Suivre La Chronique

Tivoli GreenCity, quand une ville grandit en beauté

Sujets relatifs :

,
Tivoli GreenCity, quand une ville grandit en beauté

Le futur quartier Tivoli GreenCity serti dans l?environnement urbain.

Après 10 ans de parcours urbanistique, juridique, architectural et administratif, le chantier du Tivoli GreenCity a débuté cette semaine dans la zone du canal à Laeken, du moins pour sa partie résidentielle. Ce nouveau quartier sera exemplaire en termes de développement durable, de mixité sociale et fonctionnelle et d'intégration dans un contexte urbain dense et mixte. Une belle plus-value pour la capitale et une nouvelle vie pour cette ancienne friche industrielle de 4,5 ha. Cette véritable renaissance sera finalisée à la fin de 2018 ou au début de 2019.

citydev.brussels et Parbam ont donc posé la première pierre de cet écoquartier qui comprendra quelque 400 logements, dont 30% seront «0 énergie» et le reste passif, certains accessibles oui adaptés aux Pmr, mais aussi des nouvelles voiries, deux crèches, des commerces et une place publique de 20 ares autour de laquelle s'articuleront des axes de mobilité douce. Elle se prolongera par un mail arboré bordé de commerces qui fera le lien avec les quartiers voisins. Un total de 271 logements moyens seront commercialisés par citydev.brussels et 126 logements sociaux seront acquis par la Slrb pour le compte du Foyer Laekenois, qui en assurera la gestion.

Ce marché a été attribué à l'association Parbam (Pargesy + Bam) tandis que l'auteur de projet est l'AM Adriana. Elle comprend 4 bureaux d'architectes, Cerau, Atlante, Atelier 55 et YY Architecture, ainsi que le paysagiste Eole. C'est le Cerau qui coordonne l'ensemble. L'investissement total s'élève à 100 millions d'euros.

Mixité sociale et fonctionnelle

Les futurs habitants partageront aussi divers espaces, des jardins en intérieur d'îlot, des buanderies collectives, des potagers et des espaces de détente au sommet de chaque immeuble.

Souhaitées par la ville et inscrites au permis de lotir, deux crèches pouvant accueillir 60 enfants chacune seront également construites, tout comme un local pour le service Propreté de la Ville.

Un soin particulier a été accordé à l'aménagement des espaces publics et des voiries qui représentent plus de 20% de la surface totale de ce futur quartier durable. Elles seront rétrocédées à la Ville de Bruxelles. On y trouvera par exemple de nombreuses plantations, une présence effective de l'eau, des aménagements paysagers au niveau du sol, des toitures et des façades. Ce qui dotera Tivoli d'une biodiversité élevée avec, pour les initiés, un coefficient de biotope par surface (Cbs) de 0,67.

Pour éliminer les inévitables désagréments liés aux «locaux poubelles» de ce type de projet, cinq conteneurs enterrés pour les sacs poubelles seront répartis dans le quartier, chacun à maximum 50 m des habitations.

Au fil de l'eau

L'eau et sa gestion sont également deux fils rouges de ce projet. Hormis le canal tout proche, les eaux pluviales seront récoltées et traitées pour alimenter les buanderies collectives de chaque îlot. Les eaux grises seront elles aussi récoltées et traitées pour alimenter les chasses d'eau, les robinets d'entretien et d'arrosage des parties communes. Une toiture stockante régulera le débit des eaux et des citernes assureront une autonomie de 2 semaines en période sèche. Des fosses et des puits d'infiltration limiteront les rejets dans les égouts. Une noue stockante et infiltrante sera même aménagée, une première à Bruxelles.

Côté chauffage, un réseau de chaleur alimenté par une chaufferie centrale distribuera la chaleur à l'ensemble du quartier par un réseau de chauffage urbain. Le CO2 produit sera envoyé en toiture où il alimentera les plantations d'une serre expérimentale.

Des panneaux photovoltaïques seront implantés sur les toitures vertes intensives.

Reste la mobilité qui reposera sur des aménagements favorables aux cyclistes et piétons. Les voitures ne seront pas bannies pour autant puisque 4 parkings souterrains seront construits en périphérie du site. Le permis de lotir prévoit 0,8 emplacement par logement de sorte que le projet comptera 291 emplacements en sous-sol et 50 en voirie. L'utilisation des voitures électriques sera évidemment encouragée avec 8 bornes de recharge dans chaque parking. Près de 680 emplacements pour vélos confirment le choix d'encourager la mobilité douce.

Quant à la partie réservée aux entreprises, elle comprendra deux bâtiments, dont le premier ? Greenbizz - a été inauguré en mai dernier (voir La Chronique du 20 mai). Il accueille un incubateur de Pme spécialisées dans les technologies environnementales et plus particulièrement dans l'écoconstruction ainsi que divers petits ateliers de production. Un 2e bâtiment pour entreprises est, lui, en attente et devrait totaliser 4.500 m2.

Audace et ambition

«Avec Tivoli GreenCity, citydev.brussels est au cœur-même de son métier. Nous allons créer un nouveau quartier de manière à ce qu?il s'intègre dans le contexte urbain existant», confirme Benjamin Cadranel, administrateur général de citydev.brussels. Les prémices du projet remontent à novembre 2006. Conscient du potentiel de cette vaste friche urbaine qui a abrité des activités de stockage, de traitement du bois et l'ex-Rtt, citydev.brussels en a progressivement acquis les terrains depuis 2007. Les années suivantes ont été celles du schéma directeur, de la définition de la procédure de marché, du dépôt du permis de lotir, de l'enquête publique, de l'étude d'incidences, d'un permis de lotir modificatif, etc., bref un long cheminement dont l'objectif ultime est de créer les conditions de la ville de demain. Deux lots ont d'ailleurs été réservés à des projets expérimentaux ultérieurs, à savoir un «community land trust» et un habitat groupé.

?Un nouveau quartier exemplaire en termes de développement durable, de mixité sociale et fonctionnelle et d'intégration dans un contexte urbain dense et mixte.?

citydev.brussels mène en effet depuis des années et avec succès des interventions urbaines dans des quartiers fragilisés. Tivoli GreenCity s'inscrit dans cette stratégie, mais en intégrant cette fois des fonctions économiques et de l'habitat dans un même projet, le tout sans sacrifier à la qualité environnementale et architecturale. Plus d'audace et d'ambition donc, qui ne pourront qu?être payantes pour la ville, ses habitants et l'environnement.

Tivoli GreenCity est aussi le premier grand développement du Plan Canal du Gouvernement bruxellois. Pour mémoire, ce dernier a défini 10 quartiers à développer, dont la zone du canal qui est prioritaire car elle cristallise les défis démographiques, économiques, sociologiques, mais aussi de la mixité et de la densification. Sans oublier que c'est une des dernières zones de la capitale où se trouvent des réserves foncières.

Nous vous recommandons

La ville de Bruges lance ses solutions de Smart Parking

La ville de Bruges lance ses solutions de Smart Parking

Basées sur la technologie des capteurs IoT, les solutions de stationnement intelligentes d'Orange Belgium et de CommuniThings permettent aux visiteurs de se garer gratuitement pendant 30 minutes à certains endroits du grand[…]

Le Département flamand de l’Environnement confie la gestion du système NTMB1 à COPRO

Le Département flamand de l’Environnement confie la gestion du système NTMB1 à COPRO

Tivoli GreenCity: officiellement le quartier le plus durable au monde

Tivoli GreenCity: officiellement le quartier le plus durable au monde

IsoHemp contribue à la rénovation d’une ancienne centrale électrique classée

IsoHemp contribue à la rénovation d’une ancienne centrale électrique classée

Plus d'articles