Suivre La Chronique

Transport et logistique encouragés par l’UE à opter pour une mobilité propre

Sujets relatifs :

, ,
Transport et logistique encouragés par l’UE à opter pour une mobilité propre

Ces 25 dernières années, les émissions du secteur des transports n’ont jamais cessé d’augmenter. L’UE a décidé d’agir en établissant une nouvelle feuille de route.

© TransportMedia

La Commission européenne vient de sortir un nouveau paquet de mesures en faveur d'une mobilité propre. Que va-t-il changer, notamment pour les sociétés de transport et de logistique?

En 2016, la stratégie européenne pour une mobilité à faible taux d'émissions a réaffirmé l'objectif d'une réduction, d'ici à 2050, des émissions de gaz à effet de serre provenant du secteur des transports d'au moins 60% par rapport au niveau de 1990. Un objectif louable… si ce n’est que, au cours des 25 dernières années, les émissions du secteur des transports n’ont jamais cessé d’augmenter du fait de l'accroissement de la demande de mobilité.

Résultat: aujourd'hui, les transports représentent environ un quart des émissions de gaz à effet de serre de l'UE, le transport routier étant à lui seul responsable de 22% de ces émissions.

D’où la nécessité pour la Commission de prendre de nouvelles mesures pour respecter les engagements pris par l'UE lors de l'accord de Paris.

Approche intégrée

Le 9 novembre 2017, la Commission a donc présenté son nouveau Plan pour une mobilité «propre».

En l’occurrence, celui-ci se compose:

  • d'une communication exposant la stratégie à long terme pour lutter contre le changement climatique tout en renforçant la compétitivité des entreprises européennes;
  • d'initiatives législatives relatives aux véhicules de transport routier, aux infrastructures et au transport combiné de marchandises;
  • de mesures non législatives présentées dans un plan d'action pour favoriser la pénétration des carburants alternatifs via un réseau de stations de recharge rapide et interopérable et de ravitaillement propre dans l'ensemble de l'Europe.

Encourager les Etats membres à tirer dans le même sens

Une approche intégrée intéressante, certes, mais encore faut-il donner aux Etats membres, majoritairement désargentés, les outils nécessaires pour investir plus efficacement dans des véhicules propres et se doter d'infrastructures pour carburants alternatifs.

La Commission va donc faire en sorte qu’il soit plus facile d'organiser l'achat, la location ou la location-bail de véhicules à émissions très faibles ou nulles via des marchés publics. Une définition claire et simple des véhicules à émissions faibles ou nulles remplacera l'actuelle méthodologie complexe utilisée pour calculer les coûts supportés pendant tout le cycle de vie des véhicules.

Par ailleurs, de nouvelles normes d'émission de CO2 pour les voitures et les camionnettes aideront les Etats membres à atteindre leurs objectifs contraignants annuels en matière d'émissions de gaz à effet de serre pour la période 2021-2030.

Quelles conséquences pour le secteur de la logistique?

Selon l’UE, la nouvelle initiative sur le transport combiné devrait encourager les sociétés de logistique à augmenter leur part de modes de transport durables. Si auparavant, il était difficile pour les sociétés de prouver la nature «combinée» de leurs activités de transport, et donc de bénéficier des incitations juridiques et économiques existantes, la nouvelle proposition de la Commission, en étendant l'application des incitations prévues par la directive aux services nationaux, accélérera les investissements dans les terminaux de transbordement dans toute l'Europe et offrira une plus grande transparence concernant les aides financières (telles qu'une réduction de taxe) que peuvent recevoir les prestataires de la part de l'Etat.

Les Pme qui utilisent des camionnettes plus efficaces profiteront aussi largement d'économies de carburant. Grâce à la proposition établissant de nouvelles normes d'émission de CO2, les économies nettes supplémentaires pour une camionnette neuve moyenne achetée en 2025 pourraient aller jusqu'à environ 2.300 euros et jusqu'à environ 3.800 euros pour un achat en 2030, sur la base d'une durée de vie de 15 ans.

Nous vous recommandons

Orange installe une solution de Smart Parking pour le Waasland Shopping

Orange installe une solution de Smart Parking pour le Waasland Shopping

Orange Belgium et Communithings, une startup spécialisée dans les solutions de mobilité LPWAN (Low Power wide-area network), ont installé une solution de stationnement intelligent pour les clients du Waasland Shopping[…]

19/02/2021 | ParkingDigital
La ville de Bruges lance ses solutions de Smart Parking

La ville de Bruges lance ses solutions de Smart Parking

Un nouveau viaduc remplace le pont Morandi de Gênes: histoire d’un chantier exemplaire

Un nouveau viaduc remplace le pont Morandi de Gênes: histoire d’un chantier exemplaire

Impact du Covid-19 sur le déroulement des chantiers (auto)routiers

Impact du Covid-19 sur le déroulement des chantiers (auto)routiers

Plus d'articles