Suivre La Chronique

Sublimer le cuivre

Sujets relatifs :

Sublimer le cuivre

null

Les lauréats de la 17e édition du concours européen Copper in Architecture Awards 2015 sont connus. Cet événement récompense des réalisations architecturales qui valorisent le cuivre et ses alliages. Des 51 projets candidats venant de 17 pays, le jury a retenu 10 finalistes avant de décerner ses prix. Il a également décerné trois mentions spéciales et se composait d'architectes, tous anciens lauréats de ces Awards. Un projet belge figure au palmarès.

Le premier prix est attribué au magasin du joaillier Trollbeads à Copenhague au Danemark.

Il s'agit d'une rénovation signée par BBP Arkitekter qui s'appuie notamment sur la pose de volets amovibles en cuivre. «Une réponse unique et puissante à son contexte urbain», selon le jury, qui a tout particulièrement apprécié l'inscription du bâtiment dans la ville.

Plus précisément, pour cette conversion d'un immeuble de bureaux des années 1960 en siège d'une joaillerie réputée, BBP Arkitekter a utilisé des éléments articulés et perforés en alliage de cuivre doré pour animer et transformer radicalement l'enveloppe externe du bâtiment. Le défi consistait à concilier le design moderne et l'organisation particulière du bâtiment, conçu à la manière d'une maison de marchand de la Renaissance italienne: un rez-de-chaussée commercial sécurisé, un stock et des bureaux au premier étage et le logement du propriétaire avec une toiture-terrasse au dernier étage. Pour ce faire, le mur-rideau original a été supprimé et la structure en béton existante dépouillée, puis élargie de 2,5 m sur la rue. La nouvelle enveloppe de verre et d'alliage de cuivre perforé couvre la façade, le toit et une petite cour à l'arrière. Certaines zones du rideau de cuivre se plient pour créer un modèle de fenêtrage correspondant à celui des bâtiments voisins et donner ainsi une continuité à la rue.

Le prix «Choix du public» couronne un projet belge: une maison unifamiliale à Destelbergen des architectes Graux & Baeyens.

Cette maison se trouve à proximité des vestiges d'un château détruit pendant la Deuxième Guerre mondiale, dont certaines parties du mur d'enceinte sont encore debout. Le volume de la maison est divisé par de grandes façades de verre, de sorte qu'une relation s'établit avec la nature environnante et le mur du château classé. Le revêtement de cuivre non traité changera continuellement de couleur au fil des ans, passant du rouge vif au brun pour finir par le vert amande caractéristique. Il donne au projet un caractère évolutif et poétique, qui fait écho aux arbres environnants, visibles à travers les façades de verre. Pour le jury, «la conception abstraite et schématique derrière ce design est séduisante et vient renouveler le traditionnel pavillon entouré de son jardin».

Mention spéciale pour la tour Euravenir à Lille.

Cette tour conçue par le bureau LAN occupe la dernière parcelle libre de la première phase du quartier Euralille, dont l'aménagement a commencé en 1998 avec le projet de l'agence OMA, en association avec François Delhays. La tour abrite des boutiques et des bureaux. Les architectes ont choisi le cuivre pour créer des surfaces ajourées tamisant la lumière qui pénètre dans le bâtiment. Le métal rouge apporte un contraste avec le verre, prépondérant dans les bâtiments voisins.

La position stratégique de la parcelle, située à l'intersection de plusieurs axes, a orienté les recherches du cabinet d'architecture vers une solution sophistiquée faisant office de plaque tournante. D'où le parti pris d'une architecture «multiforme» et verticale créant un repère pour les automobilistes arrivant du boulevard périphérique en contrebas. Cette architecture a créé un nouvel espace urbain associant le privé et le public, le vertical et l'horizontal.

Les façades sont découpées par un motif de treillis, formé par les bandes et les trumeaux. Ces derniers se caractérisent par différents dessins en fonction de leur orientation, leur usage et leurs besoins thermiques. Le cuivre est employé comme une sorte de bardage fixe le long des sections opaques ou semi-vitrées de la façade. Il est également présent sous la forme de panneaux perforés qui contribuent à réguler avec précision la quantité de lumière pénétrant dans le bâtiment. La Tour Euravenir est en outre conforme aux normes françaises de construction durable (label HPE niveau BBC Effinergie 2005).

Mention spéciale pour le gymnase Saint-Martin à Villach en Autriche.

Cette boîte en cuivre et en verre, d'apparence simple, est une interprétation élégante et sophistiquée de la typologie du gymnase. Le bureau Dietger Wissounig Architekten lui a donné une forme allongée, presque parallèle à la rue, qui lui confère une forte présence publique, protège le terrain de sport extérieur à l'arrière du bâtiment et concentre les principales places de parking sur le côté nord-ouest.

L'entrée principale se situe à l'avant du bâtiment et est précédée d'un petit parvis. Une rangée d'arbres et des places supplémentaires de parking servent de zone tampon entre la rue et le bâtiment de trois étages. Ce dernier est enfoui à quatre mètres en dessous du niveau de la rue afin de créer un accès sous-terrain direct à l'école voisine et de donner à la salle principale une hauteur sous plafond de 11,8 mètres répondant aux exigences actuelles en matière de développement urbain.

Contrastant avec la façade en cuivre transparent sur fond noir, l'intérieur est dominé par des couleurs claires: le sol et les murs du gymnase sont recouverts de panneaux en chêne tandis que toutes les autres surfaces, y compris les sols, sont blanc crème. Ces choix de couleur contribuent à créer une atmosphère conviviale où les équipements sportifs et le système d'éclairage en sous-face des plafonds passent au second plan. Le système de ventilation est entièrement intégré dans les murs.

Le préchauffage géothermique de l'air pulsé, un système de ventilation avec récupération de chaleur et une isolation adéquate garantissent un niveau élevé d'efficacité énergétique, qui se traduit par une consommation de chauffage de 16,9 kWh/m².

Mention spéciale pour la gare maritime de Stockholm en Suède.

Le cabinet Marge Arkitekter a réalisé une série de nouveaux édicules pour la gare maritime, qui relie les quais de Stockholm à la ville. Le jury a souligné leur originalité: les bâtiments ne rentrent pas dans la typologie classique des gares maritimes. Ces structures sobres respectent leur environnement historique et donnent la priorité aux vastes perspectives sur le Palais royal. Les 'toits et les murs bardés de laiton bruni s'harmonisent parfaitement avec les façades en pierre et en stuc à l'arrière-plan. Différentes techniques sont également utilisées pour obtenir des variations dans la texture de la surface. Le laiton offre en outre une grande durabilité et une excellente résistance à la corrosion sur ce site exposé.

Nous vous recommandons

De plus en plus de forêts gérées durablement en Belgique

De plus en plus de forêts gérées durablement en Belgique

L’intérêt grandissant pour la gestion durable des forêts ne se dément pas. En Belgique 46,3% des forêts sont aujourd’hui certifiées, dont 91% sous le label Pefc™ (Programme for the[…]

19/02/2019 | Matériaux
La vente des pompes à chaleur a augmenté de 10% en Belgique

La vente des pompes à chaleur a augmenté de 10% en Belgique

Des cellules photovoltaïques dans des murs anti-bruit

Des cellules photovoltaïques dans des murs anti-bruit

be.circular: 1,7 million d’euros pour 26 projets d’économie circulaire à Bruxelles

be.circular: 1,7 million d’euros pour 26 projets d’économie circulaire à Bruxelles

Plus d'articles