/ou la co-construction d’une stratégie (ou d’un schéma) de développement territorial. En ce sens, il ne s’agit pas uniquement d’informer ou de consulter les parties prenantes, mais bien de les faire participer à l’élaboration du projet.

Le rapport final qui reprendra les idées les plus construites, issues des réflexions des membres de l’atelier (en indiquant dans quelle mesure ces idées rencontrent un consensus) sera un outil d’aide à la décision pour le (ou les) commanditaire(s) et leurs auteurs de projet, qui restent néanmoins les décideurs ultimes pour leur projet d’aménagement mais qui s’engagent à examiner ces réflexions et à les rendre publiques.

Structures bicéphales

Concrètement, deux structures seront mises en place dans le cadre du processus de co-construction pour le quartier du square Léopold à Namur, à savoir:

Ø  un atelier de co-construction (30-40 personnes): assemblée d’acteurs économiques, institutions, associatifs, habitants, propriétaires d’immeubles et travailleurs du quartier.

Une invitation sera lancée en ce sens au Forum Citoyen et au promoteur Besixred bien entendu, mais aussi à ceux qui avaient déjà pu travailler dans le cadre du Comité de conciliation, à savoir le Collectif parc Léopold, les Associations des commerçants de Namur et de Jambes, le Comité de quartier de Bomel, GAU (Gestion de centre-ville), le TEC, les groupes du Conseil communal et les membres du Collège (1 personne par groupe politique) ainsi que la CCATM (Commission Consultative Communale d'Aménagement du Territoire et de la Mobilité).

A ceux-ci, le Collège souhaite également ajouter d’autres représentants particulièrement concernés et qui ont été peu ou pas entendus jusqu’à présent, à savoir: les habitants du quartier, les propriétaires d’immeubles dans le quartier, les commerçants et les employés qui travaillent dans le quartier.

Un appel à candidature a été envoyé à ces trois groupes par courrier nominatif le 7 mai dernier.

 

Ø  un comité de pilotage (environ 10 personnes) qui comprendra des représentants du Collège, de l’Administration et de Tr@me.

 

Le scénario est désormais connu, les acteurs aussi. Ne reste plus qu’à tourner le film.

Nous vous recommandons

Charleroi: la police de mieux en mieux logée

Charleroi: la police de mieux en mieux logée

Jadis occupé par la gendarmerie, le poste de police de Marchienne-au-Pont devait être rénové de pied en cap afin d’offrir aux policiers carolos un cadre de travail adapté à leurs missions et aux[…]

19/10/2018 |
Le SPF Finances regroupe tous ses services dans un nouvel immeuble à Genk

Le SPF Finances regroupe tous ses services dans un nouvel immeuble à Genk

Musée Juif de Belgique: appel à auteurs de projet pour transformation en profondeur

Musée Juif de Belgique: appel à auteurs de projet pour transformation en profondeur

Le Trakk bientôt dans ses pénates

Le Trakk bientôt dans ses pénates

Plus d'articles