Suivre La Chronique

Roger Stirk Harbour + Partners repense Maine-Montparnasse

Roger Stirk Harbour + Partners repense Maine-Montparnasse

Le nouveau Montparnasse sera plus vert, notamment grâce à l'ajout d’environ 2.000 arbres et de 10.000 m2 de surface plantée. (© Christophe Jacquet)

Centre névralgique de Paris et zone très marquée par l’urbanisme des années 1960-1970, le quartier Maine-Montparnasse est en pleine mutation. Après la rénovation de sa gare déjà entamée, le secteur va en effet connaître de nouvelles transformations dans les années à venir, notamment via le projet du bureau britannique Roger Stirk Harbour. Celui-ci entend transformer Maine-Montparnasse en un lieu plus vivant, plus accessible et plus durable.

Maine-Montparnasse représente une zone stratégique de pas moins de 9 hectares au cœur de Paris. Son urbanisme est vieillissant et entraîne des dysfonctionnements, c’est pourquoi depuis plusieurs années, la zone fait l’objet de projets de rénovation. Une consultation internationale a notamment été lancée fin 2018 pour réaménager une bonne partie du quartier et c’est le projet «Maine-Montparnasse, les lignes de désir» du bureau britannique Roger Stirk Harbour + Partners (Rshp) qui a été retenu par les autorités et les copropriétaires de l’Ensemble Immobilier Tour Maine-Montparnasse (Eitmm).
«Nous souhaitons célébrer les qualités intrinsèques du lieu, sa vocation culturelle et de quartier de gare, tout en transformant radicalement son image en un quartier plus vivant, plus durable», soulignent les architectes britanniques de Rshp. «Nous proposons un projet immobilier à taille humaine, intégré au tissu urbain de la ville, adaptable dans le temps, accueillant une programmation mixte dynamique, diversifiée et attractive.»


De nombreux espaces seront rendus aux piétons et la mobilité sera mieux partagée entre les différents modes de transport. (© Rogers Stirk Harbour + Partners)

Démarrage en 2022

Les équipes en charge du projet entendent non seulement simplifier la lecture et la perception du quartier, mais aussi les déplacements et les interactions. Plus concrètement, la transformation de la zone passera par une importante verdurisation grâce à l’ajout de plus de 2.000 arbres et de 10.000 m2 de surface plantée, ce qui lui permettra aussi de mieux s’adapter aux changements climatiques.
Grâce au projet, la zone Maine-Montparnasse accueillera de nouveaux espaces piétons qui permettront de relier plus facilement les grands axes. De nouveaux accès au jardin Atlantique sont également prévus, et globalement la mobilité sera mieux partagée. Plusieurs espaces seront rendus aux piétons, cyclistes et transports en commun tandis que la place de l’automobile sera réduite. Enfin, la structure des bâtiments existants sera conservée au maximum mais ceux-ci seront rénovés – voire surélevés à l’aide d’ossatures en bois. A côté de cela, le quartier sera dynamisé par de nouveaux logements, des espaces de coworking, de l’agriculture urbaine,… Les travaux devraient débuter en 2022.

Lifting pour les tours

Construite dans les années 1960, l’emblématique Tour Montparnasse située dans le quartier va elle aussi faire l’objet d’une rénovation. Elle devrait débuter en 2020 et se terminer pour les JO de Paris 2024. Les travaux permettront notamment d’améliorer les performances énergétiques de la tour et de diviser par dix ses consommations grâce à l’installation de panneaux photovoltaïques, de jardins d’hiver ou encore de balcons végétalisés. La façade sera revêtue de panneaux translucides et une serre agricole de 18 mètres de haut sera ajoutée à l’édifice.
Le projet de rénovation de la Tour Montparnasse a été imaginé par Nouvelle AOM, une association de trois bureaux d’architectes parisiens, à savoir Franklin Azzi, Chartier Dalix et Hardel Le Bihan.
Autre bâtiment bien connu de la zone Maine-Montparnasse, la Tour CIT va elle aussi être transformée, mais par le bureau Lacaton & Vassal. Elle se parera notamment d’une enveloppe de façade à l’approche bioclimatique.

 

Les partenaires du projet

Architecte – urbaniste mandataire: Rogers Stirk Harbour + Partners
Co-architecte: Lina Ghotmeh Architectes
Paysagiste: Michel Desvignes
Développement durable: Franck Boutté Consultants
Programmation urbaine: Une Fabrique de la Ville
Conseil juridique: SCET
Evaluation immobilière: CEI
Ingénierie: Ingérop
Mobilité et flux: Systematica.

 

Nous vous recommandons

92% des architectes wallons sont impactés par la crise

92% des architectes wallons sont impactés par la crise

Ce chiffre est le résultat d’une enquête menée par l’Union Wallonne des Architectes (UWA) auprès de 365 de ses membres, tous indépendants. Et ceux-ci s’inquiètent également pour[…]

Recherche équipe pour une étude des intérieurs d’îlot de Laeken

Recherche équipe pour une étude des intérieurs d’îlot de Laeken

Tout augmente, même la réalité

Tout augmente, même la réalité

Recherche commissaire pour l’Archiweek

Recherche commissaire pour l’Archiweek

Plus d'articles